1. Blog

  2. Départements 01 à 19 : dernier jour aujourd’hui pour déclarer vos revenus 2019 !

ActualitésImpôts4 Juin 2020

Départements 01 à 19 : dernier jour aujourd’hui pour déclarer vos revenus 2019 !

1 à 19

Initialement retardée en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, la saison fiscale a finalement ouvert le 20 avril dernier. Comme chaque année, la date limite pour déposer votre déclaration de revenus dépend du format utilisé (en ligne ou sur papier), mais également du département où vous vivez. En 2020, les départements 1 à 19 ouvrent le bal. Pour eux, déclaration à rendre obligatoirement ce soir avant minuit.

Déclaration 2020 sur les revenus 2019 : dernier jour pour les départements 1 à 19

Prélèvement à la source ou non, la déclaration reste obligatoire pour les contribuables. Même si vous savez pertinemment que vous n’étiez pas imposable en 2019, vous avez tout intérêt à effectuer cette démarche. Comme chaque année, c’est la zone 1 qui démarre pour la remise des copies. Les heureux élus sont donc les résidents de :

  • 01 : Ain
  • 02 : Aisne
  • 03 : Allier
  • 04 : Alpes-de-Haute-Provence
  • 05 : Hautes-Alpes
  • 06 : Alpes-Maritimes
  • 07 : Ardèche
  • 08 : Ardennes
  • 09 : Ariège
  • 10 : Aube
  • 11 : Aude
  • 12 : Aveyron
  • 13 : Bouches-du-Rhône
  • 14 : Calvados
  • 15 : Cantal
  • 16 : Charente
  • 17 : Charente-Maritime
  • 18 : Cher
  • 19 : Corrèze

… mais également les non-résidents. Pour eux, la date limite tombe ce soir à minuit. Passé ce délai, toute déclaration rendue en retard fera l’objet d’une pénalité, à l’exception des contribuables qui déclarent leurs revenus sur papier.

Mais attention, cette option n’est pas accessible à tous. Pour pouvoir en bénéficier, il faut :

  • ne pas avoir de connexion Internet dans sa résidence principale ;
  • vivre en zone blanche (sans aucun service mobile) ;
  • ne pas savoir se servir d’Internet ;
  • n’avoir encore jamais déclaré ses revenus avant 2019.

Impôt 2020 : les éléments à ne pas omettre sur sa déclaration

Comme tous les ans, vous devez déclarer l’ensemble des revenus de votre foyer fiscal :

  • salaires, traitements,
  • pensions de retraite,
  • rentes viagères,
  • revenus fonciers,
  • revenus des indépendant (BIC, BNC, BA),
  • plus-values de cession de valeurs mobilières et immobilières,
  • revenus des capitaux mobiliers,
  • rémunération des dirigeants de société.

Sans oublier les indemnités journalières de Sécurité sociale, les allocations chômage ou de préretraite.

Mais ce n’est pas tout, cette année, Bercy est particulièrement attentif aux comptes ouverts, utilisés ou clos à l’étranger. Cela inclut les comptes ouverts hors de France mais également ceux ouverts dans les néobanques comme N26 ou Revolut.

N’oubliez pas de déclarer vos revenus issus des plateformes de jobbing (Youpijob, Needhelp, Manners, etc.). Inversement, si vous avez fait appel aux services d’un professionnel via ces plateformes en 2019, pensez à le signaler : les services entre particuliers ouvrent droit à un crédit d’impôt.

Même son de cloche pour les plateformes de location de véhicule entre particuliers (OuiCar, Getaround) mais également les Expériences Airbnb.

Par ailleurs, cette année, les cryptomonnaies font leur entrée dans la déclaration de revenus.

Impôts 2020 : quels sont les revenus à ne pas déclarer ?

Du fait de leur nature ou de leur montant, certains revenus ne sont pas à déclarer aux impôts. C’est le cas de notamment :

  • votre bourse d’étude attribuée sur critères sociaux ;
  • vos indemnités de stage obligatoire de moins de 3 mois ;
  • la « prime Macron« 
  • si vous percevez des minima sociaux comme le RSA ou l’ASS, votre prime de Noel n’est pas imposable ;
  • les intérêts de vos livrets d’épargne réglementée (Livret A, Livret Jeune, LDDS et Livret d’Épargne Populaire) ;
  • la gratification qui accompagne la remise de la médaille d’honneur du travail ;
  • l’indemnité pour rupture conventionnelle ;
  • pour les travailleurs étrangers privés d’emploi, l’aide au déménagement,  l’indemnité forfaitaire pour les frais de voyage de retour, l’aide au projet de réinsertion professionnelle et l’aide de l’entreprise ne sont pas imposables.
  • les indemnités de licenciement, de départ volontaire en préretraite ou à la retraite reçues dans le cadre d’un plan social.

La déclaration automatique, qu’est-ce que c’est ?

Nouveauté de cette année : la déclaration automatique concerne quelque 12 millions de foyers fiscaux. Le principe est simple : « Vérifier, c’est déclarer« . Comme son nom l’indique, ce nouveau mode déclaratif permet aux contribuables éligibles de bénéficier d’une validation automatique de leurs déclarations de revenus.  Aucune démarche à faire, si ce n’est vérifier que les informations pré-remplies et connues de l’administration fiscale sont justes et exhaustives pour le calcul de l’impôt sur le revenu.

Ce qui exclut donc les indépendants qui perçoivent des BIC, des BNC, les bailleurs qui touchent des revenus fonciers ou encore les primo-déclarants.