Peut-on encore obtenir une réduction d'impôt en 2019 ? Quelles sont les réductions d'impôts possibles sur une résidence principale ? Quelle déduction d'impôt avec des travaux ? Comment récupérer un crédit d'impôt ? Pour de nombreux ménages en France, réduire son impôt sur le revenu est une priorité, d'autant plus depuis que le passage au prélèvement à la source s'est traduit pour beaucoup par une baisse de pouvoir d'achat. Heureusement, il existe de nombreux dispositifs permettant de bénéficier d'une réduction d'impôt. Quotient familial, enfants, retraite, logement, voici comment réduire son impôt sur le revenu.

 

Réduction d'impôt 2019 : mettre sa famille à contribution

Le système d'imposition français est progressif : plus le contribuable perçoit de revenus, plus il est imposé. En revanche, plus il supporte de charges, plus il peut bénéficier de déductions et donc de payer moins d'impôts. La première source de réduction fiscale, c'est la famille. À chaque membre de votre foyer correspond un nombre de parts fiscales : c’est le quotient familial. Plus vous avez de personnes à charge, plus votre déduction d'impôt est élevé. 

Le tableau ci-dessous détaille le nombre de parts de quotient familiale en fonction de la situation de famille et du nombre d'enfants à charge :

Nombre d'enfants à charge Personne seule Couple marié / pacsé
0 1 2
1 1,5 2,5
2 2 3
3 3 4
4 4 5
par enfant supplémentaire 1 1
Bon à savoir : les enfants titulaires de la carte mobilité inclusion (CMI) mention invalidité ouvrent droit à une demi-part supplémentaire de quotient familial.
quotient familial réduction d'impot
Quotient familial : adapter l'impôt à la situation familiale

Comment ça marche ? Les contribuables inscrivent le nombre de parts fiscales sur leur déclaration de revenus. L'administration fiscale calcule ensuite le montant de l'impôt à payer en divisant le revenu imposable par le nombre de parts. Ensuite, le résultat obtenu est soumis au barème progressif de l'impôt sur le revenu, qui comporte 5 tranches :

  • 1ère tranche de revenu jusqu'à 9 964 € imposée à 0 %
  • 2ème tranche de revenu de 9 964 € à 27 519 € imposée à 14 %
  • 3ème tranche de revenu de 27 520 € à 73 779 € € imposée à 30 %
  • 4ème tranche de revenu de 73 780 € à 156 244 € imposée à 41 %
  • 5ème tranche de revenu a-delà de 156 244 € imposée à 45 %

Quelle réduction d'impôt avec le quotient familial ?

Les réductions d'impôt liées au quotient familial sont plafonnées. Les plafonds 2019 du quotient familial ont été revus par le Projet de Loi Finances 2019 afin de mieux refléter l'inflation (+1,6%) :

  • 1 551 € pour chaque demi-part liée aux personnes à charge dans le cas général (1 524 € en 2018) ;
  • 776 € pour chaque quart de part supplémentaire,
  • 927 € pour la demi-part supplémentaire dont bénéficient les personnes seules qui ont eu au moins un enfant à charge dans le passé, pendant au moins cinq ans alors qu'elles vivaient seules (contre 912 € en 2018).
  • 3 660 € pour la part entière au titre du premier enfant à charge dont bénéficient les contribuables célibataires, divorcés ou séparés qui élèvent seuls un ou plusieurs enfants (3 602 € en 2018).
  • 3 098 € pour la demi-part supplémentaire attribuée à certains contribuables (titulaires de la carte d'invalidité, de la carte d'ancien combattant, etc.).
  • 4 830 € pour la part supplémentaire correspondant au maintien du quotient conjugal pour les personnes veuves ayant au moins une personne à charge (contre 4 775 € en 2018).

Cas particuliers : les parents isolés, veufs ou invalides

quotient familial réduction impot
Parent isolé ? Vous êtes éligible à une majoration
de quotient familial

Certaines situations familiales ouvrent droit à une majoration du plafond du quotient familial. Cela concerne notamment les parents isolés, certaines personnes vivant seules ou encore invalides. Vous avez droit à une majoration de plafond si vous êtes :

  • un parent isolé, qui élève seul(e) ses enfants : vous bénéficiez de 3 600 € pour le premier enfant.
  • un parent veuf, avec des enfants : une réduction d'impôt complémentaire de 1 728  € est accordée lorsque le plafond est atteint pour les 2 premières demi-parts supplémentaires (3 102 €) s'ajoutant à une part. Soit un plafond de 4 830 €.
  • une personne seule ayant élevé un enfant pendant au moins 5 ans : 927 € supplémentaires
  • une personne invalide (ou ayant le statut ancien combattant) : une réduction d'impôt complémentaire de 1 547 € est appliquée lorsque le plafond de 1 551 € est atteint pour la demi-part supplémentaire accordée. L'avantage final est donc limitée à 3 098 €.

Les familles modestes (dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas un certain plafond) bénéficient de déductions d'impôt spécifiques, comme la décote. 

Enfants scolarisés : pensez à le déclarer 

Une réduction d'impôt que les parents tendent (trop) souvent à oublier ce sont les frais de scolarité de leurs enfants. Le montant de la réduction d’impôt dépend du niveau de l’enseignement. Pour la déclaration 2019 des revenus de 2018 :

  • 61 € pour un collégien ;
  • 153 € pour un lycéen ;
  • 183 € pour un enfant scolarisé dans l’enseignement supérieur.

Réduction d'impôt avec son logement

Les déductions d'impôt liées aux travaux 

réduction impot travaux 2018
Vos travaux d'isolation déductibles de vos impôts

Pour payer moins d'impôts, les propriétaires de résidences principales peuvent faire jouer le mécanisme du crédit d'impôt pour la réalisation de travaux. En effet, certains travaux ouvrent droit à une déduction d'impôt, comme par exemple :

  • les travaux de rénovation énergétique ;
  • les travaux d'isolation ;
  • l'installation d'équipements de production d'énergie renouvelable (pompe à chaleur, chaudière à basse condensation, etc.)
  • l’installation ou le remplacement d’équipements spécialement conçus pour les personnes âgées ou handicapées dans un logement neuf ou ancien ;
  • les travaux de prévention des risques technologiques et le diagnostic préalable à ces travaux.

Si vous êtes propriétaire bailleur et touchez des revenus fonciers, vous pouvez faire jouer le mécanisme du déficit foncier. C'est-à-dire déduire de votre revenu imposable les dépenses engagées pour la remise en état du bien loué. Par ailleurs, il existe des abattements fiscaux pour les propriétaires de logement neuf, qui bénéficient par exemple d'une exonération de taxe foncière pendant deux ans.

Bon à savoir : depuis 2018, la plupart des produits financiers (assurance-vie, PEL, CEL, dividendes, OPCVM, etc.) sont soumis à la flat-tax. En revanche, ce n'est pas le cas de l'épargne salariale (Préfon, PEE, PERCO) ni des PEA ou des revenus fonciers.

L'investissement locatif

Pinel, loi Denormandie, Censi-Bouvard, LMNP, Girardin, etc. Les dispositifs d'investissement locatif ouvrant droit à une réduction d'impôt ne manquent pas en France. Le principe est le suivant : le propriétaire achète ou fait construire un logement, qu'il met en location pendant une certaine durée. En contrepartie, il bénéficie d'une réduction d'impôt calculée sur le montant total de l'investissement, proportionnelle à la durée de mise en location.

Réduction d'impôt : la défiscalisation

L'emploi d'un salarié à domicile

réduction d'impôt crédit d'impôt
Aide à domicile : vous avez droit à une déduction fiscale

Les secteurs qui permettent d'alléger vos impôts en investissant sont légion : immobilier, pierre-papier, groupement forestier, cinéma, investissement en PME, investissement solidaire, groupements fonciers forestiers et viticoles, dons, optimisation familiale et emploi à domicile. Ce dernier point est particulièrement intéressant car de nombreux particuliers ont recours chaque année au service à domicile sans le signaler à l'administration fiscale. Lorsqu'on pense à la déduction fiscale, ce sont souvent les travaux de jardinage qui viennent à l'esprit, mais il en existe beaucoup plus :

  • garde d'enfants
  • soutien scolaire
  • services domestiques
  • soins esthétiques et corporels
  • coiffure
  • préparation de repas à domicile
  • collecte et livraison de linge repassé
  • assistance auprès d'enfants
  • assistance aux personnes âgées ou handicapées
  • aide à la mobilité des personnes ayant des difficultés de déplacement
  • entretien de la maison et travaux ménagers
  • petits travaux de jardinage
  • prestations de petit bricolage
  • prestations d'assistance informatique et internet

Le crédit d'impôt est égal à 50% des dépenses effectivement supportées, retenues dans une limite annuelle de 12 000 euros, éventuellement majorée. Cette limite de 12 000 € correspond au plafond des niches fiscales applicables à la plupart des dispositifs de défiscalisation. 

Ici encore, certaines situations ouvrent droit à une majoration de du plafond de dépenses. Un "bonus" de 1 500 € est prévu pour :

  • par enfant à charge ou rattaché (750 € en cas de résidence alternée) ;
  • par membre du foyer âgé de plus de 65 ans ;
  • par ascendant âgé de plus de 65 ans, remplissant les conditions pour bénéficier de l'APA lorsque les dépenses sont engagées à son domicile.

La limité majorée ne peut pas excéder 15 000 €.

Les dons aux associations

réduction d'impot don association
Dons aux associations : déduisez-les de vos impôts

C'est l'une des réductions d'impôts les plus utilisées par les contribuables : les dons versés à une association (en argent ou en nature) ouvrent droit à une réduction d'impôt, égale à 66% du total des versements dans la limite de 20% du revenu imposable du foyer. Pour la déclarer, il suffit d'entrer le montant du don dans la case 7 UF de la déclaration 2042 RICI. Attention, la réduction est valable uniquement si la donation est allée à :

  • une association ou fondation reconnue d'utilité publique ;
  • une association cultuelle ou de bienfaisance autorisée à recevoir des dons et legs ;
  • une œuvre ou organisme d'intérêt général présentant un caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ou concourant à la valorisation du patrimoine ou à la défense de l'environnement.

►Lire aussi3 réductions d'impôt que vous ignorez sûrement

Réduire ses impôts grâce à son travail

Opter pour les frais réels plutôt que l'abattement de 10%

Lorsqu'ils déclarent leurs revenus, de nombreux contribuables n'accordent aucune attention à la petite case "Frais réels" sur le formulaire n°2042. Cette option, souvent négligée des salariés, permet pourtant une réduction d'impôt de 420 € en moyenne. Les micro-entrepreneurs ont eux pris le réflexe de déclarer toutes leurs charges, là où les salariés se content souvent de l'abattement par défaut de 10%. Le fait est que, pour bon nombre d'entre eux, les frais réels se cantonnent aux frais de restauration et de déplacement. En réalité, la liste est bien plus longue. Outre les frais de transport et de repas, vous pouvez déduire de vos impôts :

  • les frais d’utilisation du véhicule dès lors qu’il s’agit du véhicule dont le salarié ou son conjoint est propriétaire ou copropriétaire
  • les frais de carburant dans le cadre de trajets effectués pour l’exercice de la profession.
  • les frais vestimentaires dès lors que les vêtements sont spécifiques à la profession (bleu de travail, uniforme, etc.).
  • les frais liés à des formations professionnelles.
  • les cotisations versées aux syndicats ou au comité d’entreprise.
  • les frais de déménagement ou de double résidence.
Bon à savoir : si votre entreprise soutient l'art contemporain, fait du sponsoring ou du mécénat, elle est également éligible à la défiscalisation. 

►Lire aussi Qu'est-ce que l'IS, l'Impôt sur les Sociétés ?

Vérifier son éligibilité à la réduction de CSG

csg déductible impôt
Taux de CSG déductible 

Avec la CRDS, la CSG fait partie des prélèvements sociaux opérés sur la rémunération des contribuables. Ce que beaucoup d'entre eux ne savent pas, c'est qu'une partie de la CSG payée est déductible des revenus du contribuable. Les taux de CSG déductibles en 2019 sont les suivants :

  • traitements et salaires : 6,8 % contre 9,2% pour le taux global ;
  • revenus du capital : 6,8% contre 9,9 % pour le taux global ;
  • indemnités chômage : 3,8% contre 6,2% pour le taux global ;
  • pensions de retraite taux plein : 5,9% contre 8,3% ;
  • pensions d'invalidité : 5,9% contre 8,3% ;
  • allocations de pré-retraite : 5,9% contre 9,2% ou 8,3% (selon date de pré-retraite).

Parce que la plupart des contribuables ne connaissent pas ce mécanisme, l'administration fiscale a corrigé le tir depuis en préremplissant le montant sur la déclaration de revenus émise au printemps. Il faudra quand même le vérifier chaque année.

Un remboursement effectué l’année fiscale suivante l’année de son paiement, sous réserve que le contribuable le réclame (hormis CSG déductible sur les pensions et salaires, dont la déduction des revenus imposables est effectuée l’année de perception). 

Réduire ses impôts avec le prélèvement à la source

Depuis janvier 2019, les différentes options qui existaient pour payer son impôt sur le revenu (prélèvement à échéance, mensualisation, chèque, espèces, etc.) ont disparu. Désormais, l'ensemble des contribuables français est prélevé "à la source", c'est-à-dire que les tiers payeurs effectuent une retenue sur rémunération, laquelle est ensuite reversée à l'administration fiscale, qui correspond au montant de l'impôt à payer. C'est le prélèvement à la source, un système d'imposition déjà présent dans la plupart des pays européens.

En soi, le prélèvement à la source n'ouvre pas droit à une réduction d'impôt. En revanche, ce nouveau mode d'imposition s'adapte à la vie des contribuables. Ces derniers peuvent en effet demander une modulation du taux de prélèvement à la source en cas de changement survenu :

  • dans la vie professionnelle (baisse ou hausse de revenus)
  • dans la vie privée (naissance, mariage, divorce, etc.)

La demande doit être faite en ligne, depuis l'espace particulier sur le site www.impots.gouv.fr. Le changement est effectif sous trois mots. En cas de retard ou d'absence de réponse, les contribuables peuvent déposer une réclamation directement depuis

Bon à savoir : l'instauration du prélèvement à la source en France ne dispense pas les contribuables de déclarer leurs revenus. Ils continueront de recevoir un avis d'imposition, et de devoir respecter le calendrier de déclaration et de paiement mis en place par l'administration fiscale.

Foire aux questions

Le crédit d'impôt, c'est quoi ?

Un crédit d'impôt n'est pas une réduction d'impôt. La réduction d’impôt est une déduction de l’impôt calculée selon un barème progressif. Le crédit d’impôt, lui, est déduit de l’impôt calculé. Un exemple de crédit d'impôt, c'est par exemple la prime pour l'emploi (supprimée en 2016). Remplacée par la prime d'activité, cette aide accordée aux demandeurs d'emploi venait en déduction de l'impôt sur le revenu. C'était l'un des crédits d'impôts les plus connus, mais c'est loin d'être le seul

Si le crédit d'impôt est supérieur au montant de l’impôt, le surplus donne lieu à un remboursement par la Direction Générale des Finances Publiques. C'est ce qui s'est passé pour de nombreux contribuables avec le Crédit d'Impôt de Modernisation du Recouvrement (CIMR), le mécanisme qui a permis l'effacement de l'imposition sur les revenus courants en 2018.

Comment récupérer un crédit d'impôt ?

Pour bénéficier d'un crédit d'impôt, les dépenses engagées doivent obligatoirement apparaître sur la déclaration de revenus, dans le formulaire 2042-RICI (Réduction et Crédit d'Impôts). L'administration fiscale se charge ensuite de reverser le montant au contribuable. Dans l'éventualité d'un contrôle fiscal, il est vivement conseillé de conserver l'ensemble de ses factures et devis ayant servi à la réalisation des travaux. 

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de TacoTax

DEJA INSCRIT ?