Le montant de la taxe de séjour à Paris

taxe de séjour paris

Sommaire de l'article

La taxe de séjour à Paris en 2018 était moins importante qu'en 2019 et 2020 : sa grille tarifaire change en effet chaque année, après délibération du conseil municipal. Elle reste pourtant obligatoire pour les vacanciers séjournant dans la capitale ! Quel est le montant de la taxe de séjour à Paris en hôtel, en Airbnb ou en résidence de tourisme en 2019 et 2020 ? Tacotax vous guide !

Article initialement publié le 16 janvier 2019. Mis à jour le 18 décembre 2019.

Quel est le montant de la taxe de séjour à Paris ?

Quels sont les tarifs propres à la taxe de séjour dans la capitale française ? Le prix de cet impôt local va dépendre principalement de la nature même de l'hébergement, ainsi que de son classement, comme indiqué ci-dessous (en 2019) : 

CatégoriesTaris municipauxTaxe additionnelle départementaleTaxe additionnelle régionale

Tarifs nets (par personne majeure et par nuitées)

Palaces4,00 €10%15%5,00 €
Tourisme *****3,00€10%15%3,75€
Tourisme ****2,30€10%15%2,88€
Tourisme ***1,50€10%15%1,88€
Tourisme **0,90€10%15%1,13€
Tourisme *0,80€10%15%1,00€
Camping de 3 à 5 étoiles et tout autre hébergement en plein air0,60€10%15%0,75€
Camping de 1 et 2 étoiles et tous les ports de plaisance0,20€10%15%0,25€

Ce qui est maintenu entre 2018 et 2019

Les tarifs nets par personne et par nuitée en 2019 tiennent compte :

  • De la taxe municipale : en 2019 elle est identique à 2018, sauf pour les hébergements en attente de classement ou sans classement.
  • De la taxe additionnelle départementale d'un taux de 10 % : maintenue en 2019.

Les deux grandes nouveautés de 2019

Les meublés de tourisme non classés appliquent une taxe de séjour par taux.

La première grande nouveauté de 2019 est : la taxe additionnelle régionale d'un taux de 15%. La taxe additionnelle régionale sera également collectée par la ville mais sera reversée à la Société du Grand Paris (SGP). Elle vise à faire participer les  visiteurs et touristes utilisant le réseau de transports franciliens au financement de la SGP pour la

La seconde nouveauté est que pour 2019 concerne les hébergements en attente de classement ou sans classement. Le tarif applicable par personne et par nuitée est égal à 5 % du coût par personne de la nuitée, dans la limite du tarif plafond en vigueur défini par le législateur, soit 2,30 € par personne et par nuitée. Cela concerne notamment les hébergements type Airbnb dont la taxe de séjour sera alors calculée et définie en fonction du prix de la nuitée. S'y ajoutera alors les 5% de base de la taxe de séjour, et les 25 % additionnels des taxes départementales et régionales.

► Lire aussi : Le montant de la taxe de séjour à Bordeaux

Qu'est-ce que la taxe de séjour  ?

Définition

Les communes peuvent demander aux vacanciers séjournant sur leur territoire de payer une taxe de séjour.

La taxe de séjour et la période durant laquelle elle s'applique sont déterminés par le conseil municipal de la commune ou l'organe délibérant de l'établissement public de coopération intercommunale (EPCI). Le département peut, par ailleurs, instituer une taxe additionnelle de 10% à la taxe de séjour. C'est le cas notamment à Paris. Cette taxe additionnelle est recouvrée en même temps que la taxe de séjour. Elle est incluse dans le total global de taxe de séjour qui sera présentée au touriste.

Cette taxe figure sur la facture remise au vacancier.

La taxe de séjour est due par personne majeures et par nuit. Depuis le 1er janvier 2019, son montant varie selon :

  • Le type d'hébergement : hôtel, meublé de tourisme, camping, etc.
  • Que l'hébergement est ou non classé

Le montant de la taxe doit être affiché chez le logeur, l'hôtelier ou le propriétaire du logement. Vous pourrez également le trouver dans la Mairie de votre commune. Nous détaillerons cette taxe de séjour plus bas.

La taxe de séjour doit être payée par le vacancier qui loge dans l'un des hébergements suivants :

  • Palace
  • Hôtel de tourisme
  • Résidence de tourisme
  • Meublé de tourisme ou location de vacances entre particuliers
  • Chambre d'hôtes
  • Village de vacances
  • Hébergement de plein air (camping, caravanage, port de plaisance, air de stationnement)
  • Auberge de jeunesse

*concerne les hôtels, résidences et meublés

Hébergements en attente de classement tourisme ou sans classement : taxation proportionnelle au coût de la nuitée, soit 2,30 €.

Calcul du montant de la taxe de séjour

Cet impôt local peut être calculé au réel ou au forfait. La différence ? La méthode de calcul, tout simplement. En effet, pour connaître le montant de la taxe de séjour dans une commune, il faudra prendre en compte une multiplication assez simple.

Pour la taxe de séjour au réel, son montant sera connu en multipliant le tarif applicable à la catégorie d'hébergement concerné avec le nombre de nuitées constatées par personne. Il suffira ensuite de multiplier ce résultat par le nombre de vacanciers, dans une famille par exemple, pour connaître le prix exact total de la taxe de séjour.

Pour la taxe de séjour au forfait, en revanche, son montant pourra être connu en multipliant le tarif applicable à la catégorie d'hébergement au nombre de nuitées comprises dans la période d'ouverture de l'établissement. Il sera ensuite obligatoire de multiplier ce résultat par la capacité d'accueil de l'hébergement (comptée en unités) pour obtenir le montant de la taxe de séjour, qui prendra donc en compte non pas le nombre de voyageurs, mais bien la capacité d'accueil totale.

► Lire aussi : Le montant de la taxe de séjour à Cannes

Déclarer la taxe de séjour en 2019

Qui déclare la taxe de séjour ?

Les hôtes Airbnb n'ont pas à déclarer la taxe de séjour : la plateforme le fait pour eux !

Si vous exploitez un hébergement à Paris, proposé à la location touristique en courte durée, votre activité est soumise à la collecte et à la déclaration de la taxe de séjour que vous soyez :

  • Professionnel : hôtel, résidence, meublé, chambre d'hôte, camping, auberges de jeunesse, péniche, port de plaisance
  • Particulier louant tout ou partie de leur habitation

Quand déclarer la taxe de séjour en 2019 ?

La déclaration annuelle doit être effectuée entre le 2 et le 25 novembre 2019. Vous devrez télé-déclarer votre taxe de séjour. Cette télé-déclaration doit être réalisée sur le site Paris.fr.  La période de perception soumise au régime réel à déclarer en 2019 commence le 1er novembre 2018 et se termine le 31 octobre 2019. Du 1er novembre 2019 au 31 décembre 2019, vous appliquez donc les tarifs en vigueur en 2019.

► Lire aussi : La taxe de séjour à Nice : montant, déclaration...

Qui doit payer la taxe de séjour ?

Les communes peuvent demander aux vacanciers séjournant sur leur territoire de payer la taxe de séjour. Toutefois, la commune est autorisée à en exonérer certaines catégories de vacanciers, selon la décision de la commune ou de l'EPCI :

  • Les personnes mineures ;
  • Les travailleurs saisonniers employés dans la commune, titulaires d'un contrat de travail ;
  • Les personnes logées en hébergement d'urgence ou en relogement temporaire ;
  • Les personnes occupant des locaux dont le loyer est inférieur à un montant déterminé par le conseil municipal ;
  • Les propriétaires de résidence secondaire soumis à la taxe d'habitation.

En outre, si vous mettez votre logement en location saisonnière, renseignez-vous sur les règles relatives à la taxe de séjour dans votre commune auprès de votre mairie. 

► Lire aussi : Le montant de la taxe de séjour à Marseille

Foire aux questions

 Que signifie "day use" ?

Day use désigne votre possibilité de faire une réservation de jours, sans inclure la nuitée. La taxe de séjour ne s'applique donc pas.

Je suis vacancier, quand dois-je payer ma taxe de séjour dans un hôtel ?

La taxe de séjour se paie en même temps que le règlement de vos nuitées d'hôtel. Le règlement de la taxe de séjour peut être réalisé aussi bien en liquide que par carte de crédit, selon les conditions de paiement générale de votre hôtel, camping ou résidence.

Qu'est-ce que la taxe de résidence ?

La taxe de résidence est un autre nom donné à la taxe de séjour : elle est fixée par les communes et concerne les touristes séjournant à titre onéreux dans un établissement ou hébergement marchand sur leur territoire. 

À lire également :

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite