Conseiller en gestion de patrimoine : un métier d’avenir ?

gestion de patrimoine métier

Sommaire de l'article

Le métier de conseiller en gestion de patrimoine (CGP)  s’apparente bien trop souvent à celui d’un simple conseiller immobilier. Et pourtant, force est de constater que les services proposés par l’un comme par l’autre sont assez différents. Un gestionnaire de patrimoine s’intéresse à l’ensemble des actifs dont jouissent ses clients, de la propriété foncière aux droits d’auteur, en passant par les objets d’art. Dès lors, recourir aux services d’un CGP apparaît comme une solution viable pour gérer efficacement son patrimoine et le faire fructifier. Quels sont les avantages du métier de gestionnaire patrimonial ? Quelles études suivre pour le devenir ? Tacotax vous guide. 

Le métier de conseiller en gestion de patrimoine : analyse

Quelles sont les activités réalisées par un CGP ? Les conseillers en gestion de patrimoine proposent plusieurs services dans des buts différents :

Le diagnostic patrimonialUn audit structuré et personnalisé sous forme d'état des lieux de votre patrimoine. Prend en compte les actifs, les ressources et la situation familiale et professionnelle.
L'ingénierie patrimonialeAnalyse de votre patrimoine, conseils et accompagnement sur le long terme via la maîtrise des notions fiscales, juridiques, immobilières, etc.
La valorisation du patrimoineÉlargir les supports de placement : approche ouverte sur les marchés pour préparer la retraite, investir correctement, anticiper la succession patrimoniale, etc.
La gestion déléguéePlacement et suivi des capitaux mobiliers tels que l'assurance vie, le PER, le plan d'épargne en actions, les comptes-titres, etc.

Qu’est-ce qu’un conseiller en gestion de patrimoine ?

Gestionnaire de patrimoine immobilier, conseiller en investissements financiers (CIF), conseiller financier ou encore conseiller en gestion de patrimoine, ce métier répond à plusieurs appellations : quel est son rôle ?

Un CGP aura pour objectif de conseiller ses clients dans ses investissements et ses choix relatifs à son patrimoine. En lui proposant les dispositifs, des placements financiers et des idées, il pourra déterminer quels produits financiers seront les mieux adaptés aux besoins de chacun. 

Pourvu d’une grande connaissance dans les domaines de la banque, finance, marché immobilier ou encore du droit, le conseiller en gestion de patrimoine devra également présenter une aisance orale et écrite, ainsi que certaines notions de comptabilité et de gestion, de marketing ou encore de négociations bienvenues, particulièrement s’ils sont indépendants

Différents statuts

Les CGP indépendants travaillent en architecture ouverte.

Les gestionnaires de patrimoine peuvent travailler au sein d’une banque privée, d’un cabinet de gestion, ou être totalement indépendants. lls n’auront alors pas le même statut. On distingue ainsi : 

  • Les CGP salariés exerçant leur activité au sein d’un établissement financier, tel que les banques ou les assurances,
  • Les indépendants exerçant leur activité de façon libérale,
  • Les courtiers en assurance,
  • Les notaires ou experts-comptables exerçant une activité de CGP en complément de leur activité principale.

Nombreux sont les CGP à débuter dans ce métier en travaillant dans une banque par exemple, pour ensuite se tourner vers l’indépendance et ouvrir leur propre cabinet de gestion patrimoniale.

Les services proposés

Comme indiqué précédemment, les services proposés par les professionnels exerçant le métier de conseiller en gestion de patrimoine gravitent autour de la volonté de faire fructifier un portefeuille d’actifs qui constituent un patrimoine.

De manière globale, trois étapes se dégagent de l’activité de gestionnaire patrimonial : 

  • Dans un premier temps, le bilan patrimonial pour analyser la situation du client.
  • Vient ensuite le moment de dresser le profil d'investisseur du client d’après son bilan.
  • Enfin, la recherche de placements et d’investissements les mieux adaptés au profil du client.

