1. Le guide de l'impôt sur le revenu

  2. Déclaration d'impôt 2020 : faudra-t-il la remplir ?

  3. Comment déclarer un crédit d’impôt pour un poêle à granulés en 2020 ?

Comment déclarer un crédit d’impôt pour un poêle à granulés en 2020 ?

déclarer crédit impôt poêle à granulés 2020

Sommaire de l'article

Le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) permet aux contribuables de déduire un pourcentage du montant des dépenses liées à des travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique de leur résidence principale. En 2020, ce crédit évolue en prime appelée MaPrimeRénov pour les ménages français les plus modestes, avec un accent mis sur la performance énergétique. Mais comment déclarer un crédit d’impôt pour des travaux réalisés en 2019 lors de la déclaration de 2020 ? Tacotax vous dit tout.

Comment déclarer le crédit d’impôt pour la transition énergétique en 2020 ?

Quand déclarer son crédit d’impôt après la réalisation de travaux en 2019 ? Au moment de la déclaration de revenus au mois d’avril 2020, il vous suffira de suivre la démarche suivante : 

  • Rendez-vous sur la plateforme impots.gouv.fr.
  • Connectez-vous à votre espace particulier grâce à votre numéro fiscal et à votre mot de passe.
  • Si vous bénéficiez de la déclaration automatique des revenus en 2020, il vous faudra tout de même remplir le formulaire de déclaration afin de notifier l’administration fiscale de votre crédit d’impôt à la transition énergétique !
  • Complétez les étapes 1 et 2 de la déclaration en ligne,
  • Durant l’étape 3 intitulée “Revenus et charges”, sélectionnez “Charges” et cochez la case “Transition énergétique dans l’habitation principale”.
  • Renseignez les dépenses effectuées en choisissant soigneusement les cases à compléter selon la nature des travaux réalisés. 

Bon à savoir : utilisez le simulateur d'impôt 2020 Tacotax pour calculer combien vous paierez cette année ou si, au contraire, vous allez recevoir un remboursement de la part du Trésor Public.

Les travaux d’économie d’énergie

Rénovation, gestes quotidiens et choix d'appareils ménagers vous font économiser de l'énergie !

Il vous faudra porter une attention toute particulière aux dates des travaux de rénovation effectués, ainsi que sur les conditions d’éligibilité au CITE. Ainsi, l’acquisition de portes d’entrée, de chaudière au fioul ou de volets isolants ne donne plus droit à l’obtention du crédit d’impôt, sauf conditions spécifiques. 

En ce qui concerne les travaux dits d’économie d’énergie, chaque case à remplir correspond à une acquisition différente : la case 7AU concerne l’achat d’une chaudière à très haute performance énergétique par exemple, tandis que la case 7AD devra être remplie si vous avez fait l’acquisition d’une chaudière à micro-cogénération de gaz. 

Pour les dépenses effectuées en tant que travaux d’économie d’énergie dans sa résidence principale, le contribuable pourra bénéficier du crédit d’impôt à hauteur de 30 % des dépenses effectuées (à condition qu’elles soient reconnues et prises en compte par l’administration fiscale). 

Lire aussi : Déclaration des revenus en 2020 : comprendre les changements

Les travaux d’isolation thermique 

En ce qui concerne les travaux d’isolation thermique, il faudra déclarer les dépenses engagées en 2019 pour bénéficier du crédit d’impôt en 2020 : fenêtres, vitrage ou encore matériaux d’isolation sont éligibles au CITE.

Au moment de la déclaration de revenus, il vous faudra déclarer le montant TTC de l’achat de votre bien, avec la pose incluse, sauf pour les travaux d’ouverture. Ainsi, les cases à remplir seront les suivantes : 

  • 7AP : remplacement de vitrages.
  • 7AH : isolation des murs, des toitures, des planchers bas (avec pose).
  • 7AT : fenêtres et portes-fenêtres.

Pour ce type d'acquisition, le taux du crédit d’impôt sera de 30 % pour l’isolation des parois dites opaques (donnant sur l’extérieur), et de 15 % pour les fenêtres. 

Lire également: Connaître le barème de l'impôt en 2019 et déclarer en 2020

Les équipements de production d’énergie renouvelable

Les poêles à granulés de bois ont un rendement thermique optimal : entre 70 et 90 % !

Comment déclarer un crédit d’impôt pour l’achat d’un poêle à granulés en 2019 ? Les équipements produisant de l’énergie en utilisant une source d’énergie renouvelable sont éligibles au CITE. Pour bénéficier du crédit d’impôt, il faudra remplir les cases suivantes au moment de votre déclaration : 

  • 7AR : appareils de chauffage qui fonctionnent au bois ou aux autres biomasses.
  • 7AV : pompes à chaleur.
  • 7AX : chauffe-eau thermodynamique (entre le 1er janvier et le 7 mars).
  • 7AS : chauffe-eau thermodynamique (entre le 8 mars et le 31 décembre).
  • 7AY : chauffe-eau solaire.
  • 7AZ : appareils de chauffage qui fonctionnent à l’énergie hydraulique.
  • 7BB : production d’électricité grâce à l’énergie de biomasse ou hydraulique.
  • 7BN : pompes à chaleur hors air et eau. 

Installer un poêle à granulés de bois en 2019 vous ouvre ainsi la voie à une éligibilité au Crédit d’Impôt Transition Energétique : il faudra prendre en compte d’autres éléments (les conditions de ressources par exemple), mais vous pourrez déclarez votre utilisation du chauffage au bois grâce à votre poêle à bois s’il porte le label Flamme Verte. Le CITE est fixé à 30 % des dépenses pour ce type d’acquisition. 

 Lire aussi : Déclaration d'impôts 2020 : mode d'emploi

Les changements du CITE en 2020

Disparition et renaissance

La loi de finances pour 2020 prévoit la transformation du Crédit d’Impôt Transition Energétique en une prime centrée sur la performance énergétique des habitations, et qui sera mieux adaptées aux ménages les plus modestes. Le CITE devient MaPrimeRénov, toujours sous l’égide de l’Anah, à compter de cette année.

Bercy annonce une transition en deux temps : les ménages aux revenus modestes verront cette aide versée à partir du mois d’avril tandis que ceux qui ne sont pas éligibles à MaPrimeRénov pourront jouir d’un CITE dit transitoire jusqu’au 31 décembre 2020, sous conditions.

Le 1er janvier 2021, ce crédit d’impôt sera supprimé officiellement, tandis que MaPrimeRénov se verra étendu à l’ensemble des ménages français, sauf pour les plus aisés. 

►Lire égalementCe qu’il faut savoir sur la déclaration d’impôt en 2020 sur vos revenus en 2019

Eligibilité du CITE en 2020

Les propriétaires ayant réalisés des travaux d’économie d’énergie entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020 pour leur résidence principale pourront bénéficier du CITE. Cependant, des plafonds du revenu fiscal de référence (RFR) sont appliqués pour pouvoir jouir de ce crédit d’impôt : 

Composition du ménageEn Île-de-FranceEn France
1 personne25 068 €19 074 €
2 personnes36 792 €27 896 €
3 personnes44 188 €33 547 €
4 personnes51 597 €39 192 €
5 personnes59 026 €44 860 €
Personne supplémentaire+ 7 422 €+ 5 651 €

Vous avez des revenus inférieurs aux chiffres cités dans ce tableau ? Bonne nouvelle : vous êtes éligible à MaPrimeRénov !

► Lire aussi : Les dates de la déclaration de l'impôt sur le revenu en 2020

Montant du CITE en 2020

Le CITE devient MaPrimeRénov en 2021 pour la grande majorité des contribuables.

Le Crédit d’Impôt Transition Energétique fait peau neuve en 2020 : laissant de côté le pourcentage du montant des dépenses éligibles, il se détermine désormais via un forfait selon la nature des travaux, et qui ne peut pas excéder 75 % du montant des dépenses effectuées.

Ainsi, les dépenses des contribuables sont plafonnées et étalées sur une période de cinq ans (à compter du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2020, puisque le dispositif MaPrimeRénov prend le relais en 2021). Une personne seule pourra ainsi bénéficier du CITE pour des dépenses plafonnées à 2 400 € sur cinq ans, tandis que le plafond de dépenses d’un couple sera de 4 800 €. Une majoration de 120 € par personne à charge supplémentaire et de 60 € par enfant dans le cas d’une résidence alternée est également prévue. 

Comment calculer le crédit d’impôt de MaPrimeRénov ?

Suite à la suppression du CITE prévue pour 2021, la prime appelée MaPrimeRénov sera versée aux propriétaires et aux syndicats de copropriété effectuant des travaux de rénovation dans leur résidence principale. Son montant est difficilement calculable puisqu’il va dépendre des revenus du foyer concerné, mais aussi des équipements et des matériaux utilisés et éligibles au dispositif. 

Un plafond de 20 000 € est mis en place pour les travaux sur un logement, et ce pendant une durée de cinq ans au maximum. Le montant de la prime forfaitaire varie ainsi selon la nature même des travaux réalisés. Cliquez ici pour en savoir plus sur ce sujet. 

► Pour aller plus loin : 

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?