Entreprendre des travaux de rénovation énergétique chez vous, en renforçant l'isolation thermique ou en installant une chaudière à condensation par exemple, est extrêmement rentable. Pas uniquement grâce aux économies d'énergie que vous réalisez (même si rien que cela ça en vaut la peine) mais également parce qu'une partie des dépenses engagées pour ces travaux vous êtes remboursée avec le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE). Volets roulants, doubles vitrages, combles, audit, isolation, tout savoir sur ce crédit d'impôt en 2018.

 

Pourquoi faire des travaux de rénovation énergétique chez soi ?

Premier constat : le parc immobilier locatif français souffre d'une mauvaise isolation. La plupart des logements construits dans les années 1970 affichent une étiquette énergie assez mauvaise. La moyenne du parc immobilier français se situe aux alentours de 240 kWhEp/m2.an, soit un bon gros "E" sur l’étiquette Énergie. Les deux tiers des logements sont classés entre D et G. Pour comparer, un logement Bâtiment Basse Consommation (BBC) doit afficher une consommation comprise entre 40 et 75 kWhEp/m2.an.

Conséquences : les occupants ont froid. Ils montent le chauffage, et la facture s'envole. On estime qu'environ 5 millions de ménages français sont touchés par la précarité énergétique. Les nombreuses données chiffrées montrent que tous les âges sont touchés et de nombreuses situations concernées :

  • 87 % des ménages en situation de précarité énergétique sont dans le parc privé ;
  • 70 % d’entre eux appartiennent au premier quartile de niveau de vie, soit les 25 % de ménages les plus modestes ;
  • 62 % sont propriétaires-occupants ;
  • 55 % ont plus de 60 ans ;
  • 65 % vivent en ville, 35 % en zones rurales ;

Pour inciter les propriétaires à entreprendre des travaux de rénovation énergétique, l'État a mis en place un crédit d'impôt pour les travaux visant à améliorer la performance énergétique d'un logement. Premier point : l'isolation. Nerf de la guerre de la rénovation énergétique, l'isolation thermique est le garant de la performance énergétique d'un logement.

Les déperditions d'énergie dans un logement : d'où viennent-elles ?

Le toit : un tiers de chaleur perdue

toiture pertes de chaleur
La toiture, principale source de perte de chaleur

En matière de déperdition thermique, le toit représente le premier point faible d’un logement. Il est la source de près de 30% des pertes thermiques

Les murs : un quart de chaleur perdue

Les murs suivent de près le toit dans les pertes de chaleur. De manière générale, en France, on a tendance à négliger l'isolation extérieure au profit de l'isolation intérieure des murs.

Les fuites d’air et le renouvellement de l’air : un cinquième de pertes

Cheminées, hottes, serrures, gaines électriques ou encore huisseries... Les fuites d'air sont très présentes dans les maisons. Mises ensemble, elles représentent à elles seules l’équivalent d’une fenêtre restant grande ouverte toute la journée.

Les vitrages : environ 15% de chaleur perdue

Contrairement aux idées reçues, les vitrages ne se placent qu’en quatrième position de ce classement des sources de déperdition thermique dans une habitation.

Le plancher bas : environ 10% de chaleur perdue

Si les pertes sont peu élevées (surtout dans les maisons modernes), la sensation d’inconfort et de sensation de froid sont vites ressenties. Par réflexe, on aura tendance à augmenter le chauffage et donc la consommation énergétique.

Les ponts thermiques : environ 5% de chaleur perdue

Le pont thermique désigne une zone qui se trouve en contact direct avec l’extérieur, sans qu’aucune isolation ne vienne faire tampon ; il s’agit par exemple du plancher de l’étage qui repose sur les murs extérieurs.

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique reconduit en 2018

Bonne nouvelle : le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) finance toujours 30% du montant de vos travaux de rénovation énergétique (sur le matériel mais hors pose et main-d’œuvre) jusqu’au 31 décembre 2018. Les dépenses éligibles sont :

  • l’installation d’une chaudière individuelle ou collective à haute performance énergétique ;
  • l’installation d’une chaudière à micro-cogénération gaz ;
  • ou encore des appareils de régulation et de programmation du chauffage ;
isolation thermique
L'isolation thermique : 30% d'économies sur la facture EDF

Le CITE finance également 30% du montant de vos travaux de rénovation énergétique (sur le matériel, pose et main-d'œuvre comprise cette fois) pour l'isolation thermique des parois :

  • planchers bas sur sous-sol, sur vide sanitaire ou sur passage ouvert
  • murs en façade ou en pignon
  • toitures terrasses
  • planchers de combles perdus
  • rampants de toiture et plafonds de combles

Crédit d'impôt isolation : ce qui change en 2018

En 2018, certaines dépenses ont été exclues du champs des frais éligibles au crédit d'impôt pour la rénovation énergétique : c’est le cas des volets et des portes d'entrée donnant sur l'extérieur. Un délai supplémentaire a été accordé aux fenêtres à double vitrage et aux chaudières fonctionnant au fioul. Pour ces dernières, le taux est ramené à 15% du coût d’achat pris en charge.

Pour équilibrer, les frais de raccordement à un réseau de chaleur et la réalisation d’un audit énergétique (avec proposition de travaux) sont désormais compris dans la liste des dépenses éligibles au CITE :

cite 2018

CITE : plafond et conditions

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique est soumis au plafonnement des niches fiscales : 8.000 euros pour une personne seule et 16.000 euros pour un couple (avec 400 euros supplémentaires par enfant mineur ou personne invalide à charge). La réalisation des travaux ne doit pas excéder 5 années consécutives. Mais ce n'est pas tout :

  • le logement doit être votre résidence principale ;
  • il doit être achevé depuis plus de 2 ans ;
  • l'ensemble des dépenses doivent être réglées avant le 31 décembre 2018 ;
  • pour certains travaux, le contribuable doit faire appel à une entreprise ou un artisan Reconnu(e) Garant(e) de l'Environnement (RGE) ;
  • les travaux ne doivent pas être réalisés par un sous-traitant de l'entreprise mandatée.

Les travaux que vous pouvez intégrer doivent avoir été réalisées pour la plupart d'entre eux par une entreprise certifiée "RGE" (Reconnu Garant de l'Environnement) et faire partie de trois catégories principales :

  • économies d'énergie (chaudières à condensation par exemple),
  • isolation thermique (fenêtres, toiture par exemple), 
  • et production d'énergie renouvelable (chauffage par "biomasse" par exemple).

Si vos travaux remplissent ces critères, déclarez-les, l'économie d'impôt est souvent très importante !

Comment remplir sa déclaration d'impôt pour le CITE ?

Pour vous faire rembourser vos dépenses, celles-ci doivent apparaître sur votre déclaration d'impôt sur le revenu, formulaire 2042-RICI :

déclaration RICI

Autre bonne nouvelle ;  Crédit d'impôt à la transition énergétique et éco-PTZ sont cumulables. Si vous avez bénéficié de l'éco prêt à taux zéro, indiquez-le également sur le formulaire en cochant la case correspondante :

éco ptz

Foire aux questions

Pourquoi la liste a-t-elle changé ?

Certaines dépenses exclues du crédit d'impôt, comme les volets roulants et les portes d'entrée, coûtaient beaucoup plus cher qu'elles ne rapportaient. Comme nous l'avons indiqué plus haut, dans le cas des fenêtres par exemple, elles ne représentent que 10% à 15% des pertes de chaleur contre 30% pour les combles. Alors qu'elles représentent 40% des crédits d’impôts pour un retour de performances relativement faible.

En ce qui concerne les audits, qui doivent obligatoirement être effectués par un professionnel, l'Etat a jugé qu'il convenait de les inclure dans les dépenses éligibles aux CITE, du fait de leur coût d'une part, mais également de leur nécessité.

L'installation d'une Ventilation Mécanique Contrôlée ouvre-t-elle droit au CITE ?

Non.

Ai-je droit au crédit d'impôt pour la transition énergétique si je réalise moi-même des travaux de rénovation énergétique ?

Non, pour être éligibles, les travaux doivent avoir été réalisés par une même entreprise titulaire du label RGE. Vous devez aussi pouvoir présenter les factures correspondant aux dépenses.

Vers une prime en 2019 ?

Les pouvoirs publics ont annoncé la disparition du CITE pour janvier 2019. Ou plutôt, sa transformation en prime versée à l’issue des travaux. De cette façon, les particuliers qui font rénover leur logement n'auront plus à attendre un an entre le paiement des travaux et leur remboursement.

►Lire aussi Rénover votre logement tout en réduisant vos impôts

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de TacoTax

DEJA INSCRIT ?

Un instant !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement votre guide pour réduire vos impôts

Non merci