1. Blog

  2. Comment et auprès de qui obtenir un micro crédit en 2020 ?

Actualités30 Septembre 2020

Comment et auprès de qui obtenir un micro crédit en 2020 ?

micro crédit

Comme son nom l’indique, le micro-crédit est un prêt d’un montant peu élevé, accessible aux emprunteurs « exclus » du système bancaire classique. Il s’agit par exemple des intérimaires, employés à temps partiel, chômeurs, etc. Pour un(e) jeune entrepreneur(e), le micro-crédit peut être un excellent moyen de démarrer son activité. Comment décrocher un micro-crédit ? À qui s’adresser. On vous explique.

Le micro-crédit : un concept venu tout du droit Bangladesh

Le micro-crédit, en tant que concept, nous vient tout droit d’Asie, du Bangladesh. Apparu dans les années 1970, il est le fruit de la réflexion de l’économiste bangladais Muhammad Yunus (prix Nobel de la paix en 2006). Surnommé « le banquier des pauvres », il lance en 1977 le programme « Grameen » (village en VO), afin de soutenir les agriculteurs. L’idée était simple : prêter de petites sommes aux personnes exclues du système bancaire classique pour leur permettre de réaliser leur projet professionnel.

Le concept de la Grameen Bank (la « banque des villages ») rencontre un franc succès. Depuis son lancement la Grameen Bank a soutenu près de 9 millions de personnes. Encore aujourd’hui, les projets financés sont majoritairement des créations d’activités agricoles ou des lancements de commerces de proximité.

Le micro-crédit en France

Si, en France, la demande en matière de micro-crédits est bien réelle, l’offre peine à suivre. Le développement de l’entreprenariat ces dernières années a entraîné une hausse significative des demandes de financements. Or, elles ne sont pas toujours suivies par les acteurs du système bancaire.

Avec 7% de croissance par an depuis 2010, d’après Finfrog, le nombre de micro-entreprises augmente constamment. Des initiatives saluées, mais pas toujours soutenues par les banques. Et, faute de financement, de nombreux porteurs de projets et travailleurs indépendants restent sur le banc de touche.

À titre d’exemple, pour la seule année 2017, on a recensé pas moins de 97 500 demandes de micro crédits personnels, pour 197 500 micro-crédits professionnels, pour un montant moyen compris entre 2 600 et 2 700 .

Qui sont les acteurs du micro-crédit en France ?

Le micro-crédit à destination des entrepreneurs s’est principalement structuré en France via des réseaux associatifs qui proposent des solutions de micro-crédit pour la création ou la reprise d’entreprise. Lesdits réseaux peuvent se présenter comme :

  • une association à vocation sociale ;
  • un centre communal d’action sociale (CCAS) en association avec la mairie ou Pole Emploi ;
  • une régie de quartier ou de territoire.

Forts de leur présence sur l’ensemble du territoire métropolitain, ces différents réseaux sont parvenus à tisser un maillage fin via des antennes dans la plupart des départements.

Sont également présentes sur ce secteur les Caisses des allocations familiales (CAF) qui peuvent, sous conditions, accorder des prêts CAF à leurs allocataires, ou encore la Caisse des Dépôts et Consignations, qui propose des solutions de financement via son site France micro crédit. Plus récemment, le micro-crédit intéresse les FinTech, ces start-ups de la finance qui dépoussièrent les solutions et services  bancaires traditionnels.

Pourquoi passer par une FinTech pour décrocher son micro-crédit ?

Si leur vocation ne fait aucun doute, la faiblesse des acteurs classiques du micro-crédit réside dans un premier temps dans l’absence de numérisation de leurs services. De ce fait, les démarches sont très longues, car les demandes s’effectuent via dossier papier. En outre, l’absence de présence digitale constitue un frein à la notoriété des acteurs, qui restent pour la plupart inconnus du grand public.

Une certaine partie de la population est par ailleurs aujourd’hui exclue des circuits traditionnels du crédit. Ces derniers ne prêtent qu’à des emprunteurs pouvant justifier d’une certaine situation professionnelle (CDI, fonctionnaires etc.). 

Ce qui n’est pas le cas des FinTech comme Finfrog, qui misent au contraire sur la dématérialisation des services et sur l’ouverture de l’accès au crédit, à travers notamment des partenariats avec les plateformes comme Frichti, Uber Eats, Brigad ou encore Iziwork pour se faire connaître. La mission de Finfrog part d’un constat simple, mais alarmant : chaque mois, un Français sur cinq dépasse son découvert autorisé, d’après Panorabanques. La solution selon Finfrog  ; le recours au micro-crédit.

Comment ça marche ?

Comme indiqué plus haut, tout se fait en ligne depuis la plateforme Finfrog. La fintech accorde des crédits pour des montants allant de 100 € à 600 €, remboursables en 3 ou 4 mois.

La demande se fait en cinq minutes via mobile, tablette ou ordinateur et aucun justificatif papier ne vous sera demandé à envoyer. Seuls documents obligatoires :

  • une pièce d’identité en cours de validité ( passeport, carte d’identité ou carte de séjour) ;
  • une carte bancaire (pour les remboursements) ;
  •  Vos identifiants de connexion bancaire (pour fournir une visualisation du compte du client)

Une fois la demande déposée, elle sera traitée en 24 heures ouvrées. Si elle est acceptée, les fonds seront versés en 24 heures (toujours ouvrées) sur votre compte.

Et pour le remboursement ?

Les remboursements s’effectuent en 3 ou 4 fois, au choix. Ils s’effectuent par prélèvement, depuis le compte bancaire de l’utilisateur. L’utilisateur peut également choisir la date de son premier prélèvement !