Le blog de Tacotax

Prenez les meilleures décisions pour votre argent

18 Juin 2020

Baisse de revenus liée au Covid-19 : pensez à la signaler aux impôts !

baisse de revenus

Vos ressources ont baissé du fait de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 ? Vous êtes travailleur indépendant et avez dû cessé votre activité pendant le confinement ? Si la baisse de revenus subie est supérieure d’au moins 10%, il est impératif de la signaler aux impôts afin d’ajuster votre taux de prélèvement à la source. Décryptage.

Calculez votre impôt sur le revenu en 1 minJe calcule mon impôt

Baisse de revenus : une perte de pouvoir d’achat estimée à 400 € en moyenne

Les salariés de grands pays de la zone euro ont vu leur revenu fondre de 7% durant le confinement. C’est ce qu’a indiqué mercredi la Banque centrale européenne (BCE). Un chiffre qui aurait été porté à 22% sans le recours massif au chômage partiel.

Au total, la France affiche un déficit de 120 milliards d’euros, dont « seulement » 11 milliards perdus par les particuliers, d’après l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Fortement mis à mal pendant la crise, les indépendants accusent, à eux seuls, une perte de revenus de 2 milliards d’euros.

Pour les ménages, ce montant représente une perte de pouvoir d’achat hebdomadaire d’environ 50 €. Soit 400 € sur les six semaines qu’a duré le confinement. Une situation qui pourrait s’aggraver avec l’arrêt des mesures de soutien aux entreprises.

Lire aussi : Covid-19 : comment gérer son épargne en temps de crise ?

Comment mettre à jour votre taux de prélèvement à la source ?

Depuis l’entrée en vigueur du prélèvement à la source, les contribuables peuvent ajuster eux-mêmes leur taux de prélèvement. L’opération s’effectue en ligne, depuis leur espace particulier sur www.impôts.gouv.fr. Elle peut faire suite à deux cas situations :

  • un changement survenu dans la sphère familiale (naissance, mariage, Pacs, divorce, décès du conjoint, etc.) ;
  • une hausse ou baisse de revenus supérieure à 10%.

La prise en compte du nouveau taux de PAS a lieu sous 3 mois. À cause de ce décalage, on conseille aux particuliers de ne pas attendre pour effectuer cette modulation. L’administration fiscale préconise un délai de 2 mois maximum.

Déclaration d’impôts : un taux actualisé… sur les revenus 2019

Chaque année, la déclaration de revenus permet à l’administration fiscale de faire la lumière sur la situation des contribuables. Depuis le passage au prélèvement à la source, c’est cette déclaration qui lui permet d’ajuster, le cas échéant, le taux de prélèvement du contribuables OU le montant des acomptes contemporains (pour les indépendants et les bailleurs privés).

Cette année, la déclaration concerne les revenus perçus en 2019. Le nouveaux qui va s’appliquer le sera pour les revenus perçus de septembre 2020 à août 2021. Ergo, la baisse de revenus subie durant les premiers mois de 2020 ne sera pas incluse dans le calcul de ce nouveau taux : il faudra en plus le signaler à l’administration en ligne si vous souhaitez amortir la perte.

Des ajustements automatiques ont été mis en place dans certains cas. Mais cela reste une exception.

Si vous êtes travailleur non salarié, vous pouvez carrément demander le report de vos acomptes. Cette opération, valable trois fois au maximum, est possible que vous ayez opté pour un acompte mensuel ou trimestriel. Là encore, tout se passe en ligne, via votre espace particulier, rubrique « Gérer mon prélèvement à la source ».

Bon à savoir : si vous demandez un report de vos acomptes contemporains avant le 22 du mois, votre demande sera prise en compte pour le mois suivant.

Lire aussi : Travailleur indépendant et Covid-19 : les aides et solutions mises en place