L'assurance-vie Aviva propose des produits d'une grande flexibilité et s'adapte à tous vos besoins. De plus vous aurez une grande souplesse fiscales qui vous permettra d'assurer votre avenir et celui de vos proches. Pour en savoir plus c'est par ici.Assurance-vie aviva: pourquoi la choisir?

 

Aviva: souplesse de versement et de retrait 

Ouverte sans condition d’âge ni de montant minimum investi, sans obligation de versement, à retraits libres, l’assurance-vie vous permet d’accéder à tous les types de support d’investissement (fonds garanti, actions, obligations, immobilier…) avec une seule solution d’épargne. Vous pourrez ainsi constituer à votre rythme, selon votre sensibilité aux risques, un capital qui ne subira pas de charge fiscale immédiate sur les gains, tant que vous ne retirez pas votre épargne… à la différence des autres produits d’épargne fiscalisables.

Bon à savoir : votre contrat d’assurance vie peut vous servir pour garantir un prêt bancaire finançant un investissement. En le nantissant, vous pourrez économiser une assurance de prêt.

Une fiscalité avantageuse sur les gains

La fiscalité sur l’assurance vie est appliquée selon un calcul spécifique qui considère qu’à chaque retrait, vous retirez une part de vos versements et une part de vos gains accumulées. Cela permet d’obtenir une pression fiscale et sociale plus faible… et donc un gain net plus élevé.

Un calcul des gains favorable à l’épargnant

Ainsi, pour illustration, supposons que vous ayez versé 30 000 € (nets de frais d’entrée) sur un contrat d’assurance vie. Quelques temps plus tard, le contrat affiche une valeur de rachat de 30 900 €. Vous décidez de retirer les 900 € gagnés, voulant ainsi préserver votre capital placé initialement. 

La fiscalité s’applique seulement sur 26,21 € de votre retrait, cela correspond à la part des gains taxables dans ce retrait (le reste correspond à du capital versé à l’origine, non taxable !). Le solde de la plus-value sera taxé lors des prochains retraits.

Une imposition plus intéressante au-delà de 8 ans et au choix de l’assuré

Outre le report de l’imposition qui vous est favorable, l’assurance vie vous offre un choix de mode d’imposition entre un prélèvement forfaitaire unique (PFU), et l’imposition au taux progressif de l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) avec l’ensemble des revenus du foyer fiscal. Durant les huit premières années de votre contrat, ce prélèvement forfaitaire unique viendra diminuer de 30 % la part de plus-value retirée, ce PFU est constitué d’un prélèvement fiscal de 12,8 % et de prélèvements sociaux de 17,2 %.  

L’assurance-vie Aviva a une place spéciale dans votre patrimoine

La transmission de vos biens immobiliers, de votre épargne bancaire… est soumise à des règles de droit qui ne vous laissent pas toujours la liberté de leur attribution à tel ou tel proche. Ainsi, à votre décès, si vous avez des enfants, une part minimum de votre patrimoine doit leur revenir :

  • la moitié pour un enfant,
  • les deux tiers pour deux,
  • et les trois quarts pour trois ou plus.

Ces règles de protection de vos descendants ne s’appliquent qu’au patrimoine dans la succession.

L’assurance-vie est considérée, elle, comme hors de l’actif successoral. Vous pouvez donc désigner librement la ou les personnes qui bénéficieront de l’épargne que vous n’aurez pas consommée à votre décès. Cela vous permet de renforcer la protection d’une personne plus fragile dans votre succession (une personne handicapée) ou moins bien protégée par la loi comme le conjoint, le partenaire de PACS… ou le concubin. Tout cela s’inscrit dans une limite définie par la loi : « les primes ne doivent pas être manifestement exagérées », au regard de vos ressources et de votre patrimoine.

Exemple d’une répartition successorale entre deux enfants et un conjoint

Le conjoint détient en propre un patrimoine financier de 90 000 €, et la moitié de la maison du couple soit 210 000 €. Total de l’actif successoral : 300 000 €.

Succession sans Assurance-vie

Succession avec Assurance-vie

Le conjoint peut recevoir en pleine propriété ¼ de l’actif successoral.

