L’assurance-vie : un placement en danger ?

Sommaire de l'article

54 millions : il s’agit du nombre d’assurances-vie en France. Ce contrat d’assurance-vie reste le placement préféré des Français, notamment en raison de ses multiples fonctions : fructifier son capital, compléter ses revenus ou encore financer un projet. Depuis l’année dernière, le contrat d’assurance a été remis en question.  La survenance de la crise sanitaire a chamboulé le marché financier. Les risques de l’assurance-vie en sont-ils amplifiés avec la crise sanitaire ? On vous répond dans cet article de Tacotax. 

 

Les dangers de l’assurance-vie en 2021

Si le rendement du placement des fonds en euros a chuté à -0,4% début mars, en pleine période de crise sanitaire, garder vos fonds en euros peut vous apporter quelques avantages : la sérénité du fonds, et le fonds en euros ne présente pas de concurrence.

Les fonds en euros restent solides, notamment grâce à la diversification des assureurs en obligations d’entreprises, dans l’immobilier, ou encore en actions. Une partie du rendement de ces derniers placements est mise en réserve. Cette réserve d’épargne représente 4,3% et permet d’aider les épargnants en cas de difficultés. 

Depuis que le taux de rendement du livret A est retombé à 0,50% le taux de rendement des fonds euros reste imbattable, (autour de 1%) même dans cette période de crise. 

Faut-il garder vos supports en unité de compte en 2021 ?

La question de la diversification de vos supports en unité de compte se pose de plus en plus. La crise a engendré une perte de 10 à 20%. Pourtant, les épargnants n’ont pas renoncé à ces produits. Bien au contraire, certains investisseurs ont profité des rabais. En effet, au premier trimestre, on compte 36% des épargnants ont pu effectuer de nouveaux versements sur ces supports, 33% en avril contre 27% en moyenne en 2019. 

Finalement, investir à long terme sur les unités de compte (UC) reste une solution pertinente pour faire fructifier votre capital dans cette période. 

Bon à savoir : 4,3 milliards d'euros d'encours sont sortis de l'assurance-vie en deux mois en 2020, le plus mauvais score depuis 2011.

En mars et avril 2020, les épargnants ont réduit leur cotisations sur l’épargne de l’assurance-vie. Les retraits de capitaux et retraits versés par les assureurs ont augmenté. Il faut dire que la fermeture des agences n’a pas permis aux potentiels investisseurs. 

L’assurance-vie constitue un contrat entre l’assuré et l’assureur qui permet l’assuré d’épargner à moyen ou long terme. L’objectif consiste à faire fructifier son capital, ou encore compléter ses revenus, et profiter d’une fiscalité avantageuse

L’assurance-vie comprend une enveloppe au sein de laquelle, il est possible d’effectuer des placements de différent types, à savoir, en fonds euro, en support euro-croissance, ou en unité de compte :

  • investir en fonds euros : ce placement rapporte un  taux de rendement faible, mais assure la garantie du capital ;
  • investir en euro-croissance : ici, le capital est garanti dans la mesure où l’assuré respecte la durée du placement, (8, 10, 12 ans). Si l’assuré souhaite se retirer du contrat avant ces délais prédéfinis, il risque de perdre son capital ;
  • investir en unité de compte : Diversifiés, on retrouve les actions, obligations, fonds immobiliers, des placements en bourse. Ils présentent un fort risque de gain ou de perte.  

Les fonds euros sont-ils en danger en 2021 ? 

L’assurance-vie pendant le confinement : les retombés 

Que vont devenir les assurances-vie ? Avant même la survenance de la crise actuelle, les fonds euros ont fait l’objet de vives critiques malgré son caractère de sûreté à l’égard des unités de compte. 

Tout est parti d’un ras-le-bol des autorités de contrôle en octobre 2019. Ces derniers exhortent à mettre de côté les supports en fonds en euros pour investir dans les supports en unité de compte. 

Le ministère de l’Économie exhorte aussi les épargnants soutenir les entreprises qui achètent des actions, afin de préserver la réserve des assureurs en fonds euros. 

Avec le krach boursier causé par l’épidémie du Covid-19, les épargnants de l’assurance-vie qui ont orienté leur placement sur des unités de compte sont les perdants. L’impact du coronavirus sur le contrat d’assurance-vie est donc non négligeable. Pour ne citer qu’un exemple, au mois d’avril 2020, le CAC 40 avait chuté de 25% depuis le début de l’année. 

Aujourd’hui, les fonds euros restent un placement rentable et sûr dans le cadre de l'assurance-vie. 

Du côté des supports en unité de compte, qui par nature présentent déjà un risque qui s’accroît de plus en plus. Les épargnants subissent également les frais prélevés sur l’épargnant qui représente 3%

Les fonds euros sont-ils en danger en 2021 ?

1000 milliards d’euros de collectes, c’est la collecte des épargnants de l’assurance-vie en fonds euros, en 2019. 

Le taux de garanti des fonds en euros à 100% tend à se fragiliser. En effet, depuis 2018, on observe une chute du taux moyen du rendement des fonds euros (1,80%). D’ailleurs, les contrats d’assurance proposent un taux de garanti brut non minoré avec les prélèvements sociaux, et des frais. De ce fait, les fonds en euros pourraient de moins en moins assurer à la fois la sécurité, la liquidité, et la rentabilité. 

La réserve des assureurs de l’assurance suffisante ? 

Il faut savoir que lorsque vous épargnez dans une assurance-vie, les sommes ne vous appartiennent pas à proprement parler. L’assureur gère votre épargne et se rémunère par les frais de gestion annuel. Ces derniers doivent être en mesure de vous restituer vos sommes au bout de huit ans. 

Ceci dit, en 2018, ces frais de gestion ont rapporté 3,81%  de rendement en réserve contre 1,42% de rendement en 2012. La réserve des fonds euros de l’assurance-vie a connu une hausse ces dernières années. Il convient de voir si la donne a changé avec le contexte actuel depuis mars 2020.  

Bon à savoir : si vous souscrivez à un contrat d'assurance-vie avant 70 ans, le régime de fiscalité de l'assurance-vie est avantageuse, et l'actif successoral est exclu.

► Pour aller plus loin :

Foire aux questions

🤝 Quels sont les risques de l'assurance vie ?

La solvabilité est l'un des principaux risques dans le cadre de la souscription à un contrat d'assurance vie : cela signifie simplement que la compagnie d'assurance porteuse du contrat peut faire faillite. Autrement, un contrat d'assurance vie uniquement en unités de compte ne vous garanti pas une sécurité de votre capital investi.

🤝 Est-ce que l'assurance vie est un bon placement ?

L'assurance vie n'est pas surnommée le couteau suisse de l'investisseur pour rien ! Un contrat de ce type permet effectivement une certaine polyvalence en matière de placements : jouez la sécurité avec les fonds euros ou bien cherchez du rendement avec les unités de compte. De plus, une assurance vie bénéficie d'une fiscalité avantageuse après plusieurs années de détention.

🤷 Comment retirer de l'argent d'une assurance vie ?

Il est possible à tout souscripteur d'une assurance vie d'effectuer un retrait ou un rachat partiel ou total de son assurance vie. Cette démarche peut être effectuée par la compagnie d'assurance à la demande du souscripteur.

🤷 Qu’est-ce que la clause bénéficiaire ?  

Il s’agit d’un engagement pris par le souscripteur du contrat d’assurance vie qui désigne les personnes bénéficiaires des capitaux versés en cas de décès.

Cet article vous a été utile ?