L’assurance-vie à la GMF

Life insurance concept.

Sommaire de l'article

Placement incontournable dans le paysage financier français, l’assurance-vie est un produit d’épargne performant que proposent la plupart des compagnies d’assurance et des établissements bancaires. Couteau suisse de l’épargne, l’assurance-vie a des atouts en termes d’usage et présente de nombreux avantages fiscaux. Vous cherchez à souscrire un contrat d’assurance-vie à la GMF ? Vous voulez comprendre l’intérêt de ce produit d’épargne ? Tacotax vous explique pourquoi souscrire une assurance-vie à la GMF. 

Simulez votre épargne grâce à l'assurance-vieSimulation gratuite

Qu’est-ce qu’une assurance-vie ? 

L’assurance-vie est un dispositif financier qui vous permet d’épargner et de placer votre argent tout en bénéficiant d’un cadre fiscal avantageux. Différentes formes d’assurance-vie sont accessibles :

  • les contrats d’assurance-vie en fonds euros :
  • les contrats d’assurance-vie en Unités de Compte (UC).

Ces derniers proposent en général un fond en euros et un ou plusieurs supports en Unités de Compte qui permettent d’investir dans des actions ou dans des obligations notamment. En fonction de vos projets et de l’étape de votre vie dans laquelle vous êtes, vous avez donc accès à différents contrats adaptatifs. Un contrat d’assurance-vie à la GMF peut par exemple vous permettre de financer les études de vos enfants ou de préparer votre retraite. L’assurance-vie peut également être utilisée dans l’optique de transmettre des fonds à vos bénéficiaires. 

En dehors du contrat PERP, l’argent que vous y placez reste accessible, quand bien même vous n’avez pas encore atteint les 8 ans du contrat. L’assurance-vie est un contrat très souple qui vous permet de verser des fonds à votre rythme et d’épargner autant que vous le souhaitez sans contrainte. De plus, vous pouvez récupérer votre argent en capital ou en revenus périodiques. C’est à vous de décider. 

Pourquoi souscrire un contrat d’assurance-vie à la GMF ? 

Assurance-vie : un parapluie contre les risques de la vie

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à souscrire une assurance-vie à la GMF. Tout d’abord, elle est l’un des placements sans risque les plus rentables du marché ! En 2018, les contrats d’assurance-vie en euros offraient un taux de rendement de 1,8 %, un taux bien plus important que les Livrets A, les livrets de développement durable ou les PEL. 

L’assurance-vie à la GMF offre également une fiscalité avantageuse puisque le capital de départ, celui que vous y placez, n’est pas taxé. Ce sont les intérêts produits qui seront taxés, mais uniquement lorsqu’un retrait est effectué. De même, au bout de 8 ans de détention du contrat d’assurance-vie, c’est une fiscalité dégressive qui s’applique. Ainsi, à l’issue de ce délai, un célibataire aura droit de retirer 4600 € par an sans que cette somme soit soumise aux impôts.

S’il s’agit d’un contrat d’assurance-vie en Unités de Compte, il faudra toutefois régler les prélèvements sociaux à hauteur de 17,2 %. Si des sommes plus importantes sont retirées ou si elles le sont avant la date anniversaire du contrat, d’autres impôts et d’autres prélèvements seront à régler. Même si les conditions fiscales ne sont pas optimales, vous pouvez toujours effectuer un retrait. Si vous ne souhaitez pas puiser dans votre épargne, vous avez la possibilité de demander une avance de 60 % de la valeur de votre assurance-vie pour les contrats en Unités de Compte et de 80 % pour les contrats en euros. Avance que vous devrez rembourser bien entendu !

À la GMF, l’assurance-vie permet de transmettre librement son épargne à ses bénéficiaires. Solution des plus intéressantes puisqu’en principe les fonds transmis ne sont pas soumis aux droits de succession jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire, à la condition que les versements soient effectués avant les 70 ans de l’assuré(e).

Au-delà de ce montant, le bénéficiaire sera soumis à un prélèvement forfaitaire

  • de 20 % jusqu’à 700 000 € ;
  • de 31,25 % pour des sommes plus importantes.

