Investir en Bourse : ouvrir un PEA

ouvrir un PEA

Sommaire de l'article

Pour investir en Bourse et mettre un pied dans ce marché que certains imaginent inaccessible, ouvrir un PEA (Plan d’Épargne en Actions) est une possibilité intéressante pour diversifier son patrimoine. Mais encore faut-il savoir vers quelle banque se tourner : ouvrir un PEA chez Boursorama, est-ce plus rentable qu’au Crédit Agricole par exemple ? Avantage fiscal, frais de transfert et établissements bancaires, Tacotax fait le point.

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite

Présentation du PEA

Comment investir en Bourse à l’aide d’un PEA ? Prenant la forme d’un portefeuille d’actions, le Plan d’Épargne en Actions se décline en plusieurs genres : 

  • Le PEA bancaire (un compte titres et un compte espèces associés),
  • Le PEA-PME (spécialisé dans les titres des PME),
  • Le PEA assurance (contrat de capitalisation sans possibilité d’acquisition d’actions en direct),
  • Le PEA jeunes (pour les investisseurs en herbe).

Différents types de PEA

Ouvrir un Plan d’Épargne en Actions (PEA) classique ou encore un PEA-PME vous permettra d’investir en Bourse assez facilement. Deux comptes sont associés au sein de ce type d’enveloppe : un compte en espèce où l’investisseur effectue des versements et où il perçoit ses dividendes, et un compte portif contenant les différentes actions et fonds investis. La valeur de ces titres sera par la suite reversée en tant que capital sur le compte personnel de l’investisseur. 

Investir en Bourse via un PEA vous demandera également de faire un choix quant à sa gestion

  • La gestion libre permet à l’investisseur de faire ses propres choix en matière de titres, ce qui suppose une connaissance du fonctionnement du marché boursier.
  • La gestion profilée permet à l’investisseur de se tourner vers des enveloppes prédéfinies en fonction de son profil et de son appétence au risque.
  • La gestion pilotée permet à l’investisseur de déléguer la gestion de son PEA à des spécialistes chargés de répartir le capital investi dans les différents marchés.

La loi Pacte a apporté son lot de nouveautés fiscales en 2019, notamment avec la création d’un PEA Jeunes, prévu pour les majeurs âgés de 18 à 21 ans inclus, et pour les étudiants de moins de 25 ans inclus, s’ils sont encore rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Un plafond de 20 000 € de versements a été mis en place contre 150 000 € pour un PEA classique. 

Enfin, le PEA-PME vise à investir dans les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Son fonctionnement est le même qu’un PEA dit classique, à l’exception de son plafond qui est de 225 000 € lorsqu'il est cumulé à un PEA classique.

► Lire aussi : Investir dans le CAC 40 : le guide complet

Fonctionnement du PEA

Les ETF, ou trackers, répliquent un indice (CAC 40, S&P 500).

À l’ouverture d’un Plan d’Épargne en Actions, il est obligatoire d’effectuer un premier versement pour “activer” votre compte. Par la suite, les versements effectués depuis votre compte courant sur votre PEA seront exonérés de frais, et il n’appartiendra qu’à vous de décider à quelle fréquence alimenter votre enveloppe d’investisseur. 

Les sommes que vous versez sur votre PEA (en espèce, en chèque ou par virement bancaire) serviront à acheter des titres, des trackers, des actions, etc. Pour ce qui est de ces versements, ils sont plafonnés à 150 000 € pour le PEA classique. Mais que peut-on réellement acheter via un PEA ?

Pour investir en Bourse, vous pourrez faire l’acquisition d’actions directes, de trackers (fonds indiciels), de certificats d’investissement, de parts d’organismes de placements collectifs (Sicav, OPCVM, etc.) ou encore de parts de SARL. Dans la majorité des cas, il sera très intéressant d’investir dans un PEA en gestion pilotée, plus simple et rapide, puisque vous n’aurez pas à sélectionner vous-même chaque titre souhaité. 

Après l’ouverture du PEA et l’achat de vos premiers titres, il vous sera possible de percevoir des dividendes, qui sont versés directement sur le compte espèce de votre enveloppe. Deux solutions s’offrent alors à vous : utiliser ces dividendes pour réinvestir automatiquement dans d’autres titres via votre PEA (fonds de capitalisation) ou bien les retirer pour en bénéficier (fonds de distribution). 

Pour obtenir des liquidités, il est important de se pencher sur la fiscalité du PEA : avant la mise en place de la loi Pacte en 2019, tout retrait effectué avant 8 ans entraînait la clôture du PEA de manière automatique. Depuis 2019, cette période a été réduite à 5 ans. Passées ces cinq années, l’investisseur pourra faire des retraits partiels tout en conservant son compte. 

Pour ce qui est des gains perçus via cet investissement (qui peuvent se révéler importants sur le long terme), ils sont logiquement soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. L’imposition ne prend effet que lorsque vous effectuez un retrait, et ne concerne que la plus-value réalisée : si vous clôturez votre PEA avant 5 ans de détention, le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30 % s’applique, alors que pour tout retrait après 5 ans de détention, ce sont les prélèvements sociaux de 17,2 % qui seront appliqués. 

Comment ouvrir un PEA ?

Démarches

Pensez à comparer les offres des banques avant de vous lancer dans l'ouverture d'un PEA !

Si vous n’avez jamais investi de votre vie et que votre rapport le plus intime avec la Bourse n’a été que le visionnage du film Le Loup de Wall Street, vous pensez probablement que ce type de produit n’est pas pour vous. Mais détrompez-vous ! Investir en Bourse est accessible à tous, et pas uniquement aux grandes fortunes. Ouvrir un PEA en gestion pilotée est un excellent moyen de mettre un pied dans un marché financier qu’on ne connait pas, mais qu’on va apprendre à aimer. 

Pour être éligible au PEA, il vous suffit d’être majeur et d’être domicilié fiscalement en France. Chaque investisseur ne peut ouvrir qu’un seul PEA, au même titre qu’un foyer. Mais cumuler PEA-PME et PEA classique est en revanche possible, mais les versements sont plafonnés. 

Pour ouvrir un PEA, rien de plus simple : il faudra vous tourner vers une banque. Vous n’êtes pas obligé de détenir un compte courant dans cet établissement, vous pouvez parfaitement uniquement faire une demande d’ouverture de PEA. Si vous n’êtes pas client de la banque dans laquelle vous voulez ouvrir votre Plan d’Épargne en Retraite, pensez à vous munir d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile et d’un Relevé d’Identité Bancaire (RIB). 

Les banques en ligne vous permettent également d’effectuer cette démarche sur internet, mais l’envoi d’un dossier physique sera tout de même nécessaire pour conclure l’ouverture de votre PEA.

► Lire aussi : Les placements boursiers : mode d'emploi

Quelle banque choisir ?

Mais avant d’ouvrir un PEA en ligne, encore faut-il vous faire votre propre avis sur les banques proposant ce type de produit d’investissement en les comparant. Plutôt ouvrir un PEA à la Caisse d’Épargne, à la Société Générale ou à la BNP ? Ou bien plutôt favoriser les banques en ligne pour ouvrir un PEA avec Boursorama, Hello Bank! ou encore Fortuneo ?

Pour ce qui est du PEA, découvrez ci-dessous les offres de base des différentes banques en ligne existantes : 

Offre Frais de courtage Droits de garde Abonnement mensuel
Découverte - Boursorama Banque

1.99 €/transaction de base jusqu'à 500 €

0.60 %/transaction

Pas de frais d'inactivité Gratuit
Standard - BforBank 2.50 €/transaction jusqu'à 1000 €
4 € jusqu'à 7700 € (+0.05 % ensuite)
Pas de frais d'inactivité Gratuit
Optimum - Fortuneo Banque 1.95 €/transaction jusqu'à 500 €
3.90 € jusqu'à 2000 € (+0.20 % ensuite)
Pas de frais d'inactivité Gratuit
Standard - ING 4 €/transaction jusqu'à 1000 €
6 € jusqu'à 3000 € (progressif ensuite)
Pas de frais d'inactivité Gratuit
Start - Hello Bank! 1.75 €/transaction jusqu'à 500 €
3.50 € jusqu'à 1200 € (progressif ensuite)
Pas de frais d'inactivité Gratuit avec 1 ordre effectué par mois au minimum

Que vous souhaitiez ouvrir un PEA chez LCL ou chez ING, plusieurs critères seront obligatoirement à prendre en compte pour comparer efficacement les différents établissements bancaires : 

  • Le montant des frais de courtage, plus importants dans certaines banques,
  • Les marchés auxquels on peut accéder (Europe, États-Unis, Japon…),
  • La politique en matière de droits de garde,
  • Les avis clients relatifs à la banque concernée.

Effectivement, il sera toujours utile de se rendre sur des forums ou des sites d’association de consommateurs pour relever quelques avis clients qui pourraient vous aider à faire votre choix : Boursorama a par exemple des avis relativement bons pour ce qui est du PEA.

Retenez également que, de manière générale, les banques dites traditionnelles ne sont pas forcément le meilleur choix pour investir dans un PEA, en raison de leurs frais d’inactivité (13 €/an à la Société Générale, par exemple). Ouvrir un PEA via une banque en ligne type Bourse Direct ou encore Binck réduit ces frais de droits de garde.

► Pour aller plus loin : 

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite