Déclaration d’impôts 2020 : mode d’emploi

déclaration d'impôts 2020

Sommaire de l'article

2020 marque la première année où la déclaration de revenus ne sera pas obligatoire pour près de 12 millions de contribuables français. Avec la mise en place du prélèvement à la source, l’impôt sur le revenu fait peau neuve et sa déclaration se révèle plus jamais obsolète. Pour autant, tous ne sont pas concernés par la suppression de la déclaration d’impôts en 2020 sur les revenus de 2019 : comment fonctionne ce système ? Quelle est la date limite de déclaration de revenus ? Tacotax fait le point.

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite

L’avènement de la déclaration tacite

Quelles sont les conditions à remplir pour bénéficier de la suppression de l’obligation de la déclaration des revenus en 2020 ? L’administration fiscale vous fait parvenir une déclaration de l’impôt sur le revenu pré-remplie, qui sera valide si : 

  • Vous n’avez pas été imposé en 2019 sur des catégories de revenus que le Trésor Public ne peut pas pré-remplir (les auto-entrepreneurs en sont ainsi exclus, par exemple).
  • Vous n’avez pas signalé de changement d’adresse ou de situation familiale en 2019 (mariage, naissance, etc.).
  • Vous n’avez pas créé d’acompte de prélèvement à la source en 2019.
  • Votre situation ne relève pas d’un statut spécifique : non-résident, etc.

Dois-je déclarer mes revenus ?

Votre situation n'a pas changée depuis 2019 ?
Votre déclaration de revenus sera automatique !

Au mois d’avril, les contribuables français recevront une déclaration de revenus pré-remplie par l’administration fiscale faisant apparaître leurs données personnelles : adresse, situation familiale, taux de prélèvement et montant de l’impôt sur le revenu. 

À partir du moment où toutes les informations sont correctes et ne demandent aucune modification de votre part, la déclaration est considérée comme validée. En revanche, s’il est nécessaire d’ajouter des informations ou de corriger certains critères, il vous faudra remplir un formulaire de déclaration d’impôts 2020 sur les revenus de 2019, en ligne, disponible sur impots.gouv.fr.

La date d’ouverture de la déclaration d’impôts 2020 est fixée au 8 avril 2020.

La déclaration d’impôts de 2020 : quelle date ?

À vos calendriers ! Les nouvelles dates clés de la déclaration des revenus 2020 ont été communiquées par Bercy. Elles ont été remaniées afin du tenir compte de la crise sanitaire liée au Covid-19 que traverse actuellement le pays. C'est ce qu'a indiqué Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, dans un communiqué de presse daté du 31 mars 2020.

Les foyers fiscaux devront obligatoirement respecter ces délais et ces dates sous peine de voir le montant de leur impôt majoré. Retrouvez ci-dessous le calendrier présentant la date limite de la déclaration d’impôts de 2020 : 

Janvier 2020 Application du taux actualisé et baisse d'impôt effective.
15 janvier 2020 Versement de 60 % de l'acompte de réduction et de crédit d'impôt.
du 20 avril à mi-mai 2020 Réception de la déclaration de revenus pré-remplie.
Lundi 20 avril 2020 Ouverture de la déclaration de revenus pour tous les contribuables.
Jeudi 4 juin 2020 Date limite de dépôt de la déclaration pour les départements 1 à 19.
Lundi 8 juin 2020 Date limite de dépôt de la déclaration pour les départements 20 à 54.
Jeudi 11 juin 2020 Date limite de la dépôt de déclaration pour les départements 55 et au-delà.
Vendredi 12 juin 2020 Date limite de dépôt de la déclaration papier.
Fin juillet 2020 Réception de l'avis d'imposition 2020 sur les revenus de 2019.
Fin juillet - début août 2020 Remboursement du trop-plein perçu ou paiement du solde d'impôt sur le revenu.
31 août 2020 Application des nouveaux taux de prélèvement à la source.
Mi-décembre La déclaration ne peut plus être modifiée.

Les contribuables français ont jusqu’à mi-décembre pour modifier leur déclaration d’impôts 2020 : quand un retard est noté par l’administration fiscale, des pénalités sont appliquées :

  • Une majoration de 10 % est prévue si le contribuable n’a pas reçu de mise en demeure.
  • Une majoration de 20 % est prévue si la déclaration est déposée tardivement dans les trente jours suivant la réception de la mise en demeure.
  • Une majoration de 40 % est prévue si la déclaration n’est pas déposée dans les trente jours suivant la réception de la mise en demeure.

