1. Accueil

  2. 1er juillet : quels changements pour les Français ?

Non classé2 juillet 2021

1er juillet : quels changements pour les Français ?

changements 1er juillet

Comme tous les premiers du mois, les contribuables voient s’opérer divers changements dans leur finances. Arrêts de travail pour les professions libérales, application du pass sanitaire dans l’Union européenne, augmentation du tarif réglementé pour le gaz ou prolongation du congé paternité sont autant de nouveautés auxquelles les Français vont devoir s’habituer. 

Le tarif de gaz en hausse

Le tarif réglementé de vente (TRV) de gaz proposé par le fournisseur historique, Engie, va grimper en flèche ce mois-ci. La hausse sera d’environ 10 %. La raison ? Les cours mondiaux du gaz naturel sont en pleine croissance, tout comme le coût des certificats d’économies d’énergie (CEE). Les fournisseurs sont en effet dans l’obligation de financer ces derniers afin d’atteindre les objectifs fixés par l’exécutif.

Cette hausse est d’autant plus brutale qu’elle intervient suite à une longue période de baisse depuis le début de la crise sanitaire : la progression du TRV de gaz depuis le 1er janvier 2019 est de 1,1 % seulement.

L’entrée en vigueur du pass sanitaire en Europe

Le certificat sanitaire européen est actif dès le 1er juillet dans les États membres de l’UE ainsi que la Suisse, le Liechtenstein, la Norvège et l’Islande. Il s’agit d’un document permettant aux personnes vaccinées, à celles pouvant justifier d’un test PCR ou antigénique négatif ou encore à celles immunisées contre le virus après l’avoir contracté de voyager plus facilement dans l’espace Schengen. Le pass sanitaire est équipé d’un QR code qu’il vous faut présenter lors des contrôles.

→ Lire aussi : Chèque bureau universel et télétravail : à quoi s’attendre ?

La prolongation du congé paternité

La durée du congé paternité a été doublée, passant de 14 à 28 jours. 7 de ces jours sont obligatoires. 3 jours sont à la charge de votre employeur tandis que la Sécurité sociale indemnise les 25 jours restants. Pour les naissances multiples, les pères ont droit à 7 jours de congé supplémentaires, soit 35 jours en tout. Il est possible de poser ce congé d’un bloc ou en 2 fois.

Les concerts debout de retour

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, les concerts debout sont autorisés. Une jauge de 75 % est à respecter pour les événements en intérieur, tandis que les concerts en plein air ont une capacité d’accueil de 100 %. Il est impératif de présenter un pass sanitaire pour les concerts rassemblant plus de 1 000 participants. Quant au port du masque, il n’est pas obligatoire mais recommandé. Le masque est toutefois imposé pour les événements de moins de 1 000 personnes.

→ Lire aussi : Comment financer vos projets grâce au crédit hypothécaire ?

TVA : des changements pour l’e-commerce

À partir du 1er juillet, la TVA est due sur tous les envois. En effet, les Douanes françaises ont précisé que les importations de pays tiers ayant pour destination l’Union européenne seraient taxées « quelle que soit leur valeur », tandis que jusqu’alors les envois à la valeur n’excédant pas 22 € étaient exonérés de TVA.

Professions libérales : indemnisation des arrêts de travail

Dès maintenant, les professionnels libéraux ont droit à des indemnités journalières lorsqu’ils sont en arrêt de travail. Ils ont 3 jours de carence seulement tout comme des salariés du secteur privé, au lieu des 90 jours de carence appliqués jusqu’à présent.

Quant à la cotisation, elle sera comprise entre 50 et 370 € annuels, en fonction des revenus du travailleur. La prestation peut aller de 22 à 169 € la journée, la limite étant fixée à 3 mois par arrêt et 4 arrêts sur 3 ans.

La prime à l’achat de véhicules électriques neufs en baisse

Une diminution de 1 000 € entre en vigueur dès le 1er juillet. Le bonus pour la vente des voitures de moins de 45 000 € passe donc à 6 000 € tandis que pour les véhicules de moins de 60 000 €, il est de 2 000 €. Quant aux voitures hybrides rechargeables, la prime à l’achat est réduite à 1 000 €, puis elle va disparaître le 1er janvier 2022.

→ Lire aussi : Défiscalisation : du nouveau pour les dons aux cultes