Comment déduire ses frais réels ?

Comment déduire ses frais réels ?

Sommaire de l'article

Les frais réels ou frais professionnels représentent toutes les dépenses réalisées dans le cadre professionnel. Pour calculer votre impôt sur le revenu, l’État applique par défaut à tous les salariés un abattement de 10 % sur vos revenus imposables. Cette déduction arrange beaucoup de salariés malheureusement de nombreuses professions sont laissées sur le carreau. Notamment les indépendants. Voilà pourquoi nombre d’entre eux décident de déclarer à la place leurs frais réels. En faisant cela, ils bénéficient d’une réduction fiscale. Malheureusement cette démarche est bien souvent négligée, car la plupart des contribuables est ne savent pas qu’elle est possible soit ils ne savent pas quoi déduire et comment. Dans cet article nous vous montrerons que les frais réels ne se limitent pas uniquement aux repas et aux frais kilométriques. Tour d’horizon. 

Les conditions pour déduire ses frais réels

Si vous préférez déduire vos frais réels plutôt que de subir l’abattement de 10 %, vous devez cocher quelques cases.

  1. Cela commence par quelques pièces justificatives prouvant l’existence de vos frais durant les trois années civiles consécutives au moment de la dépense. Point plus fastidieux et qui en a découragé plus d’un : vous allez devoir les détailler soit sur votre déclaration de revenus soit sur papier libre (joint à votre déclaration).
  2. Deuxièmement, pour être considérées comme des frais professionnels, vos dépenses doivent être indispensables à votre activité professionnelle. En clair, sans elles vous seriez incapable d’exercer votre métier correctement.

► Les déductions d’impôt pour les foyers modestes

Les frais réels concernent aussi les stagiaires et les demandeurs
d’emploi. 

Les frais réels déductibles de l’impôt 2019

Pour certaines professions comme les enseignants, les infirmiers ou encore les journalistes, certaines dépenses supplémentaires sont nécessaires. La nature de leur emploi les contraint à faire ces dépenses, elles sont donc considérées comme des frais réels : 

  • vos frais de déplacement professionnels 
  • vos frais d’achat et d’entretien de vêtements spécifiques à la profession (uniformes)
  • vos frais de documentation professionnelle 
  • vos cotisations versées aux syndicats et cotisations ou primes d’assurance de responsabilité professionnelle 
  • vos frais de double résidence lorsque les époux ou partenaires liés par un Pacs exercent leur activité professionnelle dans des lieux éloignés l’un de l’autre, et qu’ils n’ont pu remédier à cette situation, malgré les démarches entreprises 
  • vos frais de déménagement, si vous êtes contraint de quitter votre logement pour raison professionnelle 
  • les dépenses engagées pour l’utilisation professionnelle d’un bureau ou d’un local spécifique nécessaire à votre activité 

► Garde d’enfants en crèche : quelles sont les déductions d’impôts possibles ?

Déduisez de vos impôts vos frais de garde 

La déduction des frais réels ne concerne pas que les salariés, mais aussi les stagiaires et les demandeurs d’emploi. En effet, les frais liés à la formation professionnelle, à l’inscription aux concours, à l’acquisition de diplôme et même certains frais de scolarité sont considérés comme des frais professionnels.

Les frais kilométriques : comment ça marche ?

Comment travailler si on ne peut même pas s’y rendre ? Question qui peut paraître stupide, mais qui a toute son importance lorsqu’on sait que les frais kilométriques font partie des frais réels que vous pouvez déduire de vos impôts. D’ailleurs ils constituent la majorité des frais réels déclarés. Pour calculer le nombre de km déductibles par an, le fisc se base sur le nombre de km aller-retour journaliers qui sépare votre logement de votre lieu de travail. Le maximum étant plafonné à 80 km (40 km par trajet).

► Les déductions des frais professionnels : déduction forfaitaire et frais réels

Comment calculer vos frais kilométriques si vous habitez à plus de 40 km de votre lieu de travail ? Il faudra déclarer le maximum (80 km) sur votre feuille d’impôt ou s’assurer de faire partie des catégories suivantes :

  • il s’agit d’un emploi précaire
  • l’éloignement est dû à une mutation professionnelle
  • vous n’avez pas trouvé d’emploi plus proche de votre domicile
  • vous avez un enfant ou un proche malade ou handicapé
  • vous êtes en couple (mariage ou Pacs) et votre conjoint(e) exerce un emploi proche du domicile conjugal.

► 4 types de pensions alimentaires déductibles d’impôt

Bon à savoir : Depuis 2013, il n’est plus nécessaire d’être propriétaire d’un véhicule pour utiliser le barème kilométrique. Cependant, vous devrez justifier que c’est vous qui prenez bien en charge les frais d’usage liés au véhicule.

Vous trouverez ci-dessous le prix de revient kilométrique des automobiles pour les revenus 2018 :

CV

De 0 à 5 000 KmDe 5 001 à 20 000 KmPlus de 20 000 Km
3d x 0,451(d x 0,270) + 906 d x 0,315
 4 d x 0,518(d x 0,291) + 1136 d x 0,349
 5 d x 0,543(d x 0,305) + 1 188 d x 0,364
 6 d x 0,568(d x 0,32) + 1 244 d x 0,382
plus de 7d x 0,595(d x 0,337) + 1 288 d x 0,401

Le « d » représente la distance parcourue 

► Déduction d’impôts : aider un ascendant

Comment déduire les frais réels de repas ?

Les frais de nourriture sont supportés, si votre activité vous oblige à prendre certains repas hors de chez vous. Ces frais sont évalués différemment selon que vous disposez ou non de justifications.

► Les déductions d’impôt du revenu global

  1. Vous disposez de justifications complètes et précises : le montant des frais supplémentaires déductibles est égal à la différence entre le prix du repas payé et la valeur du repas pris au foyer. Pour les revenus de 2018, ce dernier est évalué forfaitairement à 4,80 € (par repas).
  2. Vous ne disposez pas de justifications détaillées, mais vous êtes en mesure de prouver que vous êtes obligé de prendre vos repas hors de chez vous (par exemple : vous habitez trop loin). Pour les revenus de 2018, ces frais supplémentaires déductibles peuvent aussi être évalués à 4,80 € (par repas). Dans tous les cas vous devez réintégrer la participation de l’employeur à l’acquisition de titres-restaurant. 

Les frais de repas peuvent entrer dans la catégorie des frais professionnels, mais ils sont plafonnés à 6,60 €. En situation de déplacement par exemple, si vous êtes contraint de prendre vos repas au restaurant, la limite d’exonération est de 18,80 € par repas. Les indemnités de collation hors des locaux de l’entreprise ou sur un chantier sont quant à elles fixées à 9,20 €.

Comment déduire les frais réels de ses impôts ?

Le montant de vos frais réels doit apparaître sur votre déclaration d’impôt, dans la rubrique « Traitements, salaires, pensions et rentes ». C’est sur ce même formulaire que vous devez indiquer vos traitements (si vous êtes fonctionnaire) et vos pensions de retraite. Indiquez le montant total dans la case 1AK (pour vous), ceux éventuellement de votre conjoint(e) et des personnes à charge dans votre foyer fiscal.

► Les déductions d’impôts de vos dons

Si vous avez opté pour la déclaration en ligne, l’option « frais réels » se présente sous la forme suivante :

Foire aux questions

Existe-t-il un simulateur de frais réels ? 

Oui, uniquement pour les frais kilométriques. Il se trouve sur le site officiel du gouvernement. 

Déductions d’impôt : retraite, cotisation, emprunts, sécurité sociale et monuments historiques

► Travaux de copropriété : peut-on les déduire de ses impôts ?

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?