1. Blog

  2. Comment financer son entrée en maison de retraite ?

Non classé29 Octobre 2020

Comment financer son entrée en maison de retraite ?

départ maison de retraite

Qu’il s’agisse de couvrir les frais souvent élevés du maintien à domicile, l’entrée dans l’établissement pour seniors de son choix ou même les voyages et loisirs que l’on souhaite enfin pouvoir réaliser, la vieillesse a un coût qu’il est, pour bon nombre de seniors, difficile d’assumer avec les mensualités de la retraite. Plusieurs aides et solutions de financement existent. Faisons le point.

Les aides financières pour l’hébergement en établissement ou le maintien à domicile

À partir de 60 ans et dans le cas d’une perte d’autonomie, la personne âgée peut prétendre à une demande d’Aide personnalisée d’autonomie, l’APA. Elle peut être utilisée pour financer certaines dépenses nécessaires au maintien à domicile ou pour couvrir une partie des frais de l’hébergement en maisons de retraite médicalisées, les EHPAD.

L’attribution de cette aide financière n’est pas soumise à condition de ressources, mais celles-ci sont prises en compte pour le calcul du ticket modérateur, le reste à charge du bénéficiaire. En cas de handicap, la PCH, la prestation de compensation du handicap, permet également de prendre en charge certaines dépenses liées au handicap, à domicile ou en établissement.

Notons que depuis 2019, avec une généralisation prévue pour 2022 si les essais sont concluants, le gouvernement a effectué des changements relatifs au crédit d’impôt pour les personnes qui perçoivent l’APA ou la PCH. Un “crédit d’impôt immédiat” devrait en effet permettre aux foyers concernés de percevoir le crédit d’impôt sans délai de remboursement dès le versement de la rémunération de leurs salariés ou des prestataires spécialisés qu’ils emploient.

En outre, l’organisme paritaire Action Logement permet aux personnes âgées de plus de 70 ans et respectant certains critères d’éligibilité, de bénéficier d’une subvention plafonnée à 5 000 € par foyer visant à financer les travaux de rénovation nécessaires pour sécuriser la salle de bain et l’adapter aux besoins du grand âge.

Il existe aussi certaines mesures gouvernementales comme le rabot fiscal permettant de favoriser les personnes âgées qui emploient des services d’aide à domicile. Les aides sont souvent revalorisées par l’État et il est donc conseillé de se tenir régulièrement au courant de ces changements.

Au 1er novembre 2019, par exemple, l’allocation adulte handicapé (AAH) a été revalorisée de 4,6% et est passée de 860 à 900 euros par mois pour une personne seule. Des conseillers spécialisés peuvent vous conseiller pour obtenir le maximum d’aides et d’avantages et pour effectuer toutes les démarches nécessaires.

Les solutions de financement et options budgétaires

Mis à part les aides financières que l’on peut percevoir de l’État, il existe différentes manières de valoriser son patrimoine financier et immobilier pour profiter d’une retraite agréable et même assurer l’avenir de ses enfants sans se serrer la ceinture.

Lorsque l’on est propriétaire d’un bien, il est possible de le vendre en viager et d’en obtenir de très grands avantages. Ce mode de financement des frais de retraite est de plus en plus fréquent chez les seniors. Souvent désireux de quitter un appartement trop grand et inadapté au grand âge pour partir en résidence senior ou en maison de retraite, le viager libre représente une solution idéale.

Pour entrer dans l’établissement qui correspond parfaitement à leurs critères comme la proximité avec les enfants et le choix d’un certain standing, les résidents peuvent ainsi financer l’hébergement et les options qui leur conviennent grâce à la rente à vie obtenue par la vente en viager. D’autres options sont envisageables et de plus en plus de prestataires élargissent leurs types de contrats et leurs propositions destinées aux seniors.

Certaines sociétés s’occupent de négocier des emprunts même au-delà de 70 ans, alors que les institutions bancaires refusent généralement d’accorder des prêts aux personnes de cet âge. On peut également procéder au regroupement de ses dettes, afin de concentrer ses remboursements sous un seul taux d’intérêt. Dans certains cas, il est possible d’obtenir des réductions d’impôt qui représentent aussi un gain considérable.

Pour toutes nos démarches financières, il est recommandé de se faire accompagner de professionnels, afin d’être guidés sur les nombreuses possibilités qui permettent de gérer correctement son argent et d’obtenir des aides et réductions parfois conséquentes.

Qu’est-ce que l’obligation alimentaire ?

Lorsque la personne âgée n’est pas en mesure de payer la totalité des frais liés à son hébergement en établissement, les proches peuvent être mis à contribution en tant qu’obligés alimentaires”. Il s’agit certes des enfants, mais également des époux, des gendres et belles-filles et, dans une moindre mesure, des petits-enfants majeurs et solvables.

Si la famille est généralement naturellement encline à aider son aîné, la législation prévoit tout de même un cadre légal à cette aide, prévue par l’article 205 du Code civil. Pour obtenir l’obligation alimentaire, l’intéressé doit fournir à une assistance sociale ou aux services sociaux du conseil départemental la liste des personnes concernées par cette obligation.

En fonction du prix de l’hébergement et après déduction de toutes les aides sociales, la famille est alors informée du reste à charge à payer. Notons que l’obligation alimentaire est valable uniquement pour couvrir les frais d’hôpitaux ou d’hébergement en maison de retraite, mais pas pour financer des aides à domicile ou une aide-ménagère.

La prévoyance, une sécurité

Si différents types de solutions existent pour financer son entrée en maison de retraite, il est recommandé de s’y prendre à l’avance afin de bien la préparer. On évite ainsi de nombreux soucis aux enfants et l’on peut mettre le maximum de chances de son côté de pouvoir en assumer les frais.

Grâce à un programme financier établi sur du long terme à l’aide de professionnels de confiance, on aura l’opportunité de faire valoir un éventuel patrimoine, immobilier ou financier, de réunir des économies et d’envisager sereinement l’avenir. De nombreuses solutions d’épargne-retraite sont envisageables actuellement. Il ne faut donc pas attendre que l’état de santé se détériore et que l’urgence nous pousse à agir. Nous ne ferions pas forcément les meilleurs choix.

En abordant le choix de l’entrée en établissements pour seniors, maisons de retraite, EHPAD ou résidences services, il est ainsi essentiel de répondre à de nombreuses questions financières, mais aussi, personnelles et médicales. Pour évaluer toutes les possibilités, trouver l’établissement de son choix et entreprendre cette étape sereinement, les conseillers de Retraite Plus se tiennent gratuitement à la disposition des familles.

Ils sont également formés pour aider les familles à établir un budget en tenant compte de toutes les aides financières envisageables et proposer ensuite des établissements qui correspondent à ce budget dans la région souhaitée.