Le blog de Tacotax

Prenez les meilleures décisions pour votre argent

24 Juillet 2020

1 jeune, 1 solution : le plan à 6.5 milliards pour lʼemploi des jeunes

plan emploi jeunes

Pour renforcer l’aide à l’embauche des jeunes jusqu’à 25 ans après la crise sanitaire liée au coronavirus, le plan « 1 jeune, 1 solution » a été annoncé par le Premier ministre Jean Castex. Son but ? Faciliter l’accès au marché du travail des salariés de demain. Explications.

Au lendemain de la crise…

Emmanuel Macron en avait dévoilé les grandes lignes mercredi : le plan pour l’emploi des jeunes a été présenté par le Premier ministre Jean Castex, par la ministre du Travail Elisabeth Borne, par le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer et par la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Frédérique Vidal.

Ce jeudi 23 juillet à Chambord, l’exécutif a ainsi déclaré « mettre en place des moyens inédits, car nous savons qu’en temps de crise, ce sont ceux qui morflent le plus. » D’après les dires de Jean Castex.

Ainsi, un plan à hauteur de 6.5 milliards d’euros sur deux ans – de 2020 à 2021 – va voir le jour, sous différentes mesures, dont la principale concerne l’aide à l’embauche des jeunes de 16 à 25 ans. Cette enveloppe vient en complément du budget déjà prévu par le gouvernement de 3.5 milliards d’euros.

Accélérer l’embauche des jeunes 

Une aide au recrutement à hauteur de 4 000 euros pour chaque jeune recruté entre août 2020 et janvier 2021. Telle est la promesse du plan « 1 jeune, 1 solution », en concertation avec les partenaires sociaux, le service public de l’emploi, les associations de jeunes et d’apprentis, les services de l’État dans les territoires, etc.

Une aide versée de manière trimestrielle pour les CDI et CDD de trois mois conclus pendant la période donnée, dont le montant dépendra de la nature du contrat. Le recrutement d’un alternant permet également de toucher cette aide à hauteur de 5 000 euros pour un contrat de moins de 18 mois, ou de 8 000 pour un contrat de plus de 18 mois.

L’âge maximal est ainsi de 25 ans, alors que le Medef militait pour l’élever jusqu’à 27 ans. Le plafond de rémunération mensuel est porté à 2x le SMIC, soit plus de 3 000 euros par mois.

Cette mesure vise à entraîner la signature de 450 000 contrats, soit un coût de 1.2 milliard d’euros au total. Le montant de l’aide dont peuvent bénéficier les employeurs pourra en outre être doublé dans le cas des métiers de la transformation écologique des modèles économiques, en ce qui concerne les TPE et les PME.

Orienter, former et accompagner

En plus de ces aides financières mises en place, le plan prévu par le gouvernement voit large et prévoit plusieurs dispositifs pour accompagner au mieux les travailleurs de demain :

  • 100 000 missions de service civiques pour favoriser l’engagement en associations.
  • L’orientation de 2 500 jeunes vers le monde du sport en partenariat avec l’Agence nationale du sport.
  • 100 000 nouvelles formations préqualifiantes ou qualifiantes proposées aux jeunes en situation d’échec post-bac.
  • 16 000 nouvelles formations dans le secteur du soin avec pour objectif de doubler les capacités de formation en 5 ans.
  • 12 000 nouveaux dispositifs d’insertion dans l’emploi (PEC et CIE).
  • Doubler le nombre de places en Garanties Jeunes pour atteindre un objectif de 150 000.
  • 80 000 PACEA supplémentaires.
  • 3 000 nouvelles places dans le dispositif SESAME pour accompagner les jeunes vers les métiers du sport et de l’animation.

Plus d’informations sur le site du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.