1. Blog

  2. Mastercard fait un pas vers la cryptomonnaie

Actualités15 Février 2021

Mastercard fait un pas vers la cryptomonnaie

mastercard cryptomonnaie

Le géant du paiement en carte bancaire Mastercard a annoncé tout récemment l’ajout des cryptomonnaies sur son réseau de paiement. Qu’est-ce que cela signifie, concrètement ? Les clients, les commerçants et les entreprises qui le souhaitent auront la possibilité d’effectuer des transactions en crypto-monnaies. Mais pas n’importe lesquelles !

Quelles sont les crypto-monnaies éligibles aux transactions Mastercard ?

Mastercard a décidé d’emboiter le pas à Visa et PayPal en prenant en charge les crypto-actifs sur son réseau d’ici fin 2021. La nouvelle a été annoncée aux clients sur le blog officiel de l’entreprise. Raj Dhamodharan, le vice-président de Mastercard, explique que les utilisateurs sont de plus en plus demandeurs de crypto-monnaie et qu’ils utilisent des cartes crypto proposées par des plateformes spécialisées pour convertir leur monnaie dématérialisée en monnaie fiduciaire.

En adoptant les crypto-monnaies, Mastercard facilite la vie à ses clients adeptes des monnaies numériques ! Mais attention, la prudence est de mise. L’entreprise ne souhaite pas autoriser l’intégration de toutes les cryptomonnaies sur son réseau. Seules les stablecoins, c’est-à-dire les actifs stables, réglementés et encadrés, pourront être proposés aux clients.

→ Lire également : 1er février 2021 : ce qui change pour votre portefeuille

Et le Bitcoin ?

Vous l’aurez compris, les transactions en Bitcoins via Mastercard ne sont pour l’instant pas à l’ordre du jour. Raj Dhamodharan a expliqué ce choix par le désir de miser sur des actifs sûrs. Le cours des stablecoins comme Gemini Dollars ou Tether est adossé à celui d’une monnaie-fiat, généralement le dollar. Cela signifie que, par exemple, le cours du Tether est indexé sur le dollar américain, et donc que théoriquement un Tether a la même valeur qu’un dollar.

Pour l’instant, les crypto-monnaies classiques telles que le Bitcoin, le Ripple ou l’Ethereum sont jugées comme ayant un cours bien trop volatil pour pouvoir être inclus dans le programme d’intégration Mastercard, le but étant pour le groupe de permettre à ses clients de dépenser leur monnaie dématérialisée et non d’investir.

→ Lire également : Mieux gérer sa PME/TPE : les outils pour y parvenir

Pourquoi ajouter la cryptomonnaie au réseau Mastercard ?

Si Mastercard a fait le choix de ne pas inclure les crypto actifs autres que les stablecoins à son réseau, ce sont pourtant ces derniers qui ont convaincu le groupe de sauter le pas ! D’après Raj Dhamodharan, la crypto-monnaie prend une place « de plus en plus importante » dans l’économie.

Il est d’ailleurs impossible de le nier lorsqu’on sait que ces derniers mois, la valeur du Bitcoin n’a cessé de déchaîner les passions. Sa flambée spectaculaire l’a même fait frôler la barre des 50 000 dollars le 14 février : un Bitcoin valait alors 49 715 dollars ! Mastercard veut donc se mettre à la page en ouvrant la porte aux cryptomonnaies, l’objectif n’étant pas de pousser les clients à investir dans ce secteur mais plutôt de s’adapter à l’évolution de leurs besoins.

Pour la cryptomonnaie, ce petit pas de Mastercard est une nouvelle étape franchie dans sa crédibilisation. En effet, plus les plateformes permettant leur utilisation sont nombreuses et plus sa pénétration de l’économie réelle est importante, ce qui est un paramètre essentiel dans la détermination de la valeur d’un crypto actif.

→ Lire également : Comment vérifier son éligibilité au dispositif Pinel ?

Comment se dérouleront les transactions en crypto ?

Actuellement, les clients qui souhaitent effectuer une transaction à partir d’une crypto dématérialisée sont dans l’obligation d’utiliser des cartes crypto délivrées par des plateformes spécifiques telles que Coinbase. Mais avec l’intégration des cryptomonnaies sur le réseau, les paiements seront pris en charge sans qu’aucune étape intermédiaire ne soit nécessaire.

L’entreprise a déjà en sa possession 89 brevets relatifs au système de blockchains en sa possession. 285 autres brevets sont en cours d’instruction. Le but ? Contrôler l’origine et l’utilisation de l’argent dématérialisé échangé pendant chacune des transactions effectuées par les clients.