 

Monsieur transforme ses 90 000 € de patrimoine financier en un contrat d’assurance-vie. L’actif successoral n’est plus que de 210 000 €. Madame peut recevoir les capitaux de l’assurance-vie soit 90 000 €, et le ¼ de l’actif successoral soit 52 500 €.

Total reçu: 75 000 €

Total reçu par Madame: 142 500 €

Assurance-vie Aviva: une fiscalité successorale attractive

Les droits à payer sur un patrimoine lors d’une succession sont fluctuants : ils dépendent du lien que vous aviez avec vos héritiers.

Ainsi, un enfant peut recevoir, sans droit, 100 000 € de patrimoine de chacun de ses parents ; au-delà, il paiera des droits selon un barème qui augmente en fonction du montant reçu. Par exemple, un enfant qui hérite de 200 000 € de son père, devra régler 18 194 € de droits de succession.

S’il s’agissait d’un neveu, il ne bénéficierait que d’un abattement de 7 967 € ; au-delà, il réglerait 55 % de droits sur la succession de son oncle.

Pour 200 000 € reçus lors d’une succession, un neveu règle donc au fisc 105 618 € de droits !

Une épargne placée en assurance vie ne subira pas ces mêmes règles fiscales ; quel que soit votre bénéficiaire, il se verra appliquer des règles fiscales identiques (pour la part des capitaux placés avant 70 ans). Elles ne sont en effet fonction que de la date d’ouverture du contrat, de la date des versements et de l’âge du souscripteur au moment des versements.

Barème des droits de succession entre un parent et son enfant au-delà de 100 000 € de patrimoine transmis.

droits-de-successions.png

Pour les contrats ouverts actuellement, la loi distingue en effet les versements effectués avant ou après 70 ans :

Avant 70 ans

Barème progressif applicable par tranche:

  • 0% de 0 à 152 500 € / bénéficiaire
  • 20% de 152 500€ à 852 500 € / bénéficiaire 
  • 31.25% au-delà de 852 500 € / bénéficiaire 

Après 70 ans

  • Exonération de 30 500 € de primes versées, au-delà de ce montant, le solde sera soumis aux droits de succession 
  • Exonération des plus-values issues de l’ensemble des primes versées après 70 ans.

 

Bon à savoir : si votre bénéficiaire est votre conjoint ou votre partenaire de PACS ainsi qu’un frère ou une sœur (mais sous conditions), il reçoit l’épargne restant sur votre contrat sans fiscalité. Il n’en va pas de même pour le concubin qui reste considéré comme une personne sans lien de parenté avec le défunt sur le plan fiscal.

Pourquoi choisir assurance-vie aviva Épargne plurielle ? 

Une solution modulable 

Bénéficiant d’un cadre fiscal avantageux et d’une grande souplesse, l’assurance vie vous permet de :

  • chercher à faire fructifier votre épargne
  • constituer une épargne à votre rythme pour financer vos projets
  • préparer votre retraite
  • préparer la transmission de votre patrimoine
  • vous créer des revenus complémentaires faiblement fiscalisés
  • … et de cumuler tous ces objectifs en même temps !

Une fiscalité très avantageuse 

L’assurance vie bénéficie d’un cadre fiscal attractif, tant pendant la phase de constitution de l’épargne qu’au moment de la transmission. Vous pouvez ainsi épargner à votre rythme, sans subir de charge fiscale immédiate sur les gains, tant que vous ne retirez pas votre épargne, à la différence des autres produits d’épargne fiscalisables. Enfin, au moment de la récupérer, seule la part des gains sera fiscalisée. 

Pendant la phase d’épargne

La fiscalité sur l’assurance vie s’applique selon un calcul spécifique qui considère qu’à chaque retrait, vous retirez une part de vos versements et une part de vos gains accumulées. Cela permet d’obtenir une pression fiscale et sociale plus faible… et donc un gain net plus élevé.

De plus, la fiscalité au retrait de l’assurance vie est déterminée par l’ancienneté du contrat ; elle baisse à partir de la 8ème année. Vous avez enfin toujours le choix entre un prélèvement forfaitaire et l’imposition au taux progressif de l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP).

Au moment de la transmission de votre épargne

L’assurance vie est une solution d’épargne permettant une transmission le plus souvent hors succession, dotée d’une fiscalité attractive. En effet, l’assurance vie n’est pas intégrée dans l’actif successoral du défunt, échappant, d’une part aux règles de partage entre les héritiers réservataires, et d’autre part, au régime fiscal applicable aux successions. Les droits à payer sur un patrimoine lors d’une succession sont, en effet, fluctuants : ils dépendent du lien que vous aviez avec vos héritiers. Une épargne placée en assurance vie ne subira pas, elle, ces mêmes règles fiscales, quel que soit votre bénéficiaire, il se verra appliquer des règles fiscales identiques (pour la part des capitaux placés avant 70 ans).

Épargne plurielle propose une grande souplesse

Aviva Epargne Plurielle s’ouvre avec un versement minimum de 1.500 € ou des versements réguliers d’un minimum de 150 €. Vous pourrez ensuite augmenter votre épargne votre rythme, sous réserve de respecter un minimum de 750 € par versement.

Votre épargne investie sur le contrat reste disponible en permanence. À tout moment, vous pouvez demander et même programmer le rachat, de tout ou partie de votre épargne, dans le cadre fiscal avantageux de l’assurance vie. Nous vous recommandons de prendre alors conseil sur le meilleur choix pour optimiser votre fiscalité sur les éventuelles plus-values, voire sur la meilleure option à choisir entre procéder à un rachat partiel ou demander une avance. Votre intermédiaire en assurances vous aidera à prendre la meilleure décision.

Qu’est-ce qu’une avance ?

C’est un prêt à durée limitée dont la valeur ne peut être supérieure à un certain pourcentage de la valeur de votre contrat, accordé par l'assureur. Elle peut vous permettre de répondre à un besoin de trésorerie à court ou moyen terme, sans toucher à l'épargne investie sur votre contrat, et sans en impacter l'antériorité fiscale. En contrepartie, des intérêts seront à payer.

Classement des assurances-vie 2018

Pour connaître la meilleure assurance-vie, voici notre comparatif:

Banque

Contrat Taux de l'assurance-vie en 2018             Pour en savoir plus               
Crédit Agricole Predissime 9 1.25% L'assurance-vie Crédit Agricole
Boursorama Boursorama Vie 1.65% L'assurance-vie Boursorama
Crédit Mutuel Plan Assurance-vie Essentiel 1.40% L'assurance-vie Crédit Mutuel
Caisse d'épargne Millevie Essentielle 1.30% L'assurance-vie Caisse d'Épargne
Société Générale Erable Essentiel et Séquoïa 1.33% L'assurance-vie Société générale
Fortuneo Suravenir 2% L'assurance-vie Fortuneo
Afer   2.25% L'assurance-vie Afer
Maif Responsable et Solidaire, nouveau Cap  1.80% L'assurance-vie Maif
LCL LCL Vie 1.75% L'assurance-vie LCL
BNP Paribas   1.56% L'assurance-vie BNP Paribas
Macif Multi Vie 1.50% L'assurance-vie Macif
Banque Populaire Horizéo 1.25% L'assurance-vie Banque Populaire
GMF   2.10% L'assurance-vie GMF
ING Direct ING Direct Vie 1.65% L'assurance-vie ING Direct
Banque Postale Vivaccio 1.30% L'assurance-vie Banque Postale
Generali Himalia et Xaélidia 1.75% L'assurance-vie Generali
Maaf Winalto 1.85% L'assurance-vie à la MAAF
Allianz Multi Epargne Vie 1.55% L'assurance-vie Allianz

Lire aussi :

Appelez-nous

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi


Ou demandez à être rappelé gratuitement

Se faire rappeler

Etre rappelé gratuitement

Nos experts sont disponibles de 9h à 19h du lundi au vendredi

Merci de renseigner un numéro valide

Merci !

.

Connectez-vous !

Votre email n'est pas valideMot de passe oublié ?Merci de renseigner votre mot de passe

Déjà inscrit ?

Ouverture du service imminente !


Laissez-nous votre email pour la piqûre de rappel

Plus qu'une étape avant d'accéder à votre simulation !

Sécurisez votre compte pour accédergratuitement à votre simulation

Votre email n'est pas valideVotre numéroMerci de renseigner votre numéro de téléphone

En cliquant sur "Voir ma simulation" j'accepte lesCGU
et serai automatiquement inscrit afin de profiter des services de TacoTax

DEJA INSCRIT ?