1. Accueil

  2. Gaz, SMIC, APL : les changements du 1er octobre

Non classé1 Octobre 2021

Gaz, SMIC, APL : les changements du 1er octobre

Gaz, SMIC, APL : les changements du 1er octobre

Chaque 1er du mois arrive avec son lot de changements. Le 1er octobre ne fait pas exception : hausse du prix du gaz, entrée en vigueur de la réforme de l’assurance-chômage, et revalorisation de plusieurs prestations. Petit tour d’horizon d’un mois qui ne s’annonce pas de tout repos !

Réforme de l’assurance-chômage : enfin là !

C’était l’une des mesures phares du quinquennat d’Emmanuel Macron. Après de nombreuses tergiversations, la réforme de l’assurance-chômage est enfin entrée en vigueur vendredi 1er octobre. 

Jusqu’ici, le salaire journalier de référence était obtenu en divisant les salaires bruts des 12 derniers mois par le nombre de jours travaillés sur cette « période de référence ».

Désormais, ce seront les salaires des 24 derniers mois qui seront divisés par le nombre de jours entre le premier et le dernier jour d’emploi de cette période (travaillés ou non). 

L’objectif : favoriser la stabilité de l’emploi en rendant moins favorable l’indemnisation du chômage des salariés ayant alterné contrats courts et inactivité.

Selon l’Unédic, 1,15 million d’allocataires seront concernés la première année d’application et subiront en moyenne une baisse de leur allocation mensuelle de 17 %.

Malheureusement cette réforme ne fait pas que des heureux. En effet, les syndicats s’y opposent et pensent que la modification du calcul du SJR va pénaliser les demandeurs d’emploi alternant chômage et activité, « les permittents ». Voilà pourquoi ils ont appelé à la mobilisation le 5 octobre avec la CGT, FO, FSU et Solidaires.

Hausses, hausses et encore des hausses 

Le gaz fait des étincelles le 1er octobre

Une hausse ne veut pas forcément dire bonne nouvelle. C’est notamment le cas avec le prix du gaz. 

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont subir une hausse record de 12,6 % TTC le 1er octobre! Près de 3 millions de foyers français seront concernés. 

Autant dire que le mécontentement général n’a pas tardé à se faire entendre. Le gouvernement a même annoncé une revalorisation exceptionnelle de 100 euros du chèque énergie pour calmer les esprits. Rien y fait !

Face à la flambée de la facture énergétique des Français, le gouvernement a donc décidé de sortir de nouvelles mesures. Ainsi, le Premier ministre a annoncé un gel des tarifs réglementés du gaz pour les sept prochains mois ainsi qu’un plafonnement de la hausse des prix de l’électricité à 4 % pour le consommateur jusqu’en février 2023. Un « bouclier tarifaire », selon le chef du gouvernement. 

Comment expliquer une telle hausse ? « Cette évolution résulte de la hausse, historique, des prix du gaz sur le marché mondial », a souligné la Commission de régulation de l’énergie (CRE). 

Mais Engie ne compte pas laisser à l’abandon les foyers qui subiront cette hausse. En effet, la société dit avoir renforcé ses dispositifs d’accompagnement pour ceux qui pourraient rencontrer des difficultés de paiement de leur facture. Des étalements de paiement au cas par cas pourront même être proposés. De plus, Engie conseille à ses clients mensualisés à « revoir leurs mensualités afin d’éviter de faire face à une facture de régularisation trop importante ».

Hausse du Smic 

Une hausse qui rime avec bonne nouvelle. 

Face à l’inflation, le SMIC est revalorisé automatiquement de 2,2 % le 1er octobre. Une belle augmentation qui fait passer le Smic horaire brut de 10,25 euros à 10,48 euros. Ainsi, le SMIC mensuel brut passe de 1 554,58 euros à 1 589,47 euros. Environ 450 000 agents publics sont concernés par cette revalorisation. Selon les calculs du ministère de la Transformation et de la Fonction publiques, cela représente une hausse de 37 euros par mois.

Dans le même temps, les agents de la fonction publique hospitalière vont bénéficier d’une revalorisation de leur grille de salaire. Plus de 500 000 agents sont concernés : infirmières, aides-soignants, cadres de santé, auxiliaires de puériculture, manipulateurs radio, masseurs-kinés…

De plus, l’augmentation générale de 183 euros net par mois sera élargie à 18 500 autres soignants du secteur social et médico-social dont les structures ne sont ni rattachées à un hôpital ni à un Ehpad.

Enfin, 209 000 aides à domicile du secteur associatif intervenant chez les personnes âgées et handicapées bénéficient d’une hausse salariale de 13 % à 15 %. Mais, les employés du privé n’en profiteront pas. Beaucoup craignent d’ailleurs un départ massif de ces salariés. 

Les APL aussi !

N’oublions pas les aides personnalisées au logement. Et oui, les APL vont bénéficier d’une augmentation de 0,42% soit la hausse moyenne des loyers sont l’Insee.

Un nouveau numéro vert disponible le 1er octobre

Promis en juillet 2020 dans le cadre du Ségur de la santé, le nouveau numéro national de prévention du suicide sera accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Il s’agit du 31 14. 

“Il permettra aux Français qui traversent un moment très difficile, avec des idées noires, des pensées morbides, une tristesse, une dévalorisation de soi-même, de profondes angoisses, de trouver immédiatement une réponse à leur malaise”, a précisé Olivier Véran.