1. Investir : comment et où placer votre argent ?

  2. Quel est le meilleur placement d'argent pour vous ?

  3. Crise financière : quel placement financier privilégier en 2020 ?

Crise financière : quel placement financier privilégier en 2020 ?

jeu d'échec en gros plan

Sommaire de l'article

La crise sanitaire que nous traversons aujourd’hui a profondément changé notre rapport aux autres, au travail, à l’épargne. Comment choisir le bon placement financier en pleine crise du coronavirus ? Certains placements sont plus pertinents que d’autres en période de turbulence économique et financière — c’est notamment le cas des valeurs refuges. Ces investissements plébiscités en temps de crise sont reconnus pour leur fiabilité — les valeurs de leurs actifs sont plutôt stables dans le temps. Vous aimeriez sécuriser votre patrimoine en cette période mouvementée ? Voici un petit tour d’horizon résumant les meilleurs placements financiers à privilégier en 2020. 

Opter pour un placement financier sans risque

C’est de notoriété publique : les placements réglementés ne rapportent plus grand-chose, et font plutôt perdre de l’argent. Aujourd’hui, le livret A affiche un taux d’intérêt de 0,50 %. Un rendement minime qui ne suffit pas à compenser l’inflation : en 2019, celle-ci était de 1,20 % (source : Insee). Plus avantageux, le PEL, quant à lui, affiche un taux de rendement de 1 %

Pour autant, se constituer une solide épargne de précaution est un premier bon réflexe qui vous permettra de rebondir face aux aléas de la vie. D’autres livrets bancaires peuvent vous permettre de sécuriser votre épargne :

  • le Livret d’Épargne Populaire (LEP),
  • le Livret jeune,
  • le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS)… 

Tous sécurisés, ces livrets bancaires procurent en revanche des rendements moindres. Leur principal avantage ? La disponibilité immédiate des sommes placées. Avec les livrets sécurisés, vous pouvez retirer votre argent n’importe quand.

Bon à savoir : une fois votre épargne de précaution constituée, nous vous conseillons d’envisager des investissements plus dynamiques, au risque modulable et au potentiel plus rémunérateur. 

L’assurance-vie, un placement financier rentable, à risque modéré 

En comptabilisant 1 788 milliards d’euros d’encours, l’assurance-vie était le placement préféré des Français en 2019. Et pour cause, cette solution de placement offre plusieurs options intéressantes : certaines sont sécurisées, d’autres plus risquées, mais aux rendements appréciables. Adaptée à tous les types de profils d’investisseurs, l’assurance-vie reste donc une option pertinente en cas de crise. 

Elle offre notamment la possibilité de : 

⇒ Placer son argent sur des fonds euros à capital garanti. Vos économies ne risquent rien et vous profitez d’un rendement supérieur à celui du livret A (en 2019, le rendement moyen des fonds euros était de 1,4 %).

⇒ Booster son épargne en investissant, avec parcimonie, dans des unités de compte. Plus risquées, mais également plus rémunératrices, ces dernières ne vous protègent pas contre un éventuel risque de perte en capital. Sur le moyen long terme, en revanche, cette option apporte de meilleurs rendements. 

⇒ Vous pouvez, par ailleurs, moduler votre exposition au risque, en régulant le nombre des actifs risqués présents dans votre portefeuille de titres. Ces différents actifs financiers peuvent être : 

  • des fonds de gestion du type OPCVM (SICAV et FCP) ;
  • des ETF (également appelés trackers). Ces derniers sont particulièrement utiles pour les particuliers n’ayant pas beaucoup d’expertise financière. En plus de vous permettre de diversifier vos actions, ces trackers engendrent peu de frais de gestion ;
  • de la pierre papier (parts de SCPI, SIIC, OPCI…).
Bon à savoir : pour trouver le bon équilibre entre fonds euros et unités de compte, il convient de bien définir votre profil d’investisseur. En fonction de votre sensibilité au risque et de votre patrimoine disponible, votre stratégie ne sera pas la même ! 

Lire aussi : SCPI, PEA, PER : quel est le meilleur placement financier en 2020 ?

Rien ne sert d’investir en Bourse toute votre épargne si l’éventualité de perdre votre capital vous angoisse. Bien au contraire, il est primordial de n’investir en Bourse que l’argent qu’on est prêt à perdre (cf. le célébrissime investisseur Warren Buffet). 

