1. Le guide de l'impôt sur le revenu

  2. Comment payer moins d'impôts ?

  3. Peut-on déduire les frais de crèche de ses impôts ?

Peut-on déduire les frais de crèche de ses impôts ?

Panorama of a cozy, gray nursery bedroom interior with a classic wooden baby crib and pastel pink decorations

Sommaire de l'article

Lorsqu’on a des enfants et qu’on a une activité professionnelle, la question de leur mode de garde se pose rapidement. Vient aussi la question du financement des frais qu’engendre le mode de garde choisi par les parents. Heureusement, il existe des aides qui permettent de limiter le coût de la garde de son enfant, et notamment la déduction des frais de crèche des impôts. Comment est-elle mise en œuvre ? Sous quelles conditions s’applique-t-elle ? Tacotax vous éclaire sur le sujet pour que vous puissiez vous aussi bénéficier d’une déduction des frais de crèche sur vos impôts. 

Quelles conditions pour bénéficier d’une déduction des frais de crèche de ses impôts ? 

Si vous décidez de faire garder vos enfants ou vos petits-enfants en crèche, vous avez la possibilité de bénéficier d’un crédit d’impôt. Il faut toutefois remplir plusieurs conditions pour bénéficier d’une déduction des frais de crèche de vos impôts. 

Pour obtenir un crédit d’impôt, vous devez avoir des enfants ou des petits-enfants à charge. L’enfant doit avoir moins de 6 ans au 1er janvier de l’année d’imposition et doit être gardé soit par une assistante maternelle agréée, soit par un établissement d’accueil tel qu’une garderie scolaire, un centre de loisirs ou une crèche. 

Ce crédit d’impôt peut vous être attribué que vous soyez imposable ou non : tout le monde peut en bénéficier dans la mesure où les conditions présentées ci-dessus sont respectées.

Le saviez-vous ? La réduction d’impôt accordée au titre de la garde d’enfant était l’un des dispositifs les plus couramment utilisés en France pour réduire ses impôts en 2019.

Déduction des frais de crèche des impôts : quels frais sont pris en compte ?

Seules les dépenses qui concernent la garde de votre enfant au sein d’une crèche peuvent faire l’objet d’une déduction d’impôt. De ce fait, bien qu’indispensables, les frais de bouche n’entrent pas en compte.  

De même, vous ne pourrez bénéficier d’une déduction des frais de crèche de vos impôts que pour les frais que vous avez réellement engagés. Autrement dit, toutes les aides que vous avez perçues pour la garde de vos enfants ne pourront pas être prises en compte. Sont notamment concernés les aides que pourrait vous verser votre employeur et le complément de libre choix du mode de garde qui est versé par la CAF

Lire aussi : Comment réduire ses impôts ? 9 astuces incontournables

Déduction des frais de crèche des impôts : pour quel montant ? 

Les frais d’inscription en crèche s’élèvent à 50 € par an.

La déduction des frais de crèche de vos impôts correspond à un crédit d’impôt qui s’élève à 50 % du montant total versé au titre de la garde de votre enfant. Attention, il existe un plafond à ne pas dépasser. Ainsi vous ne pourrez pas déclarer plus de 2 300 € par enfant au titre des frais de crèche (ou 1150 € dans le cadre d’une garde alternée par des parents séparés ou divorcés). En déclarant le seuil maximal de 2300 €, vous pourrez bénéficier d’une déduction des frais de crèche de vos impôts pour un montant de 1150 € maximum (soit 50 % de 2300 €). 

Imaginons que vous ayez 5000 € de frais de crèche à payer pour l’année et que la Caf vous verse 3500 € par an au titre du complément libre choix du mode de garde. Vous dépenserez réellement 1500 €. C’est sur cette base que votre crédit d’impôt sera calculé (1500 €/2, soit 750 €). 

Quelle démarche pour bénéficier d’une déduction des frais de crèche de mes impôts ? 

Pour qu’un crédit d’impôt vous soit accordé, vous devez déclarer le montant des frais de crèche sur votre déclaration de revenus aux cases 7GA à 7GG du formulaire 2042 RICI. La case 7GA concerne le premier enfant, la 7GB le deuxième enfant et ainsi de suite. Vous devrez également indiquer l’identité de votre crèche dans le cadre prévu à cet effet et indiquer la somme qui lui a été versée. 

Si vous vivez en concubinage, vous déclarez vos revenus séparément. Si un des parents a seul son enfant à charge, il sera le seul à bénéficier de l’avantage fiscal proposé. Attention, les factures de crèche doivent avoir été établies à son nom. Si vous assumez tou (te) s les deux votre enfant à parts égales la déclaration doit se faire comme si vous étiez en garde alternée. Vous devez remplir votre déclaration de revenus en renseignant les cases de la 7GE (pour le 1er enfant) à la 7GM (pour le 4e enfant). Vous bénéficierez tous deux d’une moitié du crédit d’impôt. 

Foire aux questions

Puis-je bénéficier d’un crédit d’impôt si mon enfant est gardé à mon domicile ? 

Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt si vous employez une personne pour garder votre enfant à domicile. Pour être éligible à ce crédit d’impôt, il faut nécessairement résider en France et que la garde soit réalisée par une personne que vous employez, par une entreprise ou une association déclarée ou encore par un organisme à but non lucratif habilité par l’aide sociale. Le crédit d’impôt s’élève à 50 % des dépenses engagées pour la garde de votre enfant dans la limite de 12 000 € par an. Vous faites également garder votre enfant en crèche ? Bonne nouvelle, les deux crédits d’impôt sont cumulables ! 

Mon enfant a plus de 6 ans : ai-je droit à un crédit d’impôt pour les frais de garde ? 

Oui, mais seulement dans le cadre des services à la personne en recourant à la garde à domicile. Vous devrez alors déclarer les frais afférents à la garde de vos enfants à la case 7DB de votre déclaration de revenus. 

Que se passe-t-il si mon crédit d’impôt est supérieur à l’impôt que je dois payer ? 

Dans ce cas, vous ne perdez pas le bénéfice de votre crédit d’impôt : l’excédent vous sera restitué. Autrement dit, au lieu de payer des impôts, l’administration fiscale vous rendra de l’argent.

►Pour aller plus loin :

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite