MaPrimeRénov’ : explication du nouveau CITE

maprimerenov

Sommaire de l'article

L’un des petits nouveaux dans la famille des avantages fiscaux en France prend la forme d’une prime versée aux propriétaires de biens immobiliers réalisant certains travaux de rénovation énergétique. Ça vous rappelle quelque chose ? C’est bien normal ! Le dispositif MaPrimeRénov’ a été pensé comme le digne successeur du CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique) qui est voué à disparaître. Comment bénéficier de ce coup de pouce ? Comment va évoluer MaPrimeRénov’ en 2021 ? Tacotax fait le point.

MaPrimeRénov’ : souhaitez la bienvenue au remplaçant du CITE

Puis-je toucher la prime MaPrimeRénov’ pour financer les travaux de rénovation énergétique de mon logement ? Réaliser des travaux de ce type peut s’avérer très coûteux, et certains travaux éligibles peuvent faire l’objet du versement de cette prime rénov’ : 

  • Installation d’une chaudière à granulés, d’une chaudière solaire combinée, d’une pompe à chaleur, d’un chauffe-eau solaire…
  • Installation de poêle à granulés, cuisinière à granulés, poêle et cuisinière à bûches…
  • Isolation des murs, isolation thermique des parois vitrées, des plafonds et des combles…
  • Raccordement aux réseaux de chaleur et de froid….

Qu’est-ce que c’est ?

MaPrimeRénov’ : comment ça marche exactement ? C’est au début de l’année 2020 que ce dispositif fiscal apparaît, porté par une loi de finances. Il s’agit d’une nouvelle aide à disposition des particuliers français, versée selon des conditions de ressources notamment, dans le but de soutenir les ménages modestes.

Pensée pour remplacer le CITE, le crédit d’impôt pour la transition énergétique, cette nouvelle prime de transition énergétique est versée lorsque les travaux en question sont finalisés. Depuis sa mise en place au début de l’année, ce sont déjà plus de 90 000 dossiers qui ont été créés. Contrairement au CITE, le versement de la prime n’est plus effectué l’année suivant les travaux, mais dès la fin de ces derniers ! 

Une aide non négligeable pour les particuliers souhaitant réaliser des économies d’énergie dans leur résidence principale… Si les deux dispositifs fiscaux ont cohabité en cette année 2020, MaPrimeRénov’ est vouée à complètement remplacer le CITE dès l’année prochaine. Pour ce faire, cette prime va ajouter bon nombre de cordes à son arc pour 2021 : 

  • Finies les conditions de revenus ! En 2021, MaPrimeRénov’ sera accessible à tous : des catégories de revenus (au nombre de 4) seront créées, qui influent sur le montant de la prime finale. Ainsi, les foyers modestes continueront de bénéficier d’une aide plus importante que les foyers plus aisés. 
  • MaPrimeRénov’ sera désormais accessible aux propriétaires bailleurs, aux propriétaires occupants, ainsi qu’aux copropriétés
  • Les rénovations globales de logement feront l’objet d’une prime renforcée.
  • Une prime supérieure sera versée pour des maisons individuelles classées F et G en DPE (Diagnostic de Performance Énergétique). 

Qui peut en bénéficier ?

À l’heure actuelle, en 2020, seuls les propriétaires vivant dans leur résidence principale peuvent faire une demande de prime d’énergie. Mais, dès le 1er janvier 2021, les conditions d’éligibilité s’assouplissent : les conditions de revenus disparaissent pour adapter le montant de la prime aux revenus de chacun. 

MaPrimeRénov’ est versée aux contribuables par l’Anah, l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat, et répond ainsi aux barèmes propres à cette dernière. Retrouvez ci-dessous les plafonds de ressources pour bénéficier de cette prime en 2020 :

Nombre de personnesPlafond de ressources des ménages modestesPlafond de ressources des ménages très modestes
119 074 €14 879 €
227 896 €21 760 €
333 547 €26 170 €
439 192 €30 572 €
544 860 €34 993 €
+ 1+ 5 651 €+ 4 412 €

Attention ! En Île-de-France, ces plafonds de ressources sont différents du reste des régions françaises. Pour bénéficier de la prime en étant propriétaire en Île-de-France en 2020, voici les plafonds de revenus annuels :

  • Ménage de 1 personne : ressources modestes (25 068 €), ressources très modestes (20 593 €).
  • Ménage de 2 personnes : ressources modestes (36 792 €), ressources très modestes (30 225 €).
  • Ménage de 3 personnes : ressources modestes (44 188 €), ressources très modestes (36 297 €).
  • Ménage de 4 personnes : ressources modestes (51 597 €), ressources très modestes (42 381 €).
  • Ménage de 5 personnes : ressources modestes (59 026 €), ressources très modestes (48 488 €).
  • Personne supplémentaire : ressources modestes (7 422 €), ressources très modestes (6 096 €).

Quels travaux sont éligibles à MaPrimeRénov’ ?

On parle de gestes éligibles pour tout ce qui porte sur l’installation d’appareils de chauffage ou de fourniture en énergie. MaPrimeRénov’ permet ainsi aux particuliers propriétaires de réduire leur consommation d’énergie via des travaux sur leurs fenêtres, via la pose de pompe à chaleur ou autre chaudière qui fonctionne au bois ou autres biomasses.

Retrouvez ci-dessous la liste complète des gestes et appareils éligibles à MaPrimeRénov’ selon le ministère de la Transition écologique : 

  • Chaudière à granulés, solaire combinée, à bûches, gaz à très haute performance énergétique.
  • Poêle à granulés, à bûches.
  • Cuisinière à granulés, à bûches.
  • Foyer fermé.
  • Partie thermique d’un équipement PVT eau.
  • Pompe à chaleur géothermique, capteurs verticaux et horizontaux.
  • Pompe à chaleur air et eau.
  • Ventilation à double flux.
  • Dépose de cuve à fioul.
  • Chauffe-eau thermodynamique, solaire individuel.
  • Raccordement aux réseaux de chaleur et aux réseaux de froid.
  • Audit énergétique (sauf DPE - Diagnostic de Performance Energétique).
  • Isolation des murs (extérieur et intérieur), des parois vitrées, des plafonds, des combles.
  • Rénovation globale sous certaines conditions.
  • Installation de borne de recharge pour véhicule électrique.

Une prime écologique

Quel montant pour MaPrimeRénov’ ?

Sans surprise, le montant de la prime versée par le gouvernement aux contribuables éligible sera déterminé par la nature même des travaux réalisés ou des équipements achetés. Il dépend également des ressources des particuliers, selon si leurs revenus sont modestes ou très modestes. Retrouvez ci-dessous la liste complète : 

Travaux réalisésMénages aux revenus très modestesMénages aux revenus modestes
Isolation intérieure des murs20 € par m²25 € par m²
Isolation extérieure des murs75 € par m²100 € par m²
Isolation thermique des parois vitrées80 € par équipement100 € par équipement
Toitures de terrasses75 € par m²100 € par m²
Dépose de cuve à fioul800 €1200 €
Audit énergétique400 €500 €
Raccordement aux réseaux800 €1200 €
Chauffe-eau thermodynamique800 €1200 €
Chaudière à gaz à très haute performance énergétique800 €1200 €
Partie thermique d'un équipement PVT d'eau2000 €2500 €
Foyer fermé1200 €2000 €
PAC géothermique8000 €10 000 €
Chaudière à granulés8000 €10 000 €
Chauffage solaire combiné6500 €8000 €
Chaudière à bûches6500 €8000 €
Chauffe-eau solaire3000 €4000 €
PAC air et eau3000 €4000 €
Ventilation à double flux3000 €4000 €
Poêle et cuisinière à bûches2000 €2500 €
Poêle et cuisinière à granulés2500 €3000 €

Dès 2021, tous les contribuables seront éligibles à MaPrimeRénov’, mais son montant changera selon les revenus de chacun, afin de favoriser les ménages qui sont le plus en difficulté. 

Une aide cumulable sous conditions

La prime MaPrimeRénov’ versée par l’État peut être cumulable à d’autres dispositifs qui existent déjà aujourd’hui. Avec une limite fixée à 20 000 euros par ménage sur une période de cinq ans, votre PrimeRénov’ touchée pourra ainsi s’additionner aux autres aides versées par Action Logement ou par certaines collectivités locales, notamment : 

  • Les Certificats d’économie d’énergie (CEE),
  • L’éco-PTZ (Prêt Taux Zéro),
  • Les aides financières aux travaux de rénovation énergétique, adaptation et mises aux normes du logement.

En revanche, il n’est pas possible de cumuler MaPrimeRénov’ à l’aide Habiter Mieux Sérénité versée également par l’Anah. Notez enfin que les différentes dépenses sont plafonnées lorsqu’elles sont cumulées : 18 000 € pour les chaudières à granulés, 500 € par m² pour l’isolation thermique des parois vitrées ou encore 18 000 € pour les PAC géothermiques.

Le versement de la prime

Vous souhaitez bénéficier de ce coup de pouce pour rembourser vos dépenses de rénovation énergétique ? Rendez-vous sur le site officiel maprimerenov.gouv.fr, muni de votre devis de travaux certifié Reconnu Garant de l’Environnement (RGE), pour vous créer un compte en ligne et ainsi faire votre demande. Dans la rubrique “mon compte” de MaPrimeRénov’, vous pourrez joindre les justificatifs nécessaires : 

  • Avis d’impôt sur le revenu,
  • Coordonnées,
  • Adresse email,
  • Devis des travaux,
  • Aides et subventions dont vous bénéficiez déjà…

Attention ! Il est primordial d’effectuer votre demande de prime en amont du démarrage des travaux ! L’Anah se chargera de vous répondre en vous dévoilant le montant de votre prime. À noter que vous pouvez également vous rendre sur le site simul’aides pour effectuer une simulation et avoir un premier aperçu du montant de la prime que vous pourrez potentiellement recevoir. 

Le paiement de MaPrimeRénov’ respecte certains délais : il vous faudra patienter dans tous les cas jusqu’à la fin des travaux concernés pour bénéficier du versement tant attendu. 

Analysez gratuitement votre situation pour réduire vos impôts

Simulation gratuite