Comment déclarer ses salaires en 2021 ?

papiers calculette smartphone

Sommaire de l'article

Vous êtes salarié(e) du secteur privé ou public ? Vous percevez une rémunération mensuelle dans le cadre de votre activité professionnelle ? Vous êtes donc redevable de l'impôt sur le revenu. Dès le moment où vous êtes lié à un employeur par un contrat de travail, la question des impôts vous concerne, même si vous êtes nouveau déclarant (vous déclarez vos impôts pour la première fois). Comment inscrire ses salaires dans sa déclaration d'impôt sur le revenu ? Tacotax vous guide.

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite

Impôt 2021 sur les revenus 2020 : imposition des salaires

Sur votre déclaration d'impôt, tous les revenus sont à déclarer, mais tous ne sont pas imposés de la même façon. L'impôt sur le revenu en France obéit à des règles spécifiques, basé sur une mécanique progressive : plus les contribuables touchent de revenus, plus leur impôt sur le revenu sera élevé. La base d'imposition de l'IR est constituée du revenu global du foyer fiscal. Le foyer fiscal désigne toutes les personnes inscrites sur une même déclaration de revenus, comme un couple marié avec enfants par exemple. Dans le cas d'une union libre ou d'un concubinage, il y a deux foyers fiscaux, puisque les partenaires sont considérés comme célibataires en l'absence de Pacs ou de mariage.

Le revenu global comprend plusieurs catégories de revenus. Les salaires et les traitements constituent ce qu'on appelle un revenu catégoriel. Comment sont imposés les salaires en France ? 

Quelles sont les sommes imposables dans les salaires ?

En principe, toutes les sommes reçues de votre employeur entrent dans l'assiette du calcul de l'impôt sur le revenu, toutes dénominations confondues :

  • salaires de base
  • congés payés
  • treizième mois
  • heures supplémentaires
  • primes d'assiduité
  • pourboires
  • indemnités (d'installation, d'éloignements, de maladie, congés maternité)
  • gratifications
  • avantages en nature

Si on récapitule, pour déclarer ses salaires sans se tromper, il faut déclarer le montant total net perçu sur l'année en déduisant les cotisations sociales et la fraction déductible de la Contribution Sociale Généralisée (CSG). Inutile de sortir la calculatrice : cette déduction a déjà été effectuée par votre employeur sur votre fiche de paie.

Quels sont les revenus non imposables du salaire ?

Sont exonérés d'impôt sur le revenu les chèques-cadeaux et bons d'achat offerts par l'employeur ou le CE, les primes de Noël et les indemnités judiciaires en cas de préjudice moral. 

Comment déclarer ses salaires ?

Les salaires font partie des revenus connus de l'administration fiscale. Votre employeur transmet votre salaire net imposable à l'administration, qui le reporte ensuite sur votre déclaration de revenus. Ainsi, lorsque vous déclarez vos revenus, votre déclaration est déjà pré-remplie avec vos salaires de l'année dernière. Il ne vous reste plus qu'à vérifier que le montant renseigné est exact.

Pour cela, vous devez connaître votre revenu net imposable. Il s'agit de la somme de tous vos salaires mensuels sur l'année civile, qui figure sur votre fiche de paie du mois de décembre N-1 (décembre 2020 pour la déclaration 2021), à laquelle on déduit les frais professionnels, les déficits (s'il y en a) et toutes les autres charges déductibles. Ce montant figure en bas de votre fiche de paie :

Pour déduire leurs frais professionnels, les contribuables peuvent choisir l'option "par défaut" (un l'abattement forfaitaire de 10 % par l'employeur sur vos revenus), ou l'option "frais réels" qui consiste à calculer le véritable montant des frais professionnels.

Cette option convient davantage à certaines professions ayant des frais spécifiques (matériel, local, vêtement, matière première) comme les musiciens, les artisans, les infirmières... Mais aussi aux personnes résidant loin de leur lieu de travail, et qui dépensent beaucoup en frais kilométriques

Une fois ce montant connu, vous devez l'inscrire dans la ligne "Traitements, salaires" en page 3 du formulaire n°2042 de votre déclaration. Si vous êtes marié(e) ou pacsé(e) et remplissez conjointement votre déclaration d'impôt sur le revenu, remplissez votre revenu net imposable dans la case 1AJ "Déclarant 1". Votre conjoint(e) inscrira le sien dans la case 1BJ "Déclarant 2". 

Si vous avez opté pour la déclaration en ligne, votre déclaration sera déjà préremplie avec votre civilité (nom, prénoms, adresse, etc.) ainsi que les revenus connus de l'administration fiscale. Suivant cette logique, votre revenu net imposable doit déjà apparaître puisque votre employeur l'aura communiqué à l'administration fiscale. Toutefois, il est plus que vivement conseillé de vérifier le ou les montant(s) inscrit(s) afin d'éviter toute erreur. 

Si vous remplissez une déclaration papier (cette option n'est plus disponible depuis janvier 2019, sauf dans certaines situations), vous devez inscrire vous-même votre revenu net imposable ainsi que l'ensemble de vos autres revenus. 

Avant de remplir votre déclaration, n'hésitez pas à utiliser un simulateur d'impôt pour estimer le montant qui va vous être prélevé. C'est une bonne solution pour les contribuables.

Si vous touchez des revenus annexes en parallèle de votre activité salariée (revenus fonciers, BIC, BNC, plus-values, etc.) il faudra également les déclarer. Si vous êtes affilié(e) au régime des micro-entrepreneurs, le prélèvement de l'impôt sur le revenu se fera sous la forme d'un acompte mensuel. 

►Lire aussi : Comment déclarer vos biens immobiliers ?

Impôt sur le revenu : pensez à vos salaires de fin d'activité

Nature des revenusModalités d'imposition
Indemnités de départ à la retraiteentrent dans l'assiette du calcul de l'impôt sur le revenu : à déclarer.
Indemnités de mise à la retraiteCes indemnités sont exonérées à hauteur du plafond prévu par la convention collective de branche, ou par l'accord professionnel ou inter-professionnel.
Indemnités versées dans le cadre d'un plan de sauvegarde d'emploin'entrent pas dans l'assiette du calcul de l'impôt sur le revenu
Indemnités de rupture conventionnelleEntrent dans l'assiette du calcul de l'impôt sur le revenu si le salarié est en droit de toucher une pension de retraite (car elle suit le régime du départ volontaire en retraite). Dans le cas contraire, le régime appliqué est celui des indemnités de licenciement.
Indemnités de licenciement

N'entrent pas dans l'assiette du calcul de l'IR en cas de licenciement abusif. 

N'entrent pas dans l'assiette du calcul de l'IR si elles n'excèdent pas le montant prévu par la convention collective de branche, ou par l'accord professionnel ou inter-professionnel

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite

Cas particuliers

Les étudiants, stagiaires et apprentis

Si vous exercez une activité salariée (jobs étudiants, contrat d'apprentissage, stage) dans le cadre d'un cursus universitaire ou en parallèle de vos études, les règles d'imposition sont différentes, car les salaires dans ces cas sont généralement assez bas.

Pour les apprentis par exemple, le salaire est exonéré d'IR à 100 % dans la limite du montant annuel brut du SMIC (1 554,58 € en 2021). En cas de dépassement, seul le surplus est imposable, à inscrire dans la case 1AJ à 1DJ de la déclaration 2042.

Idem pour les stagiaires en entreprise : les revenus ne dépassant pas la limite du montant annuel du SMIC ne sont pas imposables. Les bourses d'études accordées sur critères sociaux sont complètement exonérées (contrairement aux bourses allouées pour la recherche dans le cadre d'un doctorat par exemple).

Pour les étudiants qui effectuent des "petits boulots" en parallèle de leurs études, les rémunérations sont exonérées d'impôt dans la limite de 3 SMIC bruts mensuels, à condition que l'étudiant(e) salarié(e) soit âgé(e) de moins de 26 ans. Ici encore, seul le surplus est imposable.

Le saviez-vous ? Les étudiant(e)s des écoles administratives, qui touchent des sommes de l'état, sont redevables de l'impôt sur le revenu.

Les assistantes maternelles

Du fait de la double nature de leur emploi, les assistantes maternelles bénéficient d'un régime fiscal spécifique aux dépenses exigées par la profession. Elles doivent déclarer leurs salaires, mais également :

  • l’éventuelle majoration perçue en cas de garde d’enfant handicapé, malade ou inadapté,
  • les indemnités compensatrices perçues en cas d’absence d’un enfant (si elles sont prévues au contrat),
  • les indemnités de congés payés,
  • les indemnités d’entretien des enfants y compris les indemnités de repas.
  • les repas fournis par les parents : ils doivent être comptés à leur valeur réelle et ajoutés au revenu imposable. Leur montant est convenu avec les parents dans votre contrat de travail d’assistante maternelle ou dans une attestation annuelle faite par les parents (à défaut on prend une base forfaitaire par jour).

Lire aussi :

Foire aux questions

🤔 Comment trouver un simulateur d'impôt prélevé à la source ?

Pour connaître votre taux de prélèvement à la source et le montant de votre futur versement mensuel, rendez-vous sur le simulateur Tacotax, une calculette développée avec des experts en fiscalité qui vous permet :

  • de calculer le montant de votre impôt sur le revenu,
  • de connaître votre taux de prélèvement à la source
  • de découvrir tous les dispositifs de défiscalisation auxquels vous êtes éligibles !

🤔 Quel montant déclarer aux impôts brut ou net ?

Il faut déclarer à l'administration fiscale votre revenu net imposable : pour les salaires, c'est donc le salaire net, celui que vous percevez une fois que toutes les charges patronales et salariales aient été prélevée. Sur ces revenus, l'administration fiscale apposera un pourcentage de prélèvement à la source au titre de l'impôt sur le revenu.

🤝 Où est le revenu brut global sur l'avis d'impôt ?

Vous trouverez le montant correspondant à votre revenu brut global au-dessus de la section Résultat, section revenu brut global ou déficit.

🤔 Des erreurs possibles dans le salaire pré-rempli de ma déclaration  ?

Le salaire est pré-rempli dans votre déclaration, mais il arrive qu'il y ait des erreurs : regardez et corrigez si besoin. Il arrive que le montant de votre salaire soit mal transmis à l’administration fiscale et donc mal pré-rempli sur votre déclaration. Cela peut aussi être le cas de votre congé maladie. Vérifiez le montant de votre salaire net imposable dans la case 1AJ dans la rubrique "Traitements, salaires, pensions, rentes".

Pour vérifier que le montant pré-rempli correspond bien au total de vos salaires de l'année, comparez avec le montant disponible sur votre dernière fiche de paie de l'année (celle de décembre en général). Si ça correspond, c'est bon. Sinon, faites la modification sur votre déclaration de revenus.

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite

Cet article vous a été utile ?