Le CGP prendra ainsi bon nombre d’éléments en compte : la situation familiale, professionnelle et économique de son client, la rentabilité visée par ce dernier, les niveaux de risques (prudent, équilibré ou dynamique) ou encore sa priorité (transmission ou développement de patrimoine ?). 

Devenir conseiller en investissements financiers

Quelle formation pour devenir conseiller en gestion de patrimoine ?

Entre les écoles de commerce, les Masters ou encore les BTS, la gestion du patrimoine est un domaine accessible via différents moyens. Si les écoles prestigieuses telles que l’ESCP Europe ou la KEDGE Business School Bordeaux assurent l’obtention d’un Master ouvrant la voie à un poste de gestionnaire de patrimoine, plusieurs formations sont susceptibles de déboucher au même résultat.

Le métier de conseiller en gestion de patrimoine demande généralement un diplôme de Master (Bac +5), qui suit une licence de sciences économique, droit ou finances. Plusieurs Universités et IAE proposent des cursus dans ce sens : 

  • Le MS International Wealth Management de l’ESCP Europe Business School,
  • L’IMPI spécialisation Gestion de Patrimoine de la KEDGE Business School Bordeaux,
  • Le Master Finance parcours Gestion de Patrimoine de l’IAE Clermont Auvergne,
  • Le Master 2 Gestion de Patrimoine de l’Université Paris-Dauphine…

Différents BTS existent également, accessibles au niveau Bac et d’une durée de deux ans, centrés sur des cours de sciences économiques et financières. 

Il est conseillé de se renseigner auprès d’organismes tels que l’Onisep ou l’Apec pour plus de documentations, telles que des fiches métiers sur le domaine de la gestion de patrimoine, de l’assistant au directeur de cabinet. Cliquez ici pour en savoir plus.

Pourquoi faire de la gestion de patrimoine ?

La gestion de patrimoine est pluridisciplinaire : droit, finances, économie...

Par les temps qui courent, les Français se penchent de plus en plus sur leurs finances personnelles et sur leur retraite : comment payer moins d’impôts, comment investir efficacement, comment assurer la succession de mon patrimoine à mes enfants, etc.

Le métier de conseiller en gestion de patrimoine est alors appelé à se développer, malgré que les indépendants semblent se faire assez discrets, suite à la MIF 2, une directive européenne qui encadre désormais sévèrement la rémunération des CGP indépendants

En débutant dans ce milieu, il y a fort à parier que vous exercerez votre activité au sein d’un établissement bancaire, avant de pouvoir potentiellement voler de vos propres ailes et, qui sait, monter votre propre cabinet que vous dirigerez à terme.

Quel est le salaire d’un gestionnaire de patrimoine ?

Les conseillers en gestion de patrimoine ont des salaires qui évoluent grandement selon plusieurs critères : s’ils sont indépendants, s’ils remplissent leurs objectifs, etc. Pour les CGP salariés, le salaire est constitué d’une part fixe de base, et d’une part variable, qui correspond à la part la plus importante. 

Ainsi, un gestionnaire de patrimoine immobilier débutant touche un salaire d’environ 2 500 € brut par mois. Il peut aspirer au double après plusieurs années d’expérience, voire beaucoup plus une fois que les années passées sur le marché lui ont apporté une certaine renommée. En moyenne, un CGP gagne environ 48 000 € brut par an.

En alternance, le salaire d’un conseiller en gestion de patrimoine ne dépassera que rarement les 1500 € bruts par mois, un montant qu’il sera à même de doubler ou tripler dans plusieurs années. 

Là où les conseillers en gestion patrimoniale salariés touchent des revenus grâce à des commissions sur les souscriptions, les indépendants fixent des honoraires. Aujourd’hui en France, les CGP indépendants sont les seuls à pouvoir fixer ces derniers, tandis que les CGP classiques ne peuvent pas prétendre au titre de profession libérale en touchant des rétrocommissions

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite