Impôts 2021 : comment déclarer ses Bitcoins ?

Sommaire de l'article

Vous connaissez l’annuelle déclaration de revenus qui concerne tous les contribuables français. Ayant connu bon nombre de nouveautés en 2020 avec notamment un formulaire de déclaration prérempli pour faciliter cette démarche, la déclaration de revenus s’est tournée récemment vers les actifs numériques : les cryptomonnaies. Déclarer ses Bitcoins aux impôts, est-ce désormais une obligation ? Tous les cryptoactifs sont-ils concernés ? Comment déclarer le Bitcoin à l’administration fiscale ? Tacotax fait le point.

Découvrez les meilleures cryptomonnaies dans lesquelles investir

En savoir plus

Déclarer ses Bitcoins : mode d’emploi

Si vous avez investi dans le Bitcoin, il est probable que vous deviez déclarer les plus-values réalisées au cours de l’année précédente sur le formulaire Cerfa n°2042 :

  • Calculez les gains réalisés au cours de l’année grâce à vos cryptomonnaies,
  • Renseignez sur le formulaire Cerfa n°2042 le montant de ces plus-values réalisées,
  • Précisez les détails de vos opérations d’achats et de cessions d’actifs numériques sur le formulaire Cerfa n°2086,
  • Pensez à déclarer vos comptes à l’étranger sur le formulaire Cerfa n°3616-bis.

Que déclarer au moment de la déclaration de revenus ?

Ce n’est que récemment que l’administration fiscale s’est réellement penchée sur le sort des cryptomonnaies en France. Plus précisément depuis le 1er janvier 2019, date à laquelle une nouvelle catégorie fait son apparition : les actifs numériques. Alors, les Bitcoins sont-ils imposés ?

En réalité, ce qu’il faut retenir, c’est que ce sont uniquement les gains (plus-values) réalisés via un investissement dans le Bitcoin ou toute autre cryptomonnaie qui seront imposés. Le simple fait de posséder des Bitcoins ne vous rend pas pour autant imposable sur cet actif. 

Dans le cadre d’un investissement en Bitcoin, Ethereum, Ripple et autres cryptomonnaies, seules les plus-values réalisées en devises nationales seront imposées. Autrement dit, si vous vendez vos cryptoactifs plus cher que leur prix d’achat, et que vous récupérez cette somme issue de la vente en euros ou en dollars, ce gain sera imposé.

À l’inverse, dans le cas où vous auriez réalisé une moins-value, si vous avez vendu vos cryptoactifs à un prix inférieur à leur prix d’achat, vous ne serez pas imposé, puisque vous n’aurez pas réalisé de gains

La déclaration des cryptomonnaies en 2021 suit la même logique qu’en 2020 :

  • Vous devez communiquer à l’administration fiscale toutes les conversions que vous avez réalisées l’année précédente, c’est-à-dire tous les achats et toutes les ventes de cryptomonnaies effectuées.
  • Si la différence entre toutes ces opérations est positive, vous avez réalisé une plus-value globale, et vous serez donc imposé sur celle-ci.
  • Si la différence est négative, en revanche, il n’y aura pas d’imposition.

► Lire aussi : Acheter du Bitcoin : explication et mode d'emploi

Point sur la fiscalité des cryptomonnaies

Avec l’intérêt grandissant des Français pour les cryptomonnaies et l’explosion récente du Bitcoin, il n’était qu’une question de temps avant que l’administration fiscale ne mette le nez dans les cryptoactifs. La fiscalité d’une cryptomonnaie en 2021 suit, elle aussi, le même cheminement qu’en 2020 : déclarer la vente de Bitcoin ou toute autre monnaie numérique est obligatoire. 

Pour autant, seules les plus-values sont imposables, comme indiqué précédemment. Mais à quelle hauteur ? Les actifs numériques sont soumis à la flat tax, ou Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU), à 30 % du montant de la plus-value réalisée (soit 12,8 % d’impôt et 17,2 % de prélèvements sociaux).

Les formulaires à remplir

Déclaration de revenus oblige, il faudra remplir certains formulaires pour déclarer vos gains. En l’occurrence, le formulaire Cerfa n°2042, l’habituelle déclaration de revenus annuelle, sera la première étape de votre démarche. Rendez-vous aux cases 3AN et 3BN intitulées “plus ou moins-values sur actifs numériques” et indiquez le montant de la plus-value réalisée. 

Mais déclarer ses revenus de Bitcoin ne s’arrête pas là : l’annexe Cerfa n°2086 vous demandera de reporter toutes les opérations effectuées en cours d’année (achat ou vente de cryptoactifs). Le but ? Indiquer le montant des différentes cessions effectuées. La différence finale sera soit une plus-value globale sur l’année, soit une moins-value. Dans le premier cas, la flat tax s’appliquera. 

Enfin, il est déjà d’actualité de déclarer ses comptes étrangers. Dans le cas des crypto monnaies, ce ne sont pas tant les comptes bancaires qui intéressent l’administration fiscale, mais bien les plateformes d’échange en ligne, généralement situées à l’étranger. Un compte créé sur Coinbase ou Bitstamp doit donc être déclaré, tout comme un compte N26 par exemple, sur le formulaire Cerfa n°3616-bis.

Quand déclarer mes Bitcoins ? Les gains perçus au titre d’un investissement dans le Bitcoin doivent être déclarés au même moment que la déclaration de revenus annuelle, généralement autour du mois de mai, puisque ce sera le même formulaire qui sera concerné.

► Lire aussi : Comment acheter des Bitcoin en toute sécurité ?

Découvrez les meilleures cryptomonnaies dans lesquelles investir

En savoir plus

Est-ce que le Bitcoin est imposable ?

Peut-on être exonéré d’impôt lorsqu’on possède des cryptomonnaies ?

Comme indiqué précédemment, la flat tax va s’appliquer aux plus-values réalisées via une devise fiduciaire : vous vendez vos Bitcoins et vous percevez une certaine somme en euros, par exemple. Or, d’autres options s’offrent à vous pour éviter cette imposition.

Vous pouvez ainsi tout à fait décider de vendre vos cryptomonnaies… contre d’autres actifs numériques, par exemple les stablecoins, ces cryptomonnaies liées à différentes devises étatiques. Ces stablecoins ne vous permettant pas de concrétiser un profit à vue d’oeil, vous n’avez pas réalisé de plus-value. Autrement dit, vous n’êtes pas imposé.

Le point définition : un stablecoin est un cryptoactif répliquant la valeur faciale d’une monnaie fiduciaire classique. À l’image d’un ETF, le stablecoin va suivre chaque mouvement des monnaies nationales, permettant à ses investisseurs de se protéger un minimum du cours hautement volatile des cryptomonnaies classiques.

En outre, un abattement de cession a été mis en place, à hauteur de 305 euros par an. En deçà, l’administration fiscale considère que vous n’avez pas réalisé de gain, et vous êtes donc exonéré du PFU. 

Ce n’est pas pour autant qu’il faudra omettre sa déclaration ! Ne pas déclarer ses Bitcoins ne vous permet pas d’éviter l’impôt sur ces derniers. Au moment de déclarer votre revenu annuel, il faudra indiquer vos transactions de Bitcoin pour notifier l’administration fiscale de votre plus-value ou moins-value réalisée sur l’année.

Focus sur la déclaration des gains

C’est donc vers le formulaire annexe n°2086 qu’il faudra se tourner pour détailler les opérations réalisées avec vos tokens (ou jetons) de cryptomonnaies. Devront y figurer les informations suivantes :

  • Le prix de vente de vos cryptoactifs,
  • Le coût total d’acquisition de votre portefeuille,
  • La valeur de l’ensemble de vos actifs au moment de la vente,
  • La plus ou moins-value obtenue à l’issue de la cession.

N’oubliez pas que le simple fait de détenir des actifs dans un portefeuille physique (type Ledger) ne vous demande pas de déclarer lesdits actifs au moment de la déclaration de revenus. Enfin, en ce qui concerne les produits dérivés tels que les contrats de différence (CFD) et autres outils proposés par bon nombre de plateformes de trading, vos gains sont imposés selon la fiscalité des valeurs mobilières. Autrement dit, la flat tax à 30 %, ou bien le barème progressif de l'impôt sur le revenu (ainsi que les prélèvements sociaux), selon ce qui est le plus avantageux pour vous. À noter également que ces produits dérivés permettent de déduire les moins-values réalisée des plus-values de même nature, avec la possibilité de les reporter pendant dix ans.

Pour aller plus loin :

Tout investissement dans des cryptomonnaies présente un risque de perte en capital.
Informations sur la plateforme eToro :
eToro ne propose actuellement (avril 2021) en France que des contrats CFD pour trader sur les cryptomonnaies.
0 % de commission ne signifie pas aucuns frais. D'autres frais peuvent s'appliquer. 
67 % des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD sur eToro.

Foire aux questions

🤷 Comment déclarer ses Bitcoins en Belgique ?

Déclarer un compte comportant du Bitcoin ou toute autre cryptomonnaie en Belgique devra se faire en remplissant le formulaire de déclaration annexe Cerfa n°3616-bis portant sur les comptes possédés à l’étranger.

🤔 Comment déclarer son compte Binance ?

Binance n’étant pas une entreprise française, il sera nécessaire de déclarer votre compte chez eux au moment de la déclaration de revenus, en remplissant le formulaire annexe Cerfa n°3616-bis portant sur les comptes ouverts à l’étranger. À l’inverse, déclarer son compte Coinhouse n’est pas nécessaire puisqu’il s’agit d’une entreprise française.

🤷 Comment déclarer des dividendes de société ?

C’est le formulaire Cerfa n°10024 intitulé “Revenus de capitaux mobiliers” qu’il faudra compléter. Les dividendes sont soumis au PFU, mais il est possible d’opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu sur demande.

🤝 Quelle cryptomonnaie investir en 2021 ?

Avec l’explosion du cours du Bitcoin, nombreux sont les investisseurs à chercher à se lancer dans la cryptomonnaie. Pourtant, impossible de déterminer quels cryptoactifs marqueront l’année 2021 : le stablecoin USD Coin, capitalisée à plus de 8 milliards de dollars et indexée sur le dollar américain attire beaucoup de particuliers, tandis que Dash, outil de transactions plus rapides et anonymes, pourrait bien commencer à décoller. Mention spéciale à Decred, Elrond et Aave.

Découvrez les meilleures cryptomonnaies dans lesquelles investir

En savoir plus

Cet article vous a été utile ?