Prenez également en compte votre horizon de placement et vos objectifs : souhaitez-vous développer votre patrimoine, assurer votre retraite, préparer l’avenir de vos enfants ?

Lire aussi :Quel est le meilleur placement pour un senior ?

C’est en prêtant attention à vos besoins et à vos contraintes que vous établirez une stratégie d’investissement pertinente. Par exemple, n’exposez jamais votre capital à des variations, si d’importants projets personnels sont à venir (création d’entreprise, mariage, achat de résidence…).

Les placements financiers touchant à l’immobilier 

Quand les marchés financiers ne se comportent plus de façon rationnelle, l’immobilier reste une valeur sûre. En 2019, le taux de rendement moyen des SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) a été de 4,40 %. Complètement décorrélée du marché actions et de ses incertitudes, la pierre papier est une alternative fiable, qui reste accessible aux petits budgets. 

Premier bon réflexe ? Acquérir des parts de SCPI ! Lorsque vous achetez des parts de SCPI, vous opérez un achat locatif indirect. Autrement dit, vous ne faites qu’acheter une part, percevoir vos dividendes et les déclarer aux finances publiques ! Tout le reste est opéré par la société de gestion que vous avez choisi de financer. 

Autre intérêt majeur des SCPI : la diversification de leur portefeuille ! Par définition, une SCPI convoque des actifs variés : en effet, leurs gérants ont tout intérêt à diversifier leurs placements pour minimiser les risques de perte (achats de bureaux, de boutiques, de commerces… etc.). C’est une très bonne nouvelle pour vous, puisque la diversification permet de réduire les risques de pertes en capital

Vous pouvez également investir en Loi Pinel. Ce dispositif de défiscalisation immobilière permet aux contribuables français de bénéficier d’une réduction d’impôts, dès lors qu’un investissement locatif a été opéré. La loi Pinel concerne l’achat des logements neufs (ou, au moins, finis dans les 30 mois suivants l’achat). Pour bénéficier de la réduction d’impôts, les loyers ne doivent pas dépasser un certain plafond (variable selon la taille du logement et le profil des locataires). Attention néanmoins : toutes les zones d’habitation ne sont pas éligibles à la Loi Pinel.   

Quelques bonnes pratiques d’investissement

⇒ Diversifier ses placements permet de réduire la volatilité de son portefeuille. Par exemple, n’investissez jamais dans une seule et même entreprise. Choisissez des entreprises aux zones géographiques et secteurs d’activité variés ! 

⇒ Toujours garder la tête froide, même en période volatile. Sur le long terme, les cours des actions sont toujours haussiers. Le mieux à faire en période de crise ? Rien, justement. Laissez vivre vos actions. Même si, à court terme, les crises financières sont synonymes de perte pour les épargnants, sur le long terme, les marchés sont plutôt à la hausse. On vous préconise d’ailleurs d’adopter une stratégie à long terme. 

⇒ Lisser ses placements dans le temps. Au lieu de verser une grosse somme d’un coup sur son placement, faire plusieurs versements réguliers est une bonne pratique. De cette manière, vous réduisez vos risques d’avoir choisi « un mauvais moment » pour investir.  

⇒ Adapter sa stratégie à son horizon d’investissement. Plus qu’une bonne pratique, cette notion est même essentielle. 

⇒ Varier entre placements sécurisés et placements dynamiques. En investissement, on parle beaucoup du couple « rendement/risque », car les gains les plus significatifs sont toujours associés à des prises de risque importantes. Pour pouvoir bénéficier de fortes plus-values tout en sécurisant son capital, il convient de varier les degrés de risque. 

🔎 Parole d’expert  

Selon l’économiste Robert Shriller, élu prix Nobel d’économie en 2013, la valeur intrinsèque des actions boursières évolue, finalement, assez peu sur le long terme, et ce, malgré toutes les crises financières du monde. 

Mieux vaut donc, selon lui, se tenir à l’écart de l’actualité économique et financière, et garder un peu de recul pour prendre de bonnes décisions. Selon l’expert, à long terme, « on assiste plutôt au triomphe des optimistes ». 

►Pour aller plus loin avec les placements financiers :

Jusqu'à 350€ offerts pour l'ouverture d'une assurance-vie Yomoni

Des experts sont à votre écoute dès maintenant.

Simulation gratuite