D'après le sondage  « Les Français et l’épargne » réalisé par l'institut Odoxa les 5 et 6 septembre 2018 pour la plateforme Linxea (1 004 réponses en tout), seulement 14 % des sondés ne détiennent pas de livrets d'épargne bancaire (livret A, LDD, PEL, CEL), 42 % ont une assurance vie, 22 % possèdent des actions (PEA, compte-titres, Sicav). Sans sauter aux conclusions, on pourrait facilement comprendre que ce qui fait le succès de l'épargne en France, c'est notamment les diversités des produits qu'elle propose. Mais entre les livrets, les plans et les comptes épargnes, difficile de s'y retrouver. Pourtant, du choix du produit dépend de rendement du capital placé. TacoTax fait le point sur les différents types d'épargne, et comment faire son choix.

 

Les différents types d'épargne

En matière de produits, l'épargne française possède un catalogue intéressant : livrets, comptes, contrats d'assurance-vie, actions, investissements locatifs, etc. Bien souvent, les épargnants (notamment les jeunes) se rabattent sur les livrets, plans et comptes épargnes. Bien que n'étant pas les plus rentables, ces placements financiers minimisent les risques, sont peu exigeants en matière de souscription, et n'exigent pas pour certains de durée de détention avant un possible déblocage des fonds. 

D'une manière générale, on distingue 3 types d'épargne :

  • l'épargne classique, sous forme liquide (livrets) ou d'investissement (assurance-vie, valeurs mobilières, PEA, etc.)
  • l'épargne solidaire (Livret d'épargne solidaire, OPCVM solidaire, produit d'investissement solidaire FCP, SICAV…)
  • l'épargne collective qui regroupe l'épargne salariale (PEE, PERCO, PEI, CET) et l'épargne-retraite (articles 83 ou à cotisations définies, articles 39 ou à prestations définies)

C'est l'épargne classique qui nous intéresse ici. Plus particulièrement les livrets, comptes et plans d'épargne. Mise à part l'assurance-vie, ils représentent le top 3 des placements préférés des Français.

Le saviez-vous ? Les Français sont parmi les plus gros épargnants du monde, juste derrière les Allemands, avec un montant moyen du patrimoine financier estimé à 5.107 milliards d'euros.

Les livrets d'épargne

Un livret d'épargne, par définition, est un produit d'épargne réglementé par l'État, dont la détention vise à générer des intérêts sur le capital placé. Le système de l'épargne réglementée est volontairement simplifié et s'articule autour du fait que l'épargne est accessible sans frais, ni modalités. En France, la plupart des livrets bancaires sont plafonnés, leurs taux sont évolutifs et les intérêts produits sont 100% défiscalisés. On parle aussi de comptes sur livrets, à ne pas confondre avec les livrets bancaires. Les premiers ont des taux fixés par l'État et réglementés, tandis que les seconds sont des formules créées par les banques.

On dénombre 4 principaux livrets d'épargne :

  • Livret A
  • Livret de développement durable et solidaire (LDDS)
  • Livret d'épargne populaire (LEP)
  • Livret jeune

Le Livret A

livret a
Livret A des enfants mineurs : géré par leurs parents

C'est le placement préféré des Français. Même s'il a diminué de plus de 5 millions d'après le rapport annuel de l'Observatoire de l'épargne réglementée, le nombre de Livrets A détenus par des particuliers avoisine les 50 millions à fin 2017. Si c'est loin d'être le meilleur livret d'épargne défiscalisée, avec un taux gelé à 0,75%, c'est le plus facile à ouvrir : même pas besoin d'être majeur(e) ou domicilié(e) fiscalement en France, toute personne peut être titulaire d'un livret A sur simple signature d'un contrat écrit avec un établissement bancaire. Attention, le livret A ne remplace par le compte courant : vous ne recevez ni chéquier, ni carte de paiement. Éventuellement, votre banque peut vous remettre une carte de retrait (mais pas de paiement), utilisable dans les distributeurs de son réseau.

En revanche, il n'est pas possible de posséder plusieurs livrets, mais ce dernier est cumulable avec d'autres livrets d'épargne.

  • Plafond : 22 950 €
  • Fiscalité : nulle (les intérêts sont exonérés d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux)
  • Intérêts : calculés le 1er et le 16 de chaque mois (selon la règle des quinzaines)
  • Montant minimum initial : 10 €

Le Livret A est clôturable sur simple lettre envoyée à la banque, ou déplacement en agence. 

