1. Blog

  2. L’allocation de rentrée scolaire (ARS) augmentée de 100 € cette année

Actualités19 Août 2020

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) augmentée de 100 € cette année

allocation de rentrée scolaire

À l’approche de la rentrée scolaire, les familles éligibles à l’allocation de rentrée scolaire (ARS) ont pu constater, en consultant leur compte en banque, que le montant versé était plus généreux que les années passées. En cause : la crise sanitaire et économique que traverse actuellement le pays. Qui va toucher combien et pourquoi ? Explications.

La rentrée scolaire ; un coût élevé pour les familles

« C’est une ruine que ces petits êtres » écrivait Émile Zola dans Le bonheur des Dames, en parlant des enfants qu’il faut vêtir, soigner, chauffer, etc. Sans aller jusqu’à parler de « ruine », force est d’admettre que, pour beaucoup de parents, la rentrée scolaire représente à elle seule un budget conséquent : fournitures, vêtements, cartables, frais de scolarité, de cantine, de nounou, etc.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en moyenne, en 2019, les parents ont dû débourser :

  • 159,10 € pour un enfant entrant au CP (-4%) ;
  • 200,20 € pour un élève de CM (+2,9 %) ;
  • 361,30 € pour un élève de 6e (+5,6 % par rapport à 2018) ;
  • 355,40 € pour un élève de 4e (+ 7 % par rapport à 2018) ;
  • 389,10 € pour un enfant entrant en seconde générale ;
  • 395,20 € en seconde bac pro sanitaire et social (-3,9 %) ;
  • 671,70 € pour un élève en seconde bac pro industriel (-1,6%).
  • Enfin, 594,60 € pour une entrée en classe de première techno STO (+ 1 %).

Pour une famille dont les parents sont au SMIC, le coût de la rentrée représente pas moins de… 86 % du budget de septembre. Une dépense d’autant plus conséquente qu’elle coïncide avec d’autres dates butoirs du calendrier fiscal : le paiement du solde de l’impôt sur le revenu 25 septembre), l’arrivée des impôts locaux à l’automne, etc.

Ce que beaucoup de parents ignorent, c’est qu’il est possible de déduire les frais de scolarité de leurs impôts, et de profiter d’une aide forfaitaire pour tout enfant scolarisé porté sur la déclaration de revenus. Certains d’entre eux peuvent en plus bénéficier d’un coup de pouce grâce à l’Allocation de Rentrée Scolaire.

L’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS), qu’est-ce que c’est ?

Versée à environ 3 millions de familles chaque année, l’ARS est une aide financière accordée sous conditions de ressources aux parents d’enfants scolarisés âgés de 6 à 18 ans. Ce qui en exclut les parents dont l’enfant est majeur mais encore au lycée… Dans ce cas de figure, les familles peuvent en revanche bénéficier de la bourse du lycée (entre 147 et 311 € par trimestre, sans conditions d’âge). Il faudra alors en faire la demande avant le 15 octobre.

L’ARS est accordée aussi bien pour les enfants inscrits dans une école publique qu’à ceux qui fréquentent un établissement privé. Même chose pour les enfants qui suivent des cours à distance avec le CNED par exemple. En revanche, les parents qui ont choisi de faire l’école à la maison (instruction à domicile) ne peuvent pas en bénéficier.

Les parents dont l’enfant est âgé de moins de 18 ans et en contrat d’apprentissage peuvent en bénéficier si sa rémunération ne dépasse pas 55% du montant du SMIC (670.45 € nets par mois).

Pour une première allocation, les parents doivent en faire la demande directement sur le site de la CAF. Une fois la première demande effectuée, l’ARS est versée automatiquement chaque année à la rentrée, sous réserve d’avoir déposé une déclaration des revenus au printemps.

À combien s’élève l’ARS en 2020 ?

Le montant de l’allocation est fixé selon l’âge du ou des enfants, selon des paliers :

  • 469,97 € pour chaque enfant entre 6 à 10 ans (enfant qui n’aura pas atteint 11 ans au 31 décembre 2020) ;
  • 490,39 € entre 11 à 14 ans (enfant qui n’aura pas 15 ans avant la fin de 2020) ;
  • 503,91 € entre 15 à 18 ans (enfant qui n’aura pas 18 ans au 15 septembre 2020).

Comment est utilisée cette aide ?

Chaque année, le même débat a lieu autour de l’utilisation de l’allocation de rentrée scolaire. Problème : elle serait détournée de son but premier par les bénéficiaires, qui l’utiliseraient davantage pour des « achats plaisirs » que pour des dépenses de première nécessité. Aussi, les Caisses d’Allocations Familiales ont voulu vérifier ces dires en mettant à contribution l’institut de sondage OpinionWay. Ce dernier a donc interrogé quelques 2 000 bénéficiaires de cette aide dans les années 1990, 2000 et 2010. Le dernier sondage en date remonte à 2013. Il en ressort que :

  • 95% des bénéficiaires de l’ARS déclarent l’avoir utilisée pour acheter des fournitures scolaires ;
  • 89%, des vêtements pour leurs enfants ;
  • 42% déclarent l’avoir dépensée en assurance, cantine ou de transport ;
  • 35% en achats d’affaires de sports ou de loisirs ;
  • 32% en inscriptions à des activités extra-scolaires ;
  • 13% pour du mobilier de bureau pour les enfants ;
  • 8% pour financer de l’équipement informatique ;
  • 6% pour d’autres dépenses liées à la rentrée (6%).

Qui est éligible à l’Allocation de Rentrée Scolaire ?

Comme de nombreuses prestations familiales, l’ARS est accordée sous conditions de ressources. Pour en bénéficier, les parents ne doivent pas dépasser un certain montant de revenus annuels. Précisons que ledit montant n’est pas celui de l’année en cours mais le revenu net catégoriel de l’avant-dernière année (2018).

Le revenu net catégoriel correspond au total des revenus d’un foyer diminués des charges et abattements fiscaux.

Comme le montant de l’allocation, le plafond de ressources dépend du nombre d’enfants à charge dans le foyer :

  • 1 enfant : 25 093 €
  • 2 enfants : 30 884 €
  • 3 enfants : 36 675 €
  • à partir du 4e : +  5 791 €
Bon à savoir : si les ressources du foyer dépassent de très peu ces plafonds, il existe une allocation dégressive, qui peut être accordée.

Quand les familles vont-elles recevoir l’ARS cette année ?

Le versement de l’Allocation de Rentrée Scolaire intervient généralement à la mi-août. Cette année, c’est le mardi 18 août qui a été retenu.