Le blog de Tacotax

Prenez les meilleures décisions pour votre argent

1 Juillet 2020

Ce qui change pour vous depuis le 1er juillet 2020

1er juillet

Qui dit nouveau mois dit aussi changements pour le quotidien des Français ! C’est désormais une tradition : le 1er du mois apporte son lot de nouveautés dans de nombreux domaines avec, comme résultat, des répercussions sur nos portemonnaies… À quoi s’attendre en ce premier 1er juillet 2020 ? Tacotax fait le point.

Simulez vos économies d’impôts. Gratuit.Simulation gratuite

La France après la crise

L’activité réduite de maintien dans l’emploi

Dès le 1er juillet 2020, un système similaire au chômage partiel va entrer en vigueur. Appelé “activité réduite de maintien dans l’emploi”, il prend la forme d’un chômage partiel longue durée pouvant s’étaler sur deux ans. Son but ? Venir en aide aux entreprises qui doivent faire face à une réduction durable de leur activité qui n’est pas de nature à compromettre leur pérennité.

Le temps de travail maximal pourra être de 40 % si un accord majoritaire collectif a été conclu en amont, et des engagements sur l’emploi devront être pris. Si ces derniers sont suffisants, les salariés pourront toucher 84 % de leur salaire net, tandis que les entreprises verront le salaire qu’elles versent compensé à 85 % si l’accord a été conclu avant la date du 1er octobre, ou 80 % s’il a été conclu après.

À noter que les frais de formation bénéficient également d’une prise en charge de 80 %.

Faciliter l’apprentissage

Les jeunes diplômés appréhendent la rentrée 2020 : la crise sanitaire a jeté un froid sur le marché de l’emploi, et on peut logiquement s’attendre à une certaine difficulté pour trouver un contrat d’apprentissage. Dans cet ordre d’idée, l’État a prévu une aide pour les entreprises qui choisissent d’embaucher des apprentis entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. D’un montant de 5 000 € pour les apprentis mineurs et de 8 000 € pour les majeurs, ces aides seront versées en contrepartie de l’embauche de jeunes titulaires de licences professionnelles ou de CAP.

Les entreprises de moins de 250 employés pourront percevoir ces aides financières sans condition aucunes, tandis que les entreprises ayant plus de 250 employés devront présenter au moins 5 % d’alternants d’ici l’année 2021.

Une revalorisation des allocations chômage

Au 1er juillet, les allocations chômage connaissent une hausse de 0.4 % d’après l’Unédic (Union Nationale Interprofessionnelle pour l’emploi dans l’industrie et le commerce), et ce pour 92 % des demandeurs d’emploi en France. Pour environ 3 millions de chômeurs, l’allocation chômage minimum sera ainsi de 29.38 € par jour, alors qu’elle était de 29.26 € auparavant.

Investissements : quelles nouveautés ?

Le PEA voit ses frais plafonnés

Le Plan d’Épargne en Actions, enveloppe d’investissement visant à effectuer des placements en Bourse ou à investir dans des PME, présentait déjà des frais d’ouverture, de détention, de transaction ou encore de transfert, qui varient selon les banques en France.

Le 1er juillet marque la mise en place d’un plafonnement pour tous ces frais sur les PEA et PEA-PME :

  • Frais d’ouverture plafonnés à 10 €.
  • Frais de détention du compte plafonnés à 0.4 % de la valeur des titres.
  • Frais de transaction plafonnés à 0.5 % du montant de la transaction en ligne.
  • Frais de transaction plafonnés à 1.2 % du montant de la transaction autre qu’en ligne.
  • Frais de transfert d’un PEA d’une banque à une autre plafonnés à 15 € par ligne de titres détenus.

Une hausse des plafonds de loyers parisiens

L’encadrement des loyers à Paris fait peau neuve avec de nouveaux montants dès aujourd’hui. Quel est le montant des nouveaux plafonds ? Avec une hausse moyenne de 1.50 %, ces plafonds seront appliqués à tous les baux signés entre le 1er juillet 2020 et le 30 juin 2021. De manière générale, cette hausse est illustrée par une augmentation de 0.6 € par mètre carré et par mois, au 1er juillet 2020.

Nouveautés pour le quotidien des Français au 1er juillet

Payez vos impôts chez votre buraliste !

Depuis le début de l’année 2020, le paiement des impôts et autres factures en espèces comme en carte bancaire chez un buraliste a été mis en place dans plusieurs départements français. Mais, depuis ce 1er juillet, cette méthode de paiement sera généralisée, grâce, notamment, à un partenariat avec la Française des jeux.

La Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP) indique que le nombre de transactions réalisées dans une année pleine pourrait atteindre 2 millions pour des factures diverses : hôpital, crèches, impôts ou encore cantine.

Gaz, cigarettes et ondes électromagnétiques

Il était prévu que le TRV (Tarif Réglementé de Vente) de gaz naturel chute de – 5.1 % en juillet. En réalité, il ne connaîtra qu’une baisse de – 0.3 %, suite à la volonté du gouvernement d’étaler la diminution des prix du leader Engie sur plusieurs mois, ceci dans le but d’éviter une hausse très brusque sur un mois.

Une fois n’est pas coutume, les fumeurs pourront pester face à une nouvelle hausse de certaines marques de cigarettes, parmi lesquelles Fortuna, News, Camel Shift ou encore Winston Xsphere. À l’inverse, les Winston Connect Blue et Red voient leur prix baisser de 10 centimes.

Enfin, un affichage sur les équipements radioélectriques est désormais obligatoire pour prévenir de l’exposition aux ondes. Le DAS (Débit d’Absorption Spécifique), déjà utilisé sur les smartphones, sera désormais présent sur tous les équipements radioélectriques étant utilisés près du corps humain. Les montres connectées et autres tablettes numériques sont ainsi en ligne de mire !