C'est pour vous si : vous avez besoin d'une réserve d'argent disponible rapidement. Le livret A constitue ce qu'on appelle une épargne de précaution. En cas de coup dur ou de dépenses imprévues, c'est une bonne alternative au crédit à la consommation (puisque vous n'avez pas de mensualités à rembourser). Le plafond n'est pas suffisant pour couvrir les frais d'acquisition d'une résidence principale, mais il peut très bien suffire pour l'achat d'un véhicule ou couvrir les études de vos enfants.

Le Livret de développement durable et solidaire (LDDS)

livret d'épargne durable et solidaire
LDDS : l'épargne durable et responsable

L'ancien Codevi (compte pour le développement durable) a changé de nom en 2007 pour Livret de Développement Durable et solidaire. Sur beaucoup de points, il est semblable au livret : 

  • il s'agit d'un livret d'épargne réglementé et défiscalisé (les intérêts produits sont exonérés d'impôt et de prélèvements sociaux) ;
  • son taux est de 0,75% ;
  • les intérêts sont calculés le 1er et le 16 de chaque mois ;
  • l'établissement bancaire peut vous remettre une carte de retrait, mais vous ne pouvez l'utiliser qu'aux distributeurs de son réseau.
  • il peut être ouvert par toute personne, majeure ou mineure ;
  • chaque personne ne peut détenir qu'un seul ;
  • il n'existe pas de durée minimale de détention : les retraits sont libres.
  • les modalités de clôture sont les mêmes qu'avec un livret A (par courrier ou en agence)

Quelques différences notables cependant : le plafond est beaucoup plus bas que celui du Livret A ; 12 000 € (contre 22 950 € avec un Livret A). Ensuite, s'il est ouvert aux personnes mineures, celles-ci doivent obligatoirement disposer de revenus personnels et ne plus être rattachées au foyer fiscal de ses parents. En d'autres termes, il est réservé aux mineur(e)s déjà autonomes.

C'est pour vous si :

  • vous êtes un(e) mineur(e) émancipé(e), et avez besoin d'un coup de pouce pour démarrer dans la vie
  • vous êtes un particulier et souhaitez contribuer au financement des PME, d'économie d'énergie dans les logements et dans l'économie sociale et solidaire d'une manière générale.

Le Livret d'Épargne Populaire (LEP)

Comme son nom l'indique, le Livret d'Épargne Populaire est un livret réservé aux personnes ayant des revenus modestes. En effet, pour pouvoir en ouvrir un, vos revenus ne doivent pas dépasser un certain plafond, lequel varie en fonction du nombre de parts de votre foyer fiscal. Attention, ces plafonds, qui correspondent à votre revenu fiscal de référence (RFR) sont calculés sur l'année N-2. Pour 2019, vous devez vous référer à votre revenu fiscal de référence 2017 :

Nombre de parts de foyer fiscal  Plafond
1 part 19 779 €
1,5 parts 25 061 €
2 parts 30 343 €
2,5 parts 35 625 €
3 parts 40 907 €
3,5 parts 46 189 €
4 parts 51 471 €
Demi-part supplémentaire 5 282 €

Mis à par les plafonds de ressources, les conditions d'ouverture du Livret d'épargne populaire rejoignent celles du livret A et du LDDS : un livret par personne (deux maximum par foyer fiscal), obligation d'être domicilié(e) fiscalement en France, 

  • Plafond : 7 700 €
  • Fiscalité : nulle (les intérêts sont exonérés d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux)
  • Intérêts : calculés le 1er et le 16 de chaque mois (selon la règle des quinzaines)
  • Montant minimum initial : 30 €.

Bien que son plafond soit plus bas, le LEP possède un avantage sur les deux autres : son taux d'intérêt est bien plus intéressant avec 1,25% contre 0,75%. Le montant minimum initial est de 30 €.

C'est pour vous si : vous disposez de revenus modestes mais souhaitez quand même vous constituer une épargne disponible à tout moment et éviter le recours au crédit.

Le Livret Jeune

livret jeune
Livret Jeune : idéal pour financer ses études

Réservé aux jeunes de 12 à 25 ans résidant en France, le Livret Jeune existe dans toutes les enseignes bancaires. Ici aussi, on note de nombreuses similitudes avec d'autres livrets d'épargne :

  • le Livret Jeune est cumulable avec d'autres livrets ;
  • il ne peut y en avoir qu'un par personne ;
  • avec un Livret Jeune, vous pouvez recevoir une carte de retrait, utilisable dans les distributeurs automatiques de billets de votre banque ;
  • les intérêts sont calculés le 1er et le 16 de chaque mois.
  • les intérêts sont exonérés d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Le taux du livret dépend des banques, qui le fixent chaque année. En aucun cas il ne peut être inférieur à 0,75 €. Par ailleurs, le plafond du livret est fixé à 1 600 €. Autre spécificité : avec un Livret Jeune, les modalités de retrait sont conditionnées par l'âge du détenteur du livret :

  • de 12 à 16 ans : vous ne pouvez effectuer de retrait sans l'accord de votre représentant légal ;
  • entre 16 et 18 ans : vous êtes libre d'effectuer des retraits, sauf décision contraire de votre représentant légal ;
  • 18 ans et plus : vous êtes libre d'effectuer les retraits que vous souhaitez.

Pour ouvrir un livret Jeune, vous devrez présenter :

  • un extrait d'acte de naissance,
  • une déclaration sur l'honneur attestant de votre résidence en France et qu'il s'agit bien de votre unique livret jeune,
  • si vous êtes mineur(e), l'état civil et les coordonnées de votre représentant légal.

C'est pour vous si : vous souhaitez vous constituer une première épargne et apprendre à gérer votre argent.

Livret d'épargne : comparatif

Produit Pour qui ? Versement initial Plafond Disponibilité des fonds Taux Fiscalité
Livret A Tout le monde 10 €

Particulier : 22 950 €

Association : 76 500 €

 

Immédiate 0,75 % Aucune (exonéré d'impôt et de prélèvement sociaux)
Livret Jeune Les jeunes de 12 à 25 ans 10 € 1 600 € Immédiate si le détenteur a plus de 16 ans. Entre 12 et 16 ans, une autorisation est nécessaire 0,75 % Aucune
Livret d'épargne populaire Les personnes à revenus modestes 30 €     
7 700 €
Immédiate 1,25 % Aucune
Livret de développement durable et solidaire (LDDS) Toute personne majeure 15 € 12 000 € Immédiate 0,75 % Aucune

Les plans d'épargne

Contrairement aux livrets, les plans d'épargne sont bloqués pendant une certaine durée. L'épargne n'est disponible qu'au terme d'un certain nombre d'année de détention.

Le Plan Épargne Logement (PEL)

comment ouvrir un plan épargne logement
Le PEL : première étape vers l'accession à la propriété

Les primo-accédants, qui rêvent de devenir propriétaire, savent que sans un apport personnel conséquent, leur dossier de demande de prêt immobilier a de fortes chances de ne jamais voir le dessus de la pile. Les banques prêtent une attention particulière à la capacité d'épargne des emprunteurs. Leur habilité à gérer leur argent, à économiser compte presque autant (voir plus) que leur niveau de revenus ou leur situation professionnelle. 

Pour les aider, les établissements bancaires proposent des produits d'épargne logement, qui permettent de faciliter et d'encourager cette démarche, en proposant des taux de rémunération plus intéressants que ceux des livrets classiques. L'objectif ? Décrocher le meilleur crédit immobilier. Le Plan d’Épargne Logement (PEL) reste, à ce jour, le produit phare en la matière.

  • Plafond : 61 200 €
  • Durée de détention : 4 ans minimum, 10 ans maximum (vous ne pouvez effectuer de versements après 10 ans, mais vous touchez encore les intérêts pendant 5 ans)
  • Taux : 1% depuis août 2016. Pour les PEL ouverts avant cette date, les taux d'intérêts étaient plus élevés : 1,5% entre février et juillet 2016, 2% jusqu'en février 2015 et 2,5% entre 2015 et 2003.
  • Versement initial : 225 €.

Verser de l'argent sur un PEL

Vous pouvez choisir de verser de l'argent sur votre PEL chaque mois, chaque semestre ou chaque trimestre, ou de façon exceptionnelle. Dans tous les cas, le montant de votre ou vos versements doit représenter au minimum 540 € par an. Si vous optez pour un versement permanent, ce dernier doit être défini dans les termes du contrat :

  • 45 € vous optez pour un versement mensuel
  • 135 € pour un versement trimestriel
  • 270 € pour un versement semestriel

Les retraits avec un PEL

S'ils souhaitent bénéficier d'un taux avantageux pour leur crédit, les détenteurs d'un PEL ont tout intérêt à ne pas effectuer de retrait avant au moins 5 ans. En effet, tout retrait effectué sur un PEL entraîne sa clôture. 

2018, année charnière pour le PEL

L'année 2018 a marqué un tournant majeur dans la fiscalité des plans épargne logement. Jusqu'en 2018, la fiscalité des PEL dépendait de leur "âge" :

  • PEL ouvert depuis moins de 12 ans : exonérés d'impôt sur le revenu mais soumis aux prélèvements sociaux.
  • PEL ouvert depuis plus de 12 ans : prélèvement forfaitaire obligatoire et non libératoire de 12,8 %.

Depuis 2018 et l'entrée en vigueur du prélèvement forfaitaire unique (PFU), les revenus des capitaux mobiliers sont soumis à un prélèvement unique (flat-tax) de 30%, lequel se décompose ainsi :

  • 12,8% d'impôt sur le revenu
  • 17,8% de prélèvements sociaux

Parmi les capitaux concernés, on trouve les dividendes, les gains des contrats d'assurance-vie, les obligations mais également les intérêts des PEL ouvert à partir de 2018. Autrement dit, si vous avez ouvert un PEL en 2018 ou en 2019, vous devez donc porter le montant des intérêts sur votre déclaration de revenus. Vous serez imposé(e) sur ceux-ci à hauteur de 12,8% sauf si vous avez opté pour le barème progressif de l'impôt sur le revenu.

C'est pour vous si : vous voulez devenir propriétaire et cherchez à maximiser vos chances d'obtenir un taux avantageux pour votre crédit immobilier.

Le Plan d'Epargne en Actions (PEA)

Plan d'épargne en action (PEA)
PEA : des règles fiscales plus flexibles
qu’en cas d’investissement direct

Le Plan d'épargne en Actions est un produit un peu différent des autres : il ne s'agit pas d'un simple plan bloqué ou d'un livret, mais d'une forme de compte-titres qui permet d'acquérir un portefeuille d'actions d'entreprises européennes. En France, on distingue le PEA bancaire (souscrit auprès d'une banque) du PEA Assurance (souscrit auprès d'une compagnie d'assurance). Une troisième option existe : le PEA PME, levier d'investissement pour les PME, cumulable avec un PEA "classique" (bancaire ou assurance).

Le PEA classique est plafonné à 150 000 €. S'il est cumulé avec un PEA-PME, le plafond peut atteindre 225 000 €.

Avec un PEA bancaire par exemple, vous pouvez acheter des actions, des parts d'OPCVM, de SARL ou de SICAV.

Le saviez-vous ? Les gains capitalisés dans un PEA ne sont imposables qu’en cas de retrait du plan.

Les comptes épargne

Le Compte Épargne Logement (CEL)

Produit d'épargne logement, le CEL a l'avantage d'être disponible immédiatement : contrairement à un Plan Épargne Logement, le capital n'est pas bloqué. Les retraits sont possibles, à condition de dépasser le montant minimum de 300 €. Le CEL va souvent de pair avec le PEL (Plan Epargne Logement) dans l'accession à la propriété. S'il n'est pas possible pour une seule personne d'ouvrir plusieurs CEL, de nombreux épargnants associent un PEL et un CEL afin de maximiser leurs chances d'obtenir un crédit.

  • Plafond : 15 300 €
  • Taux : 0,5 %
  • Versement initial :  300 €. Le montant minimum de chaque versement sur un CEL est de 75 €.
  • Fiscalité : jusqu'en 2018, les intérêts du CEL étaient exonérés d'impôt sur le revenu, mais pour les CEL depuis cette date, cette exonération est supprimée. Les intérêts du CEL sont désormais soumis à la flat-tax de 30%.
Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2018, les CEL ouverts après cette date ne permettent plus de bénéficier de la prime d'État.

C'est pour vous si : vous avez déjà ouvert un PEL dans votre banque, ou avez besoin de faire des travaux dans votre logement.

Le compte à termes

On le connaît aussi sous le nom "dépôt à terme". Le Compte à Terme (CAT) offre un taux d'intérêt attractif à condition que les sommes déposées restent indisponibles pendant un certain temps. Contrairement à la plupart des produits d'épargne suscités, le CAT est loin d'être aussi réglementé : les montants (minimum, maximum), les durées de détention, les pénalités, les conditions de retraits et de versements varient sensiblement d'une banque à l'autre

On distingue trois catégories de taux avec les CAT :

  • taux fixe :  fixe et garanti pendant toute la durée du compte.
  • taux progressif : augmente au fil du temps. Plus les sommes restent placées longtemps, plus le taux d'intérêt est important.
  • taux variable : indexé sur un taux de marché ou un indice de référence.

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de TacoTax

DEJA INSCRIT ?

Un instant !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement votre guide pour réduire vos impôts

Non merci