1. Accueil

  2. Le guide de la défiscalisation

  3. Défiscalisation : travaux dans votre logement, réduisez vos impôts !

  4. Défiscalisation de travaux d'énergie : comment économiser avec la prime d'État ?

Défiscalisation de travaux d'énergie : comment économiser avec la prime d'État ?

défiscalisation travaux énergie

Alice Bled

Mis à jour le 26 février 2021

Entreprendre des travaux de rénovation énergétique chez vous en renforçant l'isolation thermique ou en installant une chaudière à condensation par exemple est extrêmement rentable. Pas uniquement grâce aux économies d'énergie que vous réalisez (même si rien que cela en vaut la peine) mais également parce qu'une partie des dépenses engagées pour ces travaux vous est remboursée avec le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), qui a été remplacé par le dispositif MaPrimeRénov' en 2020. Volets roulants, doubles vitrages, combles, audit, isolation, Tacotax vous dit tout sur la défiscalisation de travaux d'énergie !

Pourquoi la défiscalisation des travaux d'énergie ?

Premier constat : le parc immobilier locatif français souffre d'une mauvaise isolation. La plupart des logements construits dans les années 1970 affichent une étiquette énergie assez mauvaise. La moyenne du parc immobilier français se situe aux alentours de 240 kWhEp/m2.an, soit un bon gros E sur l’étiquette Énergie (le barème allant de A à G). Les deux tiers des logements sont classés entre D et G. Pour comparer, un logement Bâtiment Basse Consommation (BBC) doit afficher une consommation comprise entre 40 et 75 kWhEp/m2.an.

Conséquences : les occupants ont froid. Ils montent le chauffage, et la facture s'envole. On estime qu'environ 5 millions de ménages français sont touchés par la précarité énergétique. Les nombreuses données chiffrées montrent que tous les âges sont touchés et de nombreuses situations concernées :

  • 87 % des ménages en situation de précarité énergétique sont dans le parc privé ;
  • 70 % d’entre eux appartiennent au premier quartile de niveau de vie, soit les 25 % de ménages les plus modestes ;
  • 62 % sont propriétaires-occupants ;
  • 55 % ont plus de 60 ans ;
  • 65 % vivent en ville, 35 % en zones rurales ;

Pour inciter les propriétaires à effectuer des travaux de rénovation énergétique, l'État a mis en place un crédit d'impôt pour les travaux visant à améliorer la performance énergétique d'un logement. Premier point : l'isolation. Nerf de la guerre de la rénovation énergétique, l'isolation thermique est le garant de la performance énergétique d'un logement.

Les déperditions d'énergie dans un logement : d'où viennent-elles ?

Le toit : un tiers de chaleur perdue

En matière de déperdition thermique, le toit représente le premier point faible d’un logement. Il est la source de près de 30 % des pertes thermiques, ce qui en fait l'origine de déperditions énergétiques la plus importante.

Les murs : un quart de chaleur perdue

Les murs suivent de près le toit dans les pertes de chaleur. De manière générale, en France, on a tendance à négliger l'isolation extérieure au profit de l'isolation intérieure des murs. L'isolation par l'extérieur de votre logement est pourtant réputée pour être la plus efficace !

Les fuites d’air et le renouvellement de l’air : un cinquième de pertes

Cheminées, hottes, serrures, gaines électriques ou encore huisseries... Les fuites d'air sont très présentes dans les maisons. Mises ensemble, elles représentent à elles seules l’équivalent d’une fenêtre restant grande ouverte toute la journée.

Les vitrages : environ 15 % de chaleur perdue

Contrairement aux idées reçues, les vitrages ne se placent qu’en quatrième position de ce classement des sources de déperdition thermique dans une habitation. Les fenêtres à double vitrage, voire triple vitrage est à privilégier pour éviter les pertes de chaleur.

Le plancher bas : environ 10 % de chaleur perdue

Si les pertes sont peu élevées (surtout dans les maisons modernes), la sensation d’inconfort et de sensation de froid sont vites ressenties. Par réflexe, on aura tendance à augmenter le chauffage et donc la consommation énergétique.

Les ponts thermiques : environ 5 % de chaleur perdue

Le pont thermique désigne une zone qui se trouve en contact direct avec l’extérieur, sans qu’aucune isolation ne vienne faire tampon ; il s’agit par exemple du plancher de l’étage qui repose sur les murs extérieurs.