Ces bénéficiaires seront directement nommés par l’assuré au sein de la clause dite « bénéficiaire » qui offre un cadre juridique et fiscal dédié à la transmission. Vous pourrez également préciser comment sera réparti votre capital entre vos différents bénéficiaires. Sans précision de votre part, ils recevront chacun une part égale.

Bon à savoir : si vous n’avez pas indiqué de bénéficiaire dans votre contrat d’assurance-vie, vos fonds seront exposés aux droits de succession.  

Comment choisir un contrat d’assurance-vie à la GMF ? 

Choix de l’assurance-vie : une question d’équilibre

Bien que l’assurance-vie propose un cadre fiscal avantageux, tous les contrats ne présentent pas exactement les mêmes caractéristiques. Avant de souscrire un contrat d’assurance-vie à la GMF, il faut prendre en compte son taux de rendement. C’est cette donnée qui permet d’apprécier la performance du contrat. 

Opter pour une assurance-vie à la GMF, c’est d’abord faire un choix entre un contrat en euros où l’investissement est garanti et la performance mesurée, et un contrat en Unités de Compte où le capital n’est pas garanti, mais où le rendement est plus important et plus dynamique. Si vous voulez comparer le taux de rendement de plusieurs contrats, il faudra toujours comparer des contrats en euros et des contrats en Unités de Compte. Si vous souhaitez répartir votre épargne entre des supports en euros et des supports en Unités de Comptes, c’est possible ! Il vous suffira de souscrire une assurance-vie multisupport à la GMF. 

Si vous voulez comparer les assurances-vie à la GMF et les assurances-vie proposées par d’autres assureurs ou établissements bancaires, faites attention aux frais de dossier et de gestion qui peuvent vous êtes demandés, ainsi qu’aux frais qui vous seront parfois facturés lorsque vous effectuez des versements sur votre contrat, ou aux frais d’arbitrage. 

Foire aux questions 

L’assurance-vie est-elle complémentaire aux livrets d’épargne ? 

Les livrets d’épargne tels que le Livret A ou le Livret de Développement Durable et Solidaire sont destinés à une épargne à court terme limitée par un plafond maximum qu’il n’est pas possible de dépasser. L’assurance-vie est un produit de placement à long terme qui devient véritablement intéressant après une période de détention de 8 ans. Puisqu’elle ne présente aucun plafond de versement, l’assurance-vie permet d’épargner des fonds à l’infini. Ces deux produits d’épargne sont effectivement complémentaires puisqu’ils ne répondent pas au même besoin d’épargne l’un et l’autre. 

Quelle différence entre l’assurance-vie et l’assurance-décès ? 

Même si elles semblent similaires, l’assurance-vie et l’assurance-décès n’ont en réalité pas le même objectif. La finalité d’une assurance-vie est de se constituer une épargne et de faire fructifier ses fonds, tandis que le but d’une assurance-décès est d’aider ses proches à subvenir à leurs besoins en cas de décès au moyen d’une rente ou d’un capital. Même si l’assurance-vie peut comporter une clause en cas de décès, il s’agit réellement d’un placement financier qui n’a, à l’origine, pas vocation à être transmis.

Qu’est-ce qu’un contrat PERP ? 

Le Plan d’Épargne Retraite Populaire (Perp) est un produit d’épargne à long terme qui permet de mettre des fonds de côté tout au long de sa vie active pour bénéficier d’un revenu supplémentaire au moment de la retraite. Un Perp peut être souscrit auprès d’un établissement bancaire, d’une mutuelle, d’un organisme de prévoyance ou d’un assureur. Attention, le Perp ne sera plus accessible à partir du 1er octobre 2020.  

Souscrire une assurance-vie dans une bancassurance :

Souscrire une assurance-vie chez un assureur

Souscrire une assurance-vie chez une société digitale

Souscrire une assurance-vie à l'étranger :

Simulez votre épargne grâce à l'assurance-vieSimulation gratuite