1. Le guide de l'impôt sur le revenu

  2. L'impôt sur le revenu en France

  3. La répartition de l'impôt sur le revenu en France

La répartition de l'impôt sur le revenu en France

Miniature people standing on piles of different heights of coins. The concepts of person and wealth.

Sommaire de l'article

Délicate question que celle de la répartition des impôts en France. D'après les statistiques de l'impôt sur le revenu, 70% des recettes sont générées par 10% des foyers fiscaux seulement. Selon les données publiées par l'administration fiscale, l'impôt sur le revenu serait de plus en plus concentré sur un nombre restreint de contribuables. Quel est le montant de l'impôt moyen par habitant ? Quelles sont les données de la répartition des impôts des particuliers ? Qui paye le plus d'impôts en France ?

Les impôts en France en 2017

Les données inscrites dans le tableau ci-dessous sont issues du rapport de l'INSEE sur l'impôt sur le revenu des particuliers en 2017. Les lettres RFR signifient Revenu Fiscal de Référence. Cette valeur désigne l'ensemble des revenus d'un ménage, imposables ou non. En effet, lorsque vous déclarez vos revenus, vous devez prendre en compte les revenus d'activité salariée ou indépendante, mais aussi :

  • les revenus fonciers ;
  • les revenus mobiliers ;
  • les plus-values (immobilières, de capitaux mobiliers, etc.) ;
  • les pensions, rentes, indemnités journalières, etc.

Lorsque vous remplissez votre déclaration d'impôt, n'omettez aucun élément. Si vous avez droit à une réduction d'impôt, indiquez-le. Cela faire varier votre revenu net imposable, même si ce n'est que de quelques euros. Gardez bien à l'esprit qu'en France, le barème de l'impôt sur le revenu est progressif, et qu'il suffit d'une différence de 1€ pour passer d'une tranche d'imposition à l'autre. D'où l'importance de bien vérifier sa déclaration et la corriger en cas d'erreur.

RFR par trancheNombre de foyers fiscauxRFR des foyers fiscauxImpôt net (total)Nombre de foyers fiscaux imposésRFR des foyers fiscaux imposésTraitements et salairesRetraites et pensions
Nombre de foyers concernésMontantNombre de foyers concernésMontant
0 à 10 000 8 718 83236 486 123-125 68266 586294 8583 780 63324 728 8672 482 24121 437 790
10 001 à 12 000 €2 116 80923 303 605-51 6836 09966 6591 286 61615 800 187871 35711 680 432
12 001 à 15 000 €3 408 91046 401 491-97 825202 1052 988 7862 512 42838 311 734981 11614 771 367
15 001 à 20 000 €5 954 707103 622 4681 449 6043 149 44954 771 3104 023 00676 497 3102 152 31140 477 066
20 001 à 30 000 €6 884 088169 261 3015 755 6014 000 00498 480 1974 740 864120 605 9092 637 31862 880 106
30 001 à 50 000 €6 645 504254 150 94313 077 9065 176 670201 110 3414 707 500180 627 6912 647 82986 076 193
50 001 à 100 000 €3 388 432222 984 03921 258 7593 198 523211 012 1812 584 343160 723 3861 154 63753 125 779
Plus de 100 000 €771 899145 716 34729 060 319749 105142 205 926615 09978 370 705209 10512 529 723
Total37 889 1811 001 926 31970 326 99916 548 541710 930 26024 250 489695 665 78713 135 914302 978 455
Part des non-résidents231 5764 256 647712 293121 2723 724 14068 1802 583 01236 646795 004

Comment interpréter ce tableau ? Il faut le comprendre comme la répartition de l'impôt sur le revenu par tranche de revenu fiscal. Autrement dit, le poids de chacune de ces tranches dans le montant total de l'impôt sur le revenu. Ainsi, cela indique qu'en moyenne

  • les foyers avec moins de 15 000 € de revenu perçoivent une restitution de 126 et 150 €
  • ceux entre 15 et 20 000 € paient un impôt moyen de 1 450 €, soit 2 % de l'IR total ; 
  • ceux entre 20 et 30 000 € : 5 750 € d'impôt, soit 8 % de l'IR total ; 
  • ceux entre 30 et 50 000 € : 13 000 € d'impôt, soit 18 % de l'IR total ; 
  • et ceux avec plus de 50 000 € de revenus : 50 300 € d'impôt, soit plus de 70 % de l'IR total. 

La répartition du revenu fiscal de référence est un bon indicateur, mais ne permet pas d'établir avec précision le montant moyen de l'impôt en France. Celui-ci dépend de :

  • la situation fiscale du contribuable
  • sa situation familiale (la composition de son foyer fiscal)
  • le niveau de revenus
  • ses crédits et réductions d'impôts 

À quoi servent vos impôts ?

