Pourquoi investir en obligations ?

Pourquoi investir en obligations ?

Sommaire de l'article

Investir en Bourse peut paraître risqué, surtout durant cette période de crise économique. Les investisseurs sont inquiets et les entreprises côtées ne cachent pas leur peur de couler. Miser sur des obligations est-il un pari risqué ? Peut-être pas tant que ça…  A condition de rester vigilant et de bien comprendre les rouages du marché. 

Qu'est-ce qu'une obligation ?

Comme pour tout, il est toujours important de bien comprendre dans quoi on met les pieds. Investir en Bourse n'est pas chose aisée. La bourse n’est pas un jeu de hasard ni de chance. Cela demande de la préparation, des connaissance et de l’analyse pour minimiser les chances de perdre le capital investi. Voilà pourquoi il nous a paru judicieux de vous donner une définition détaillée de ce qu’est une obligation et de son fonctionnement. C’est parti ! 

Une obligation est une valeur mobilière assimilée à un titre de créance négociable. Cela peut paraître un peu complexe mais vous allez comprendre. C’est l’inverse d’une action qui est un titre de propriété. En clair, en achetant des obligations vous deviendrez le créancier ou le prêteur de celui qui l'a émise (l’entreprise). Vous accordez un prêt à une entreprise en quelque sorte. 

►Lire également: Comment investir dans le trading? 

En échange vous obtiendrez “un coupon” (l'équivalent du dividende pour une action). C’est un intérêt dont le taux a généralement été fixé lors de l'émission de l'emprunt obligataire. L’obligation prend fin lorsque le “prêt” a totalement été remboursé. Il existe de nombreuses catégories d’obligations, notamment : 

  • obligations d'État,

  • obligations émises par une entreprise du secteur privé

Nous allons tout de suite vous en dire un peu plus. 

►Lire également: Investir dans une SICAV: une bonne idée? 

Les obligations émises par l'État 

Eh oui, vous ne le saviez peut-être pas mais l'État aussi a recourt à l'émission d'emprunts obligataires. L’objectif : financer ses dépenses d'investissements. Ce mode de financement est géré par l'Agence France Trésor (AFT).

Là aussi, il existe plusieurs types obligations d'État : 

  • les bons du Trésor à court terme, 

  • les bons du Trésor à intérêt annuel 

  • les Obligations Assimilables du Trésor (OAT). 

►Lire aussi: Qui peut investir en bourse?

Les obligations d'entreprises

Comme l'État, les entreprises émettent aussi des emprunts obligataires pour se financer. La principale différence c’est que les rendements proposés sont généralement plus attractifs que ceux des emprunts d'État. Logique, vu qu’il s’agit du secteur privé.

Les émetteurs d'obligations sont notés afin de connaître leur niveau de solvabilité ainsi que leur capacité de remboursement. Plus cette note sera basse, plus l'émetteur devra proposer une rémunération élevée pour attirer des prêteurs. Certaines obligations offrent parfois un niveau de rémunération compris entre 5 et 10 %. Cela peut paraître alléchant mais restez vigilant, si la rémunération est haute cela veut souvent dire la société en question est fragiles et fortement endettées. 

► Lire également : PEA, CTO, AV : comment investir dans la Bourse ?

Différentes formes d’investissement 

Investir dans la dette obligataire directement sur les marchés financiers

Ce marché n’est pas fait pour les débutant. Les obligations sont d’abord proposées sur un marché primaire, très peu accessible aux particulier du fait de son ticket d’entrée élevé. Mais, l'obligation est ensuite côtée sur ce que l'on appelle le marché secondaire. C’est là, qu’il sera plus aisée de souscrire une obligation (en passant par l'intermédiaire d'une banque ou d'un courtier).

Investir dans des fonds obligataires

Nous avons tendance à conseiller la gestion collective aux épargnant. Ce mode d’investissement facilite l'accès au marché obligataire. En effet, il rend le marché primaire tout de suite bien plus accessible. Autre avantage, en passant par l'intermédiaire d'un Fonds Commun de Placement (FCP) vous pourrez avoir plusieurs emprunts émis à des dates différentes avec des dates de maturité échelonnée dans le temps.

Ce mode de gestion permet aussi de profiter de profiter de l’expérience de gérants qui ont de “la bouteille”. Pour une parfaite dilution du risque, les fonds obligataires mixent des obligations d'État, du secteur privé ainsi que des obligations étrangères.

L'investissement en direct dans des PME via le « crowdfunding »

On vous a souvent parlé du « crowdfunding », cette forme d'épargne désintermédiée, appelée aussi financement participatif permet de  mettre en relation directe les épargnants (ou investisseurs) et les entreprises emprunteurs. Ce sont souvent les PME qui ont recours au crowdfunding. Logique quand on sait que la plupart d’entre elles n’ont pas accès aux marché financiers. 

Pour se lancer dans l’aventure, il suffit de se rendre sur une des nombreuses plateformes disponibles à cet effet. D'ailleurs, le crowdfunding est désormais une activité encadrée par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF). 

Côté rémunération, nous sommes bien loin de celles des obligations classiques. En effet, elles peuvent atteindre 12 %. Autre avantage, le ticket d’entrée est très abordable : une centaine d’euros. Mais attention, cela ne doit pas vous faire perdre de vue qu'il s’agit de placement à risque, notamment en cas de défaillance de la société émettrice. 

Pour aller plus loin: 

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?