MaPrimeRénov', remplaçante du CITE

 Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) s'est fait remplacer en 2020 par MaPrimeRénov'. Il s'agit, comme le crédit d'impôt qu'elle remplace, d'une prime permettant à l'ensemble des propriétaires de financer les travaux énergétiques dans leur habitation principale. Cela concerne notamment :

  • l’installation d’une chaudière individuelle ou collective à haute performance énergétique ;
  • l’installation d’une chaudière à micro-cogénération gaz ;
  • l'installation d'une pompe à chaleur air/eau ;
  • ou encore des appareils de régulation et de programmation du chauffage.

MaPrimeRénov' finance également les travaux d'isolation :

  • planchers bas sur sous-sol, sur vide sanitaire ou sur passage ouvert ;
  • murs en façade ou en pignon ;
  • toitures terrasses ;
  • planchers de combles perdus ;
  • rampants de toiture et plafonds de combles.

Vous pouvez aussi bénéficier de la primé d'énergie pour améliorer le système de ventilation de votre logement, ou encore pour faire appel à un expert pour un audit énergétique de votre bien. Les maisons individuelles tout comme les appartements sont éligibles à cette aide.

Qui peut profiter de MaPrimeRénov' ?

La prime de l'État est accessible à tous les propriétaires, qu'ils aient mis leur bien en location ou non, qu'ils occupent ou non leur logement. Vous pouvez bénéficier d'un crédit quel que soit le montant de vos revenus.

Attention cependant : son obtention n'est possible que si vos travaux ont été effectués par une entreprise RGE, c'est-à-dire reconnue garante pour l'environnement.

MaPrimeRénov' : plafond et conditions

Le montant de la prime que vous percevez varie selon les matériaux nécessaires à vos travaux mais également en fonction des équipements éligibles. Le plafond est fixé à 20 000 €. La réalisation des travaux ne doit pas excéder 5 années consécutives. Comment bénéficier de MaPrimeRénov' ?

  • déposez une demande en ligne sur le site officiel en fournissant les pièces justificatives demandées (devis, informations fiscales, carte d'identité...) ;
  • un instructeur étudie votre demande, et si vous êtes éligible vous êtes notifié de l'attribution de votre prime. Vous pouvez ensuite démarrer les travaux ;
  • une fois les travaux terminés, demandez une facture à l'artisan ou à l'entreprise RGE ;
  • demandez ensuite le versement de votre prime en vous rendant sur votre espace en ligne et en transmettant votre facture ainsi que votre RIB.

Les travaux que vous pouvez intégrer doivent avoir été réalisées pour la plupart d'entre eux par une entreprise certifiée "RGE" (Reconnu Garant de l'Environnement) et faire partie de trois catégories principales :

  • économies d'énergie (chaudières à condensation par exemple) ;
  • isolation thermique (fenêtres, toiture par exemple) ;
  • production d'énergie renouvelable (chauffage par biomasse par exemple).

Foire aux questions

🤷 Pourquoi MaPrimeRénov' est-elle pratique ?

En optant pour le système de prime versée à l’issue des travaux, les particuliers qui font rénover leur logement n'ont pas à attendre un an entre le paiement des travaux et leur remboursement.

🤷 Ai-je droit à la prime si je réalise moi-même des travaux de rénovation énergétique ?

Non, pour être éligibles, les travaux doivent avoir été réalisés par une même entreprise titulaire du label RGE. Vous devez aussi pouvoir présenter les factures correspondant aux dépenses pour que le coût des travaux soit pris en compte.

🤝 Comment défiscaliser dans sa maison ?

Outre les travaux de rénovation, il y a plusieurs manières de défiscaliser dans votre logement. L'emploi de personnel à domicile par exemple (garde d'enfants, jardinage, ménage...) peut vous permettre de bénéficier d'une réduction d'impôt. Vous pouvez également défiscaliser grâce à votre bien en le mettant en location, sous le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) par exemple.

🤷 L'installation d'une VMC ouvre-t-elle droit à une prime ?

La Ventilation Mécanique Contrôlée est éligible à MaPrimeRénov' : en effet, la prime prend également en compte les rénovations de système de ventilation.