1. Blog

  2. Le service de correction de la déclaration de revenus est ouvert

Actualités7 Août 2020

Le service de correction de la déclaration de revenus est ouvert

ouverture service correction déclaration

Vous avez effectué votre déclaration de revenus en temps et en heure, mais vous pensez avoir fait une erreur ? Pas de panique, il vous sera possible de modifier cette dernière dès aujourd’hui, puisque le service de correction de votre déclaration de revenus est accessible sur impots.gouv.fr. Qui est concerné ? Comment modifier sa déclaration ? Quelles conséquences ? On vous dit tout.

La correction de déclaration de revenus disponible

Si vous n’êtes pas à l’aise avec la fiscalité française, il est possible que vous ayez mal rempli votre déclaration de revenus et que vous vous en soyez rendu compte trop tard. Dès lors, vous pensez à une majoration, à des sommes supplémentaires à verser…

Fort heureusement, l’administration fiscale met à disposition des contribuables un service de correction de déclaration en ligne, accessible en se rendant directement sur le site impots.gouv.fr. Qui est concerné ?

Pour pouvoir utiliser ce service en ligne, il faudra cependant avoir effectué sa déclaration de revenus en ligne, et non en papier. Le cas échéant, un courrier sera nécessaire, adressé à votre service des impôts, pour avertir l’administration du changement, ou de tout simplement envoyer une nouvelle déclaration de revenus sans erreur.

Les erreurs effectuées sur la déclaration 20 portant sur les revenus 2019 pourront ainsi être corrigées jusqu’au 15 décembre 2020, date de clôture de ce service pour les particuliers.

Comment modifier sa déclaration d’impôt ? 

Rien de plus simple, il vous suffira de vous rendre sur le site impots.gouv.fr et de vous connecter à votre espace personnel à l’aide de vos identifiants (numéro fiscal et mot de passe). Dans votre espace sécurisé, rendez-vous sur l’onglet « mes services » et cliquez sur « corriger ma déclaration en ligne », lien qui vous amènera directement au service de correction en ligne.

Mais est-il pour autant possible de modifier l’intégralité de sa déclaration ? Non, bien que de très nombreux éléments puissent l’être, avec notamment :

  • Le montant des revenus déclarés,
  • Les personnes à charge,
  • Les informations liées aux prélèvements sociaux,
  • Les informations liées à l’impôt sur la fortune immobilière,
  • La contribution à l’audiovisuel public…

En revanche, il ne vous sera pas possible de modifier vos coordonnées bancaires par ce moyen ni de notifier l’administration fiscale d’un changement de situation familiale : les mariages, pacs, divorce ou décès doivent faire l’objet de l’envoi d’un email via le service de messagerie disponible dans la rubrique de contact.

Même son de cloche pour le changement d’adresse, qu’il faudra déclarer en se rendant sur la rubrique « Gérer mon profil », puis « signaler un changement d’adresse ».

Dès que votre modification a été effectuée, vous recevrez un email de confirmation qu’il vous faudra conserver. À noter que, si l’administration fiscale ne demande pas de justificatif quant aux changements effectués, il est nécessaire d’être en capacité de les présenter en cas de besoin.

La réception d’un nouvel avis d’impôt

Les changements apportés à votre déclaration de revenus peuvent alors faire évoluer le montant de votre impôt sur le revenu. L’administration fiscale se charge dès lors d’envoyer aux contribuables ayant modifié leur déclaration un nouvel avis d’imposition, corrigé au vu des nouvelles informations déclarées.

Si vous bénéficiez d’une baisse du montant de votre impôt, vous serez remboursé le trop-perçu à la date du 7 août 2020, d’après l’administration fiscale, sur le compte bancaire connu, ou par chèque.

À l’inverse, il vous faudra payer la différence en cas d’augmentation de montant : le montant définitif de votre impôt sur le revenu apparaîtra sur votre nouvel avis d’imposition reçu. Une date limite de paiement vous sera également communiquée, qui devrait être celle du 25 septembre 2020. Le montant sera prélevé en une fois s’il n’excède pas 300 euros, ou en quatre fois s’il est supérieur à cette somme.