Les changements de 2020

La baisse d’impôt est un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre en 2020 : pour favoriser les classes moyennes et populaires, le gouvernement à appliqué une baisse de 3 points de la première tranche d’imposition, qui passe de 14 % à 11 %, ce qui se traduit par une économie de 350 € en moyenne pour les foyers imposés à 11 %. 

Lire aussi : Impôts : ce qui vous attend en 2020

Les seuils du revenu fiscal de référence (RFR) ont également été revus à la baisse par rapport à 2019, pour afficher ce barème aujourd’hui

  • De 0 € à 10 064 € : 0 %.
  • De 10 065 € à 25 659 € : 11 %.
  • De 25 660 € à 73 369 € : 30 %.
  • De 73 369 € à 157 806 € : 41 %.
  • Au-delà de 157 806 € : 45 %.

Ce changement dans le calcul de l’impôt en 2020 fait également écho à la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des contribuables français cette année. 

► Lire aussi : Les dates de la déclaration de l'impôt sur le revenu en 2020

Comment faire sa déclaration d’impôt en 2020 ?

Les démarches

Si votre déclaration préalablement remplie par l’administration fiscale ne nécessite aucun changement, elle est valide, et vous n’aurez pas besoin d’effectuer une déclaration d’impôts 2020 en ligne ou sur papier. En revanche, en cas d’erreur ou d’un quelconque changement à notifier, il faudra déclarer ses revenus, de la même manière que les années précédentes.

Rendez-vous sur impots.gouv.fr pour remplir votre déclaration en n’omettant aucun élément et en vérifiant la véracité des informations pré-remplies. Nous vous conseillons de passer par un simulateur d'impôts 2020 au préalable afin de calculer le montant de l'impôt dû et éviter les mauvaises surprises.

À noter que la déclaration de revenus s’effectue obligatoirement en ligne, sauf certains cas où une dérogation vous permet d’envoyer un formulaire par voie postale. Ces cas sont les suivants : 

  • Vous n’avez pas accès à internet,
  • Vous résidez dans une zone blanche (où les services mobiles ne fonctionnent pas).
  • Vous ne savez pas utiliser un ordinateur ou internet.
  • Vous effectuez votre première déclaration d’impôts en 2020 et l’administration fiscale ne vous a pas encore communiqué vos identifiants. 

Lire aussi : Formulaire de déclaration d'impôts: la nouveauté en 2020

Le saviez-vous ? Vous pouvez vous connecter sur impots.gouv.fr via France Connect, un identifiant personnel qui vous permet d’accéder aux services en ligne de la plupart des administrations publiques.

Quels sont les revenus à déclarer ?

Les cryptomonnaies entrent pour la première fois dans la déclaration de revenus en 2020 !

La déclaration d’impôts en France, en 2020 comme avant, devra être complète et reprendre l’intégralité de vos revenus perçus en 2019. Le prélèvement à la source effectué du 1er janvier au 31 décembre 2019 est pris en compte sous la forme de retenue à la source pour les salariés et retraités ou sous forme d’acompte pour les revenus sans tiers collecteur. 

De plus, selon le montant de l’impôt prélevé à la source payé en 2019 et vos crédits et réductions d’impôts, vous bénéficierez d’un versement en cas de trop-plein perçu à la fin du mois de juillet. À l’inverse, il vous faudra régler votre solde de l’impôt sur le revenu si vous n’êtes pas en règle. 

Les revenus à déclarer lors de votre déclaration d’impôt 2020 sur les revenus de 2019 sont les suivants : 

  • Le salaire imposable perçu (rémunération fixe et accessoires du salaire),
  • Les pensions de retraite,
  • L’allocation chômage,
  • Les revenus des valeurs et capitaux mobiliers,
  • Les rentes viagères,
  • Les plus-values diverses,
  • Les revenus fonciers,
  • Les revenus perçus au titre d’une profession non-salariée,
  • La rémunération de certains dirigeants de sociétés

Bon à savoir : les heures supplémentaires travaillées sont défiscalisées dans la limite de 5 000 € par salarié et par an. En revanche, elles doivent être obligatoirement déclarées, puisqu’elles sont prises en compte dans le calcul de votre revenu fiscal de référence. 

 ► Pour aller plus loin : 

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôtsSimulation gratuite