Nos experts vous accompagnent 01 86 95 79 89
Nos experts vous accompagnent 01 86 95 79 89

Appelées « prélèvement sociaux », car elles sont prélevés à la source, la Contribution Sociale Généralisée (CSG) et la Contribution au Remboursement de la Dette Sociale (CRDS) sont destinés à rembourser la dette de la Sécurité sociale. Le fameux "trou de la Sécu" comme le nomme couramment. S'il se rebouche progressivement chaque année, le chemin est encore long avant que la dette ne soit complètement épongée : sur les 260 milliards de dette sociale accumulée depuis 1996, il reste encore plus de 120 milliards à rembourser d’ici à 2024. Quels sont les taux de CGS et CRDS en 2018 ? Que change la hausse de la CSG pour les retraites ?

 

CSG et CRDS : définition

La Contribution Sociale Généralisée et la Contribution au Remboursement de la Dette Sociale sont deux impôts français prélevés sur certains revenus des contribuables :

  • Les revenus d’activité (salaires, primes...),
  • Les revenus de remplacement (pensions retraite, allocations chômage, indemnités maladie...),
  • Les revenus du patrimoine (revenus fonciers, plus-values sur valeurs mobilières, dividendes , intérêts....),
  • Les revenus de placement,
  • Les gains de jeux

La CSG et la CRDS sont appelées « prélèvement sociaux », car ils sont prélevés à la source. C'est-à-dire que les contribuables n'ont pas besoin de les déclarer, comme ils le font actuellement avec leurs salaires, rentes, pensions, BIC, BNC, etc. Jusqu'à présent, le système était déclaratif, et il incombait aux contribuables d'établir eux-mêmes leur déclaration d'impôt, de l'envoyer et de la payer. Mais à partir de 2019, le prélèvement à la source s'appliquera à l'ensemble de l'impôt sur le revenu

►Lire aussi L'impôt sur le revenu en France

carte vitale
Sécurité sociale : 139,5 Md€ remboursés en 2017

Les prélèvements sociaux : combler le "trou de la Sécu"

La CSG et la CRDS font partie des prélèvements sociaux, soit un ensemble de prélèvements, assis sur les revenus du travail et du capital et visant à financer la protection sociale. Ainsi, par exemple, le taux global des prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine est de 17,2% en 2018. En France, les prélèvements sociaux sont recouvrés de façon différente selon leur nature :

  • sur les revenus du travail sont recouvrés ⇒ par l’URSSAF
  • sur les revenus du patrimoine ⇒ par l’administration fiscale.

CSG et CRDS : les taux 2018

Le taux de CSG 2018 varie selon la nature du revenu et une partie est déductible de l’impôt sur le revenu. Le taux de CRDS 2018 est égal à 0.5 % pour chaque revenu concerné. La loi de financement de la sécurité sociale est venue augmenter la CSG de 1,7% pour la plupart des contribuables. En outre, les personnes dont les revenus sont inférieurs à certains plafonds bénéficient d'un taux réduit ou d'une exonération. Par ailleurs, certains revenus sont exonérés.

Salaires et revenus d'activités (BIC, BNC, traitements)

Les prélèvements sociaux font partie des charges à soustraire sur le bulletin de salaire brut pour arriver au salaire net. Pour rappel, le salaire brut est la rémunération indiquée dans le contrat de travail. C'est sur cette base que sont calculées les cotisations sociales patronales et salariales. Pour déterminer le salaire net, on déduit, entre autres, les cotisations sociales et patronales.

Nature des revenus

Taux global CSG

Taux CSG déductible de l'impôt sur le revenu

Taux CRDS

Assiette (Base de calcul)

Revenus d'activité salariée

9,2 %

6,8 %

0,50 %

98,25 % du revenu brut si le montant ne dépasse pas 158 928 €. 100 % au delà

Compléments du salaire 

9,2 %

6,8 %

0,50 %

100 % du revenu brut

Indemnités journalières versées par la CAF

Nature des revenus Taux global CSG Taux CSG déductible de l'impôt sur le revenu Taux CRDS Assiette (Base de calcul)
Indemnités journalières de sécurité sociale 6,2 % 3,8 % 0,50 % 100 % des IJSS brutes

Allocations chômage

Nature des revenus Taux global CSG Taux CSG déductible de l'impôt sur le revenu Taux CRDS Assiette (Base de calcul)
Allocations chômage 6,2 % 3,8 % 0,50 %
  • 98,25 % du revenu brut si le montant ne dépasse pas 158 928 €
  • 100 % au delà

Les allocations de chômage sont exonérées de CSG et de CRDS si leur prélèvement ferait baisser le montant net de l'allocation en dessous du Smic brut ou si le revenu fiscal de référence (RFR) du bénéficiaire ne dépasse pas un certain montant.

►Lire aussi : Prime pour l'emploi, comment l'obtenir ?

Pensions de retraite

Nature des revenus Taux global CSG Taux CSG déductible de l'impôt sur le revenu Taux CRDS Assiette 
Pensions de retraite 8,3 % 5,9 % 0,50 % 100 % du revenu brut
Allocations de préretraite     9,2 % 6,8 % 0,50 % 100 % de l'allocation brute
Allocations de préretraite, si la préretraite ou la cessation anticipée d'activité a pris effet avant le 11 octobre 2007 8,3 % 9,2 % 0,50 % 100 % de l'allocation brute

Le taux de CSG en 2018 sur les revenus

Les différents tableaux ci-dessous nous montrent qu'en 2018, le taux de CSG sur les revenus du travail est compris entre 6,2 et 9,2% :

  • 9,2% sur les salaires et revenus d’activité non salariée,
  • 6,2% sur les allocations chômage,
  • 8,3% sur les retraites ,
  • 9,2% sur les allocations préretraite,
  • 8,3% sur les pensions d’invalidité

Néanmoins, les retraités dont le revenu fiscal de référence n'excède pas 14.404 euros pour une part de quotient familial + 3846 euros par demi-part supplémentaire ne sont pas concernés pas la hausse de la CSG et sont donc soumis au taux réduit de 3,8%.

Peut-on déduire la CSG de son impôt sur le revenu ?

En 2018, une partie de la CSG payée sur certains revenus est déductible de l’impôt sur le revenu, à hauteur de :

  • 6,8 % pour les salaires et revenus d’activité non salariée,
  • 3.8 % pour les allocations chômage,
  • 5,9 % Pour les pensions retraite,
  • 6,8 % Pour les allocations de préretraite,
  • 5,9 % Pour les pensions d’invalidité,
  • 6,8 % pour les revenus du patrimoine

CSG & CRDS : revenus fonciers, patrimoine et placements

Le taux de CSG en 2018 sur les revenus du patrimoine et sur les revenus de placement est égal à 9,9 %. Parmi les revenus concernés par la CSG, on trouve :

  • les revenus fonciers,
  • les plus-values mobilières (revenus du patrimoine) et les plus-values immobilières (revenus de placement),
  • les rentes viagères constituées titre onéreux,
  • les dividendes,
  • les produits de placement (Compte épargne logement, plan d’épargne logement)...

Comment payer les prélèvements sociaux ?

Depuis le 1er janvier 2018, ils sont intégrés dans le prélèvement forfaitaire unique (PFU) auxquels sont soumis la plupart des revenus de placement à revenus fixes. Le paiement est effectué par le contribuable suite à la réception d'un avis d'imposition pour les revenus du patrimoine tels que les revenus fonciers ou encore les plus-values mobilières..

Bon à savoir : l'avis d'impôt sur le revenu reçu en septembre par les contribuables mentionne le calcul à la fois de l'impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux à payer par le contribuable. 

Hausse de la CSG en 2018 : quelles conséquences ?

Le 1er janvier 2018, le gouvernement a annoncé une hausse de la CSG : + 1,7 point. Le taux de la CSG sur les revenus d'activité étant de 7,5%, il passerait à 9,2%. Une réforme qui concerne les salariés, les fonctionnaires, les indépendants et certains retraités. Pour ces derniers, si leur revenu fiscal de référence n'excède pas 14.404 € pour une part de quotient familial + 3846 € par demi-part supplémentaire, ils ne sont pas concernés pas la hausse de la CSG et restent soumis au taux réduit de 3,8%.

Les indépendants, fonctionnaires et les auteurs bénéficieront de mesures de compensation, du fait de la nature juridique de leur activité, qui ne leur permet pas de bénéficier de la suppression des cotisations maladie et chômage. 

Pour les salariés, les pertes sont moindres car la hausse de la CSG est compensée par la suppression des cotisations chômage et maladie prélevées sur les salaires. Soit un taux 2017 était de 3,15 % :

  • 0,75 % pour les cotisations maladie 
  • 2,4 % pour les cotisations chômage,

Au final, la hausse du salaire net consécutive à ces allègements est donc supérieure à l'augmentation de la CSG. Ce qui signifie une légère hausse des salaires nets mensuels, qui oscille autour 1,45%. D'après les calculs de l'État, ce chiffre se traduirait par quelques dizaines d'euros gagnés en plus chaque mois.

►Lire aussi : Comment mensualiser les paiements de votre impôt ?

Pour les retraites, la réforme de la CSG passe moins bien. Les retraités auparavant soumis au taux de 6,6 %, c'est-à-dire environ 60% d'entre eux, voient ce pourcentage augmenter, pour passer à 8,3 %, soit une hausse de 1,7 point. Il s'agit avant tout des personnes appartenant à la catégorie des retraités dits "aisés" : dont le revenu fiscal de référence dépasse 14 404 € par part. Ceux-là voient d'une part leur impôt augmenter, alors que leur pension baisse. Toutefois, cette hausse doit être compensée par la suppression de la taxe d'habitation qui devrait entrer en vigueur à partir de 2019.

Foire aux questions

Quels étaient les taux de CSG et CRDS en taux 2017 ?

Au 1er janvier 2017, le taux de CSG non déductible était de 2,40%, 5,10% avec la CSG déductible. Le taux de CRDS était fixé à 0,5% et la base de calcul pour les deux cotisations était de 98,25 % du salaire brut et de la part patronale de la cotisation prévoyance.

Pour aller plus loin :

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 20h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 20h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de TacoTax

DEJA INSCRIT ?