Avantages et inconvénients du Plan Épargne Retraite individuel (PERIN)

Senior Indian/asian couple arranging/staking coins pile in a row, selective focus

Sommaire de l'article

Vous êtes tenté(e) de souscrire un Plan d’Épargne Retraite (PER) mais vous hésitez encore à franchir le pas ? Vous détenez déjà un produit d’épargne retraite (PERP, contrat Madelin, etc.) et hésitez à le transférer sur un PER ? Tacotax passe en revue les avantages et inconvénients de ce nouveau produit, afin que vous puissiez vous faire une idée. Le nouveau Plan d’Épargne Retraite (PER) est-il fait pour vous ?

Qu’est-ce que le PER retraite ?

Lancé en octobre 2019, le Plan Épargne Retraite (PER) est une création de la loi PACTE, dans le cadre de la réforme de l’épargne retraite. Il vient remplacer l’ensemble des produits proposés actuellement aux épargnants pour préparer leur retraite : PERP, contrat Madelin, régime Préfon, PERCOL, COREM, articles 83, etc. Le PER se présente comme « une enveloppe fiscale unique », accessible à tous, sans condition d’âge ou de revenus, et facilement transférable. Concernant les versements, le PER abrite trois compartiments :

  • le PER individuel (PERIN) ;
  • le PER collectif (PERCOL) ;
  • le PER catégoriel (PERCAT).

Chaque compartiment a vocation de remplacer des produits différents :

  • Le PER individuel remplace les contrats de retraite supplémentaire individuels (PERP, contrat Madelin, Préfon, Corem ou encore la complémentaire retraite des Hospitaliers) ;
  • Le PER collectif remplace le Plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO) ;
  • Le PER catégoriel remplace le contrat collectif « article 83 » ou Plan Épargne Retraite Entreprise (PERE), souscrit par les entreprises au bénéfice des salariés.

Comment fonctionne le PER ?

Contractuellement, le PER s’apparente à une assurance vie multisupport, un placement bloqué qui permet d’investir dans un fonds euro, ce qui sécurise le capital, et des unités de compte sur les marchés financiers (plus risqués, mais plus rentables). Le PER est disponible auprès des compagnies d’assurance, mais également auprès des établissements bancaires. On peut souscrire un Plan d’Épargne Retraite au Crédit Agricole, à la Caisse d’Épargne.

Le PER admet plusieurs sortes de versement :

  • des versements volontaires effectués par l’épargnant directement ;
  • des versements obligatoires de la part du salarié ou de son employeur pour les plans d’épargne retraite d’entreprise obligatoire ;
  • des versements issus de l’épargne salariale : participation, intéressement, versements des entreprises, droits inscrits au compte épargne-temps (CET), jours de repos non pris.

Selon l’origine des sommes, elles iront se loger dans un l’un ou l’autre de ces trois compartiments.

Avantages du PER

Un produit accessible à tous

C’est sans doute l’un des principaux freins à l’épargne retraite : un trop grand nombre de produits, difficilement transférables : le PERP pour les salariés, le contrat Madelin pour les indépendants, le Préfon pour les fonctionnaires… Le principal argument de vente de ce produit : salarié, profession libérale, fonctionnaire, exploitant agricole, etc. N’importe qui peut souscrire un PER individuel, quelle que soit leur catégorie socioprofessionnelle. Seule condition imposée : être une personne physique, résidant en France.

Mais ce n’est pas tout : le PER est accessible sans aucune limite d’âge. Il est tout à fait possible d’ouvrir un PER à un enfant mineur, par exemple. Ce faisant, les parents (responsables légaux) peuvent bénéficier de la déductibilité des versements volontaires sur le PER de l’enfant. Le plafond de déduction de l’enfant mineur vient s’ajouter à celui des parents.

Des versements déductibles du revenu imposable

Déjà en place sur le PERP, la possibilité de déduire de son revenu imposable les versements volontaires est maintenue avec le PER. Attention cela dit, les versements sont déductibles à hauteur d’un certain plafond, qui varie selon que l’épargnant est salarié ou travailleur indépendant.

Pour les salariés :

  • 10 % du revenu net imposable de l’année précédente ;
  • et 31 786 € maximum en 2019 (pour un revenu net imposable de 317 860 € ou plus).

Pour les travailleurs indépendants :

  • 10 % de la fraction du bénéfice imposable compris dans la limite de 324 192 €, soit 32 419,20 € ;
  • 15 % de la fraction du bénéfice compris entre 342 192 et 767 694 €, soit 42 550,20 €.

Bon à savoir : ces deux derniers plafonds sont cumulables. Si vous étiez travailleur indépendant et déteniez un PER en 2019, vous pouviez déduire un maximum de 74 969,40 €, si son bénéfice imposable atteint au moins 767 694 €.

Possibilité de sortie en capital

Les anciens dispositifs d’épargne retraite n’avaient qu’une issue : le déblocage sous forme de rente viagère lors de la liquidation des droits à la retraite. Sauf quelques (rares) exceptions, l’épargnant n’a aucune possibilité de récupérer l’argent placé sur son plan en capital. Avec la réforme de l’épargne retraite, les possibilités de déblocage s’élargissent ; l’épargnant peut récupérer les sommes placées en capital.

Une possibilité particulièrement attractive pour les épargnants qui souhaitent concrétiser un projet à la retraite : acheter un bien immobilier, faire une donation de leur vivant, partir en voyage, etc.

Des conditions de déblocage anticipé assouplies

Outre la possibilité de récupérer son épargne en capital, la réforme de l’épargne retraite ajoute une nouvelle condition de déblocage anticipé au PER : l’acquisition de la résidence principale. Jusqu’à présent cantonné à des motifs d’ordre familial (décès du conjoint, invalidité) ou professionnel (liquidation judiciaire, perte des droits au chômage), le déblocage anticipé peut survenir en cas d’achat de la résidence principale.

Inconvénients du PER

Une fiscalité lourde à la sortie

S’il est possible de bénéficier d’un avantage fiscal à l’entrée par le biais d’une réduction d’impôt, la rente servie une fois la retraite prise ou le capital récupéré seront assujettis à la fiscalité. Le gain fiscal sera donc nul, voire négatif dans la mesure où il faut espérer qu’à l’issue de la période d’épargne, il existera bien un gain financier. 

  • Le capital à la sortie est imposé au barème de l’impôt sur le revenu (PFU à 30 % sur les plus-values)
  • La rente viagère à titre onéreux est imposée au titre des pensions de retraite, et donc soumise au barème de l’impôt sur le revenu.

Un placement avantageux pour les contribuables les plus imposés

Bien qu’il soit accessible à tous, le PER n’est pas avantageux pour tous pour autant. En dessous de la tranche marginale d’imposition à 30 %, le PER perd de son intérêt. En effet, tout l’intérêt de ce produit réside dans la possibilité de déduire les versements volontaires de son revenu global. 

Foire aux questions

Peut-on ouvrir un Plan Épargne Retraite chez Boursorama ?

Boursorama Banque ne propose pas encore le Plan d’Épargne Retraite.

Où trouver un simulateur de PER individuel en ligne ?

Lorsque vous souscrivez un Plan d’Épargne Retraite individuelle auprès d’un établissement bancaire ou d’une compagnie d’assurance, le gestionnaire peut réaliser avec vous une simulation, afin d’estimer l

Jusqu'à 500€ de frais offerts pour l'ouverture d'une assurance-vie Nalo

Des rendements 2019 allant de 6,5% à 30,9%

Simulation gratuite