L'éducation et la recherche

L'éducation et la recherche sont le premier poste budgétaire de l'État. Et pour cause : la France compte quelque 12,4 millions d’élèves scolarisés dans 62 600 établissements du premier et du second degré. On recense également 2,6 millions d’étudiants et près de 4 700 établissements et structures d’enseignement supérieur. En 2017, plus d’1,2 million de personnes étaient employées dans les secteurs de l’Éducation Nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Budget alloué 2018 : 99,6 Md€ soit 25 % du budget total.

La défense et la sécurité

C'est le deuxième poste budgétaire de l’État, après l’éducation et la recherche. Cela place la France en tête des pays européens.

Budget alloué en 2018 : 77,87 Md€, soit 20 % du budget général de l’État

Solidarité 

Il s'agit de tout ce qui relève de l'inclusion sociale, de la protection des personnes (handicap, dépendance...), de l'égalité hommes / femmes et de la conduite et du soutien des politiques sanitaires, sociales, du sport, de la jeunesse et de la vie associative.

Budget alloué en 2018 : 42,7 Md€ soit 11% du budget

Logement et urbanisme

D'après le rapport annuel sur L’État du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre, ce sont près de 15 millions de personnes qui seraient touchées, plus ou moins directement, par la crise du logement. Face à ce constat, le gouvernement fait évoluer le logement social et encourage l'investissement locatif. C'est l'une des raisons qui a conduit à la reconduction de la loi Pinel jusqu'en 2021. D'après les statistiques récentes, 8 000 logements sont vendus en France chaque année. En facilitant l'accession à la propriété des occupants HLM, le gouvernement espère multiplier ce chiffre par 5 : 40 000.

Dans certaines zones, marquées par de fortes tensions locatives, les prix sont en hausse. A contrario, de nombreuses villes moyennes, souffrent d'une abondance de logements vétustes ou inadaptés. 

Budget alloué en 2018 : 17 Md€ soit 4%

Transition écologique

Conformément à ce que prévoit le plan climat, la transition écologique passe par l'utilisation d'énergies renouvelables, la réduction d'émissions de gaz à effet de serre et la préservation des ressources naturelles. 

Budget alloué en 2018 : 8 Md€ soit 2%

L'Union Européenne

Budget alloué en 2018 : 19,9 Md€ soit 13,7 % du budget européen

2e contributeur européen au budget de l’UE, derrière l’Allemagne, la France est également le troisième bénéficiaire de ses dépenses, à hauteur de 10,9 Md€, derrière l’Espagne et l’Italie. 65 % de ce montant (soit 7,4 Md€) proviennent de la politique agricole commune (PAC).

La culture

L’État consolide son engagement en faveur de la création, de la production et de la diffusion artistiques. 

Budget alloué en 2018 :  547 M€ en 2018 (+3%)

Foire aux questions

Qui finance les services de santé ?

Le financement des régimes de sécurité sociale, et notamment de l’assurance-maladie, est principalement assuré par des cotisations sociales et par des impôts affectés. Le budget de la mission « Santé » représente, pour 2018, 1,3 Md€. Celle-ci contribue à la prévention, la lutte contre les inégalités sociales et territoriales en matière de santé, la qualité et la pertinence des soins, etc.

►Lire aussi : Assurance-vie : que déclarer aux impôts ?

Quel est le pourcentage de l'impôt en France dans les recettes de l'État ?

L'impôt sur le revenu représente 24,2% des recettes de l’État. Cela fait presque 1/4 du total, mais ce n'est pas sa principale ressource. C'est à la TVA que revient ce titre. Pour toute transaction financière effectuée, la taxe sur la valeur ajoutée intervient. C'est elle qui constitue la première source de revenus de l'État, avec 51,5% des recettes.

Que va changer le prélèvement à la source ?

Au niveau de la répartition de l'impôt, le prélèvement à la source n'aura que peu ou pas d'impact. Pour rappel, ce nouveau mode de recouvrement de l'impôt sur le revenu s'appliquera à partir du 1er janvier 2019, pour tous les contribuables. Il ne modifie pas les règles de calcul de l'impôt, seulement son mode de prélèvement, qui sera mensuel, et "à la source". C'est-à-dire :

  • sur la fiche de paye pour les salariés
  • sur les traitements des fonctionnaires
  • sur les pensions de retraite des retraités
  • les allocations chômage des demandeurs d'emploi, etc.

Le prélèvement à la source va inévitablement entraîner une baisse des salaires (puisqu'amputés de l'impôt). En cas de variations de revenus, les contribuables pourront déposer une demande de baisse de taux de prélèvement, en contactant l'administration fiscale.

À quoi ressemblait l'ancienne répartition de l'impôt ?

Sous l'Ancien Régime, seul le Tiers État était assujetti à l'impôt. Le clergé et la noblesse, ordres privilégiés, n'en payaient pas ou en étaient déchargés. Par contre, ils avaient le droit d'en lever. On pouvait distinguer 3 types d'impôts :

  • les impôts royaux
  • les impôts seigneuriaux
  • les impôts du clergé

►Pour aller plus loin :

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite