La réforme du PERP en 2019 a modifié le fonctionnement de ce placement d'épargne retraite, déjà impacté par le passage au prélèvement à la source. Faut-il effectuer davantage de versements cette année ? Est-il judicieux d'ouvrir un nouveau PERP en 2019 ? Quelle est la fiscalité du PERP en 2019 ? Le versement ou l'ouverture apportera-t-il un avantage fiscal ? Y aura-t-il des limites à la déductibilité des primes versées ?

 

Ouverture d'un PERP 2019 : un placement avantageux ?

2018 ayant été décrétée "année blanche fiscale" (sans imposition sur les revenus courants), il était plus ou moins opportun d'effectuer un versement sur votre Plan Épargne Retraite Populaire. Pour rappel, suite à l'annonce du passage au prélèvement à la source, le gouvernement craignait que les titulaires de produits d'épargne retraite (qui perdaient le bénéfice de la déduction fiscale avec l'année blanche) n'interrompent leurs versements cette année, pour les reprendre en 2019. 

La décision prise en 2018 a donc eu un impact sur les versements effectués en 2019.

Faut-il ouvrir un PERP en 2019 ?

Avec la mise en place du levier fiscal anti-optimisation sur les PERP en 2018, le nombre de nouveaux contrats en 2018 a chuté drastiquement : - 43%, et - 34% de cotisations. 

Bon à savoir : l'ouverture d'un PERP est accessible à tous, sans condition d'âge ni de profession. Il est possible de détenir simultanément plusieurs PERP. L'ouverture d'un PERP s'effectue auprès d'une banque, d'une compagnie d'assurances ou encore d'un organisme de prévoyance ou encore aux mutuelles.

Notre conseil ? Patienter quelques mois. La loi PACTE prévoit également la refonte des différents produits d'épargne retraite disponibles actuellement en un produit unique, le Plan Épargne Retraite (PER). Ce nouveau régime d'épargne va non seulement englober l’actuel PERP mais prévoit dans le même temps une refonte de la fiscalité du nouveau plan. Affaire à suivre donc...

Le déblocage du PERP en 2019

déblocage perp en 2019
L'accession à la propriété est un motif recevable
de déblocage du PERP

La loi PACTE, entrée en vigueur en mai 2019, vient assouplir les conditions de déblocage des produits d'épargne retraite. En effet, à partir de 2020, il sera possible de demander une sortie en capitale (totale ou partielle) si cette option est prévue dans les conditions du contrat. Avant la loi PACTE, la sortie en capitale était possible uniquement dans les cas suivants :

  • si le montant de la rente est inférieur à 40 € par mois ;
  • si le titulaire du plan souhaite devenir propriétaire de sa résidence principale.

Depuis mai 2019, la sortie en capitale est donc autorisée à la retraite du titulaire du plan. La loi prévoit également des cas exceptionnels où le PERP peut être débloqué avant l'âge légal de départ en retraite (durant la phase d'épargne). Il s'agit :

  • du décès du conjoint du titulaire ou de son partenaire de Pacs ;
  • de l'invalidité du titulaire, de ses enfants, de son conjoint ou de son partenaire lié par un pacte civil de solidarité
  • du surendettement du titulaire ;
  • de l'expiration des droits à l’assurance-chômage du titulaire ;
  • de la cession d’activité non salariée du titulaire à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire.
  • de l'acquisition de la résidence principale.

Pour récupérer l'argent du PERP s'il se trouve dans l'une des situations suscitées, le titulaire du plan doit en faire la demande par écrit, en envoyant un courrier recommandé avec accusé de réception à l'établissement ou l'organisme détenteur du PERP.

Fiscalité du PERP en 2019

Fiscalité des versement sur un PERP

Tout l'intérêt du Plan d'Épargne Retraite Populaire réside exclusivement dans son avantage fiscal. En effet, les sommes placées sur un PERP sont déductibles des revenus imposables de cette année, dans la limite d'un plafond global fixé pour chaque membre du foyer fiscal. La déduction se fait lors de l'imposition des revenus. Pour en bénéficier, le titulaire du PERP doit porter le total des sommes versées sur son PERP sur sa déclaration de revenus n°2042 :

fiscalité perp 2019

Fiscalité des rentes viagères 

Les rentes viagères qui découlent d'un contrat PERP sont imposées dans la catégorie des pensions de retraite. À savoir qu'elles sont assujetties au barème progressif de l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux (8,1%). Conformément aux modalités d'imposition en vigueur pour les pensions, elles bénéficient d'un abattement de 10%.

Fiscalité du PERP en cas de sortie en capital 2019

La sortie en capital est autorisée depuis la loi PACTE, mais fiscalisée. L'adhérent(e) peut choisir entre :

  • le système du quotient prévu pour les revenus exceptionnels ;
  • l’imposition au Prélèvement Forfaire Libératoire de 7,5 %.

Plafond du PERP 2019

La déduction fiscale sur un PERP est plafonnée. Pour les versements effectués en 2019, ce plafond est égal au plus élevé des 2 montants suivants :

  • 10 % des revenus professionnels de 2018, nets de cotisations sociales et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 31 786 €,
  • ou 3 973 € si ce montant est plus élevé. 

Mais seuls les contribuables qui ont ouvert un PERP en 2019 pourront bénéficier sans condition de la déduction fiscale de l'un de ces montants. Un adhérent qui a choisi de baisser la fréquence et / ou le montant de ses versements en 2017 et 2018 ne pourra déduire de ses revenus 2019 que la moyenne des versements faits en 2018 et en 2019.

Foire aux questions

Qui propose le meilleur PERP en 2019 ?

Au risque d'enfoncer une porte ouverte, nous dirons que le meilleur PERP est celui qui correspond le mieux à votre profil investisseur. Mais certains critères (financiers) les distinguent. La rentabilité d'un PERP s'apprécie à partir du rendement moyen sur trois ans, mais également sur le montant des frais de versement. En effet, l'ouverture et la gestion d'un PERP occasionnent des frais, qui viennent grever la performance globale de votre plan. Donc, lorsqu'on compare les différentes offres de contrats PERP, il faut faire particulièrement attention aux :

  • frais d’entrée (lors de l'ouverture du plan) : la bonne nouvelle, c'est que si vous optez pour une souscription en ligne, vous n'en paierez pas.
  • frais sur versement (imputés à chaque dépôt) : pour chaque versement effectué sur le plan, le titulaire doit payer des frais, généralement autour de 3%. Les offres du marché oscillent entre 0% et 5%. Visez les moins élevés et négociez-les à l'ouverture du contrat, notamment si vous optez pour des versements réguliers.
  • frais de gestion : visez en priorité les contrats qui offrent facturent moins de 1% par an.
  • frais d’arrérage (à la sortie).

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de TacoTax

DEJA INSCRIT ?