Comment payer moins d’impôts en 2020 ?

payer moins d'impôts

Sommaire de l'article

Réduire le montant de ses impôts est un objectif patrimonial pour de nombreux contribuables français. En effet, la France est l’une des championnes en matière de dispositifs de défiscalisation : on dénombre plus de 470 niches fiscales légales à l’attention aussi bien des particuliers que des professionnels. En 2019 et 2020, comment payer moins d’impôts en fonction de ses moyens ? Réponse tout de suite, avec Tacotax !

Comment payer moins d’impôt sur le revenu ?

Payer l’impôt sur le revenu est une obligation légale pour tous les Français, en fonction de leurs revenus. Pour autant, c’est l’un des impôts le plus facile à diminuer, avec des lois de finances et des dispositifs légaux variés. Retrouvez ci-dessous quelques exemples :

Niche fiscaleFonctionnementRéduction maxInvestissement max
DonsRéduction d'impôt pour les dons à une association caritative.750 €1 000 €
Cotisations syndicalesCrédit d'impôt sur les sommes versées dans la limite de 1 % des revenus.Changeante (max 66 %)Changeant
Frais de garde de jeunes enfantsCrédit d'impôt dans la limite de 2 300 € par enfant gardé.1 150 € (max 50 %)2 300 € par enfant
Emploi d'un salarié à domicileRéduction ou crédit d'impôt pour les prestations de jardinage, garde d'enfant ou ménage à domicile.7 500 € (max 50 %)15 000 €
CITECrédit d'impôt pour les dépenses liées à l'achat de matériel d'isolation et autres équipement énergétiques.5 040 € (max 30 %)16 800 €
Personne dépendante à chargeRéduction d'impôt pour les frais de séjour d'une personne âgée ou dépendante à charge.2 500 € (max 25 %)10 000 €
Equipements de la maisonCrédit d'impôt pour l'achat d'équipements de la maison pour personne âgée.1 250 € (max 25 %)5 000 €
Versements sur PERDéduction des sommes versées du montant imposable, avec un plafond annuel de 10 % des revenus.Selon la tranche marginale d'impositionChangeant

Connaître les niches fiscales

Comme nous l’avons déjà évoqué, il existe de nombreuses niches fiscales en France. Elles se déclinent de manière générale en deux grands groupes : les passives et les actives.

Comprenez par là que certains dispositifs qui ouvrent la voie à une réduction d’impôt concernent une situation familiale par exemple. Ainsi, on trouve globalement 4 catégories de niches fiscales bien distinctes : 

  • Les déductions liées à la condition familiale : hébergement d’une personne âgée, dépendante, handicapée, garde d’enfants, etc.
  • L’emploi à domicile d’un salarié : ménage, jardinage, etc.
  • Les déductions liées au logement : investissement immobilier locatif, travaux de rénovation, de restauration, etc.
  • L’aide à la personne : achat de matériel pour personne âgée, etc. 

Mais qu’est-ce qu’une niche fiscale en soit ? Plutôt que de rechercher un PDF “payer moins d’impôts pour les nuls”, nous vous proposons de nous pencher ensemble sur la question. On parle de niche fiscale pour désigner un avantage fiscal dont peut bénéficier un contribuable ou une entreprise pour faire baisser le montant de leur impôt, sous certaines conditions. 

Quel avantage en tire l’administration fiscale ? Contrairement à la fraude fiscale ou à l’évasion fiscale, qui sont des pratiques illégales de détournement d’impôt, les dispositifs d’allégements fiscaux sont encadrés par le gouvernement et viennent généralement en soutien d’un secteur économique. Transition énergétique, immobilier locatif, PME françaises, entreprises basées en Outre-mer ou en Corse, les niches fiscales se veulent être incitatives pour pousser les particuliers à investir dans un secteur en particulier, et ainsi soutenir l’économie française. 

Comment payer moins d’impôts en investissant dans l’immobilier ?

De nombreux contribuables bénéficiant d’une réduction d’impôt ont pu l’obtenir via un investissement immobilier. En matière de gestion de patrimoine, l’immobilier locatif est effectivement une solution toute trouvée pour se constituer une source de revenus passifs, renforcer un patrimoine pérenne… mais aussi payer moins d’impôts dans certains cas !

Comment payer moins d’impôt via une simple location me direz-vous ? En utilisant certains dispositifs et autres lois de finances mis à disposition des contribuables : 

  • Loi Pinel : 21 % de réduction d’impôt maximum pour un investissement plafonné à 300 000 euros,
  • Statut LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel) : réduction d’impôt changeante selon le régime fiscal dans la limite de 23 000 € de recettes locatives,
  • Loi Denormandie : 21 % de réduction d’impôt maximum pour un investissement immobilier locatif dans l’ancien rénové,
  • Loi Malraux : 30 % de réduction d’impôt maximum pour un investissement dans un bien immobilier en secteur sauvegardé...

Réduire ses impôts via l’immobilier est donc possible en échange d’un investissement bien précis : la loi Pinel pour l’immobilier locatif neuf, la loi Denormandie pour l’ancien rénové, la loi Censi-Bouvard pour les résidences de service (logements étudiants, EHPAD, etc.). 

Le Pinel est évidemment le dispositif le plus connu : il offre au contribuable la possibilité d’acheter un logement neuf et de le mettre en location pendant une durée de 6, 9 ou 12 ans pour bénéficier d’une réduction d’impôt à hauteur de 12 %, 18 % ou 21 %. À noter que le montant des loyers est également plafonné, tout comme le choix du locataire qui doit respecter certaines conditions, notamment en matière de revenus. 

Epargner et réduire ses impôts

L’alimentation d’un produit d’épargne retraite tel que le PER - pour Plan d’Épargne Retraite - permet également d’alléger sa fiscalité tout en anticipant son départ en retraite.

Ainsi, les sommes versées sur un PER sont tout simplement déductibles de vos revenus imposables. N’oubliez pas de notifier l’administration fiscale de ces versements au moment de votre déclaration de revenus afin que cet avantage fiscal soit pris en compte. 

Un plafonnement global a tout de même été fixé, égal au plus élevé de deux montants : soit 10 % des revenus professionnels de l’année précédente (nets de cotisations sociales et de frais professionnels pour une déduction maximale de 32 419 € en 2020), soit de 4 052 €.

Les niches fiscales les plus utilisées par les Français

Si l’immobilier locatif a, de manière générale, les faveurs des investisseurs et des contribuables français, nous sommes nombreux à jouir de certaines niches fiscales, parfois même sans s’en rendre compte, et il est important de les comprendre afin de pouvoir les utiliser de façon optimale… ou ne pas passer à côté de certaines réductions qui vous sont dues ! On pense notamment à :

  • Les dons à une association caritative : 750 € de réduction maximum dans la limite de 1000 € de dons.
  • Les cotisations syndicales : offrent un crédit d’impôt sur les sommes versées dans la limite de 1 % des revenus.
  • Les frais de garde de jeunes enfants : crédit d’impôt de 50 % maximum (1 150 €) dans la limite de 2 300 €.
  • L’emploi d’un salarié à domicile : réduction d’impôt de 7 500 € maximum (50 %) plafonnée à 15 000 €.
  • Les frais de séjour d’une personne dépendante ou âgée : 2 500 € maximum (25 %) plafonné à 10 000 €.
  • Equipement de la maison pour une personne âgée : crédit d’impôt de 1 250 € maximum (25 %) plafonné à 5 000 €.

Comment réduire ses impôts en 2020 ?

Comment payer moins d’impôts sur les revenus fonciers ?

Les revenus fonciers peuvent assez facilement faire gonfler votre charge fiscale : entre le régime réel d’imposition et le régime micro-foncier, il est même parfois difficile de s’y retrouver et de comprendre les taux d’imposition en vigueur. 

Si vous cherchez à réduire votre base imposable, vous aurez la possibilité de faire ce que l’on appelle communément du déficit foncier. Comprenez par là qu’il vous faudra investir dans un bien immobilier nécessitant des travaux de rénovation. Un déficit foncier va alors se créer, qui sera imputable sur vos revenus fonciers déjà existants :

  • Vous investissez dans un logement très ancien,
  • Vous y effectuez des travaux de rénovation complète dans le but de répondre aux nouvelles normes en vigueur,
  • Une fois la rénovation finalisée, vous effectuez votre déclaration de revenus l’année qui suit en partageant les loyers perçus et les charges engagées.

Le déficit foncier ainsi créé peut alors être imputé sur vos revenus fonciers, puis sur vos revenus généraux, avec un plafonnement fixé à 10 700 €.

Autrement, vous pouvez également vous tourner vers un investissement en SCPI de déficit foncier, un statut LMNP, un investissement en nue-propriété à crédit ou encore un don d’usufruit temporaire à un enfant. 

Comment payer moins d’impôts pour les sociétés ?

Les entreprises aussi peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt ! Ici, pas de marié ou de pacsé, les entreprises ne répondent pas à un quelconque foyer fiscal et doivent ainsi alléger leur fiscalité autrement. 

Retrouvez ci-dessous les différentes lois de finances et autres dispositifs prévus pour les entreprises et pour soutenir l’entrepreneuriat en France : 

Niche fiscaleFonctionnementObjectif
ACCREAide financière aux chômeurs qui créent ou reprennent une entreprise.Soutenir l'entrepreneuriat.
Exonérations de plus-values de cession professionnelle.Les plus-values réalisées au cours d'une cession professionnelle sont exonérées d'impôt.Encourager la cession d'entreprises.
Réduction du taux d'IS pour les PME.Les PME sont soumis à l'impôt sur les sociétés à un taux avantageux.Développer les PME.
Capitalisation des PME.Mise en place de dispositifs dérogatoires.Capitaliser les PME.
Régime de l'intégration fiscale.Imposition du résultat d'une filiale détenue à 95 % par une société mère.Développer les entreprises.
TVA réduite sur la restauration.TVA fixée à 10 % dans la restauration.Développer la restauration.
Exonération de cotisations sociales.Les entreprises peuvent être exonérées de toute cotisation sociale.Développer les entreprises.
Exonération de plus-values de cession des titres de participation.Les plus-values réalisées à long terme sur une cession de titre de participation sont exonérées d'impôt.Encourager la participation.
Professions (journaliste, rédacteur, directeur de journaux, photographe, critiques).Allocation pour frais d'emploi qui permet de déduire 7 650 € de leur revenu imposable.Compenser la précarisation de l'emploi dans des secteurs en difficulté.

Comment payer moins d’impôts quand on est célibataire ?

Les différentes niches fiscales et dispositifs de défiscalisation mentionnés dans ce guide s’appliquent généralement aussi bien aux particuliers célibataires qu’aux couples mariés ou pacsés. Néanmoins, il nous est impossible de passer à côté de l’une des pratiques les plus connues pour payer moins d’impôts en France : le mariage ou le pacs !

En effet, se passer la bague au doigt vous permet de modifier votre quotient familial et de déclarer ainsi vos revenus de manière plus simple… tout en réduisant le montant de votre impôt !

Autrement, tous les dispositifs d’investissement immobilier, dans des FCP, en SCPI ou encore sur un PER sont bien évidemment disponibles aussi bien pour les particuliers vivant seuls que pour les ménages de plusieurs personnes. 

► Lire aussi : Peut-on payer son impôt en ligne ?

Foire aux questions

Comment faire baisser le revenu fiscal de référence ?

Vous pouvez également chercher à réduire votre imposition en déduisant des charges de votre revenu, faisant ainsi chuter votre RFR (Revenu Fiscal de Référence). Pour ce faire vous pouvez : 

  • Déduire vos revenus perçus,
  • Réaliser des investissements,
  • Déclarer l’ensemble de vos frais déductibles,
  • Vous délester de parts d’investissements tels que les SCPI ou le PEA…

Comment payer moins d’impôts à l’étranger ?

Prudence ! Les dispositifs expliqués dans ce guide ne fonctionnent qu’en France ! Si vous cherchez à savoir comment payer moins d’impôts en Belgique, en Suisse, au Québec ou ailleurs, il sera important de consulter les sites internet gouvernementaux comme notre impots.gouv.fr en France afin de connaître les détails, les limites et les plafonnements des niches fiscales fonctionnant à l’étranger. 

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite