Nos experts vous accompagnent 01 86 95 79 89
Nos experts vous accompagnent 01 86 95 79 89

Vous en avez marre de vous rendre compte trop tard qu’il y a des sommes d’argent que vous auriez pu déduire de vos revenus réduire vos impôts ? Comment réduire ses impôts sur le revenu en 2018 ? Est-ce que réduire et déduire de ses impôts est la même chose ? Y a-t-il une différence entre réduire ses impôts en étant célibataire ou en étant en couple ? Ce sont toutes les réponses à ces questions que vous trouverez ici. 

 

Qu’est-ce qu’une réduction d’impôts ?

Pour que les choses soient bien définies au départ, il y a trois manières qui induisent directement ou indirectement le fait de réduire ses impôts :

  • la réduction d’impôts : cela va se matérialiser par la diminution de ce que vous avez à déclarer à l’administration fiscale. En fonction de votre situation, il est possible de soustraire une somme forfaitaire à vos impôts. Cela signifie que si vous avez peu d’impôts à payer, il se pourrait que vous n’ayez plus rien à payer. Cependant, vous n’aurez pas de compensation si le montant de la réduction est plus élevé que votre montant à payer.
  • la déduction d’impôt : on va venir déduire avant le calcul de l’administration fiscale une somme à laquelle vous êtes éligible. Au lieu que ça soit un forfait qui vous soit retiré (une réduction), c’est l’assiette du calcul qui va être réduite. L’assiette est la somme qui est définie pour calculer votre base imposable. Cette méthode est moins efficace que la réduction, mais cela diminue tout de même vos impôts. 
  • le crédit d’impôt : c’est un droit de réduction sur un investissement. C’est notamment le cas pour des travaux d’isolation thermique. Si la somme du crédit d’impôt dépasse les impôts que vous auriez dû payer, vous recevez un remboursement de la part de l’administration fiscale. C’est la diminution d’impôt la plus efficace. 

Il existe différents mécanismes de défiscalisation qui vont plus ou moins réduire vos impôts sur le revenu. Pour la déclaration fiscale, il faut savoir qu’une part équivaut à une personne à charge. Par conséquent, plus vous avez de personnes à charge, plus vous obtenez des déductions. Il ne faut pas oublier qu’avoir une personne à charge à un coût. C’est le cas pour vos enfants, en ayant une personne handicapée à charge (une demi-part supplémentaire) ou un autre membre de votre famille. 

Combien d'impôts allez-vous payez en 2019 sur vos revenus 2018 ? Simulation d'impôt 100% web avec TacoTax

Comment réduire ses impôts en 2018 ?

L’objectif ici ne va pas être de référencer exhaustivement toutes les réductions, déductions et crédits d’impôts, mais plutôt de vous donner des astuces en fiscalité pour savoir comment réduire vos impôts.

►Lire aussiDéfinition et fonctionnement de l’impôt sur le revenu

La réduction des impôts sur le revenu sans investir

réduire ses impôts
 TacoTax, le coach fiscal pour vos impôts

Vous avez souvent entendu que le mariage pouvait être intéressant au niveau des impôts, que l’on a certains avantages fiscaux lorsque l’on a des enfants ou des personnes à charge. Il existe également des diminutions d’impôts en cas de divorce, de parent isolé ou de personne célibataire. Voici quelques éclaircissements sur les réductions d’impôts possibles sans investir obligatoirement.

La réduction d’impôts sur le revenu :

  • le don aux associations reconnues d’utilité publique ou à un organisme (ou œuvre) d’intérêt général : 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % du revenu imposable (jusqu’à 75 % pour 531 € de don pour l’aide aux personnes en difficulté) ;
  • en cas de divorce : réduction de 25 % du montant versé (ou des biens ou encore des droits accordés) sur une année, plafonné à 7 625 €.
  • sur les contrats de prévoyance : 25 % sur les sommes versées pour la prévoyance, plafonné à 1 525 € avec une augmentation de 300 €/enfant à charge ;

La déduction d’impôt :

Pour qui ou pour quoi ? Quelles déductions ?
Les classes moyennes Diminution d’impôt de 20 % pour un revenu fiscal inférieur à 18 685 € pour la première part et ensuite 3 737 €/demi-part (un-e étudiant-e à charge par exemple) et dégressive pour les revenus fiscaux situés entre 18 685 € et 20 705 €. Aucune demande n’est à formuler, le calcul est effectué automatique au moment de votre déclaration fiscale.
Les personnes de plus de 65 ans  Abattement automatique sur les revenus imposables
Augmenter son quotient familial
  • Vivre seul avec la garde exclusive (ou principale) de votre enfant pendant au moins 5 ans ;
  • La charge d’une personne invalide au minimum à 40 % ou une personne handicapée ; 
  • La naissance est prise en compte par l’administration fiscale en fin d’année, il ne faut pas oublier de déclarer son enfant dans sa déclaration fiscale pour obtenir l’abattement. 
La déduction des frais réels Si vos dépenses sont supérieures à l’abattement de 10 % pour vos frais réels, il est intéressant de déclarer vos frais. Il faut bien faire attention aux indemnités professionnelles qui seront également à ajouter dans votre déclaration. 
L’assurance-vie Abattement sur la perception des sommes (si on garde la même assurance-vie pendant 8 ans sans en retirer l’argent), plafonné à 4 600 € (célibataire) et 9 200 € (en couple). 
La pension alimentaire Elle doit être déclarée par la personne qui l’a touchée et déduite pour la personne qui la verse. Il n’est, en revanche, pas possible de la déduire dans le cadre d’une décision à l’amiable ;
Les frais pour personne dépendante et hébergée Réduction de 25 % des dépenses (limite de 10 000 €/personne) et réduction jusqu’à 2 500 € / personne hébergée.
Placer son épargne salariale La prime d’objectif ou les autres primes versées peuvent être épargnée afin de ne pas être imposable sur ces sommes. 
Le plan d’épargne retraite populaire (PERP) Plus vous avez de revenus imposables, plus cette option est intéressante. Le fonctionnement du PERP est similaire à celui de l’assurance-vie.
Le départ en retraite ou pré-retraite  Une exonération est possible, seulement si votre départ est involontaire. Les indemnités sont déductibles à 50 % dans la limite de 196 140 € (pour 2017) et 193 080 € (pour 2016).

Le crédit d’impôt sur les frais de scolarisation et de garde d’enfants à charge :

  • 50% des sommes versées pour la garde d’un enfant de moins de 7 ans et jusqu’à 1150 € maximum (après déduction de la CAF) ;
  • 61 €/enfant au collège, 153 €/enfant au lycée et 183 €/enfant en enseignement supérieur.

Le crédit de 50% sur les sommes versées est également valable pour toute personne ayant un salarié à domicile pour la garde d’enfant, le soutien scolaire des petits travaux ou encore en assistance. 

Bon à savoir : il existe un livre intitulé “payer moins d'impôts pour les nuls” de Robert Mathieu, ancien inspecteur central des impôts qui vulgarise le vocabulaire de l’administration fiscale et vous donne des clés supplémentaires.

►Lire aussiL'impôt sur le revenu en France

Réduire ses impôts en investissant

Il existe surtout des crédits, des déductions et quelques réductions d’impôts lorsque vous faites des investissements dans des biens ou pour des travaux.

Les crédits d’impôts:

A destination de qui ou pour quoi ? Quels crédits d’impôt ?
La rénovation d’une résidence de tourisme 20 % des dépenses travaux votés entre 2017 et 2019 par l’assemblée générale des copropriétaires, plafonné à 22 000 €/logement rénové, dans la lime de 4 400 €/logement durant 3 ans. 
Le dispositif Scellier (abandonné après 2013) Le crédit calculé sur la base du prix de revient pour une fraction inférieure à 300 000 € :
  • 25 % pour les locations acquises en 2009 et 2010 ;
  • 22 % pour les habitations BBC (achetés en 2011) et 13 % pour les non-BBC ;
  • 13 % habitation BBC (acheté en 2012 et 2013) et 6 % pour les non-BBC.
Le dispositif Duflot (abandonné après le 31 août 2014) Calculé sur le prix de revient des locations sur la fraction inférieure à 300 000 € et répartie sur 9 ans :
  • 18 % pour les locations acquises en métropole ;
  • 29 % pour les logements achetés en Outre-mer.
Le dispositif Pinel (depuis septembre 2014) Calculée sur le prix de revient des locations retenu sur la fraction inférieure à 300 000 € répartie sur le nombre d’années de location (6, 9 ou 12 ans) :
  • 12 % pour les locations acquises en métropole et 23 % pour les investissements en Outre-mer pour 6 ans ;
  • 18 % pour les logements achetés en métropole et 29 % pour les investissements en Outre-mer pour 9 ans ;
  • 21 % pour les biens acquis en métropole et 32 % pour les investissements en Outre-mer pour 12 ans.
En cas de travaux de restauration, de conservation classé monument historique ou encore patrimoine naturel Une réduction de 18 % des dépenses dans la limite de 20 000 € pour un monument historique ; entre 18 % et 25 % dans la limite de 10 000 € pour un patrimoine naturel et 18 % pour un investissement ou des travaux dans un secteur forestier.
Pour les travaux d’économie d’énergie Remboursement jusqu’à 30 % des dépenses durant 5 ans après le règlement des travaux, plafonné à 8000 € (célibataire) -16 000 € (couple) et 400 € en plus/personne à charge. 
Pour l’isolation, le remboursement se situe entre 15 et 30 % du montant versé. Pour ces crédits d’impôt, en 2019, il s’agira d’une prime perçue directement après la fin des travaux. 
Les travaux d’aide à la personne Ce sont les travaux d’accessibilité pour les personnes handicapées ou âgées. Le crédit est à hauteur de 25 % du montant dépensé, plafonné à 5 000 € (célibataire) -10 000 € (couple) et 400 € de majoration/personne à charge. 

Les déductions d’impôts :

Pour qui ou pour quoi ? Quelles déductions ?
Investir dans une PME (petite ou moyenne entreprise)  18 % de réduction pour une entreprise dont le siège social est en France et qu’elle est soumise à l’impôt sur les sociétés. 
 
Les déductions d’impôts pour les propriétaires 
  • La loi Duflot du 1er janvier 2013 au 31 août 2014 : 18 % de la somme investie pour une location d’au moins 9 ans (pas à un membre de la famille) avec un plafond du loyer ;
  • La loi Pinel depuis septembre 2014 : 21 % pour une location d’au moins 12 ans, 18 % pour 9 ans et 12 % pour 6 ans.
Le déficit foncier : plus de charges que de revenus locatifs Plafonné à 10 700 € / an.

Les réductions d’impôts par la location d’un bien meublé pour un non professionnel (Loi Censi-Bouvard) : calcul sur le prix de revient sur un montant de 300 000 € avec une réduction entre 11 % et 25 % en fonction de l’année d’acquisition du logement.

Il existe également des diminutions d’impôt sur le revenu pour le mécénat d’entreprise, la souscription du capital ou la reprise de PME et enfin pour la restauration immobilière sous le dispositif de la loi Malraux. 

Foire aux questions 

Que va changer le prélèvement à la source ? 

L'entrée en vigueur du prélèvement à la source en France le 1er janvier 2019 inquiète beaucoup les contribuables bénéficiaires de crédits et réductions d'impôts. Ce nouveau mode de recouvrement de l'impôt sur le revenu viendra remplacer le système en place actuellement, mais ne modifie pas les règles de calculs, ni les taux, tranches ou barèmes de l'impôt seulement les options de paiement. Il faut savoir que :

  • les réductions d’impôt 2018, dont vous bénéficiez, seront maintenues.
  • vous obtiendrez une avance de 60 % sur l’assiette de votre revenu fiscal de l’année précédente.
  • cette avance sera versée à partir du 15 janvier 2019.
  • les 40 % restant vous seront versés pour l’été 2019. Il en est de même pour les dispositifs Pinel, Duflot, Scellier et Censi-Bouvard, pour les dons et les cotisations syndicales.

Pour aller plus loin :

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 20h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 20h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de TacoTax

DEJA INSCRIT ?