Le blog de Tacotax

Prenez les meilleures décisions pour votre argent

20 Avril 2020

Covid-19 : les aides accordées aux familles les plus modestes

aide finanière familles modestes

Une « aide exceptionnelle et sans délai aux familles les plus modestes avec enfants« . C’est ce qu’a promis Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée du lundi 13 avril, celle où il annonçait le prolongement du confinement jusqu’au 11 mai. Le mercredi suivant, les contours de cette aide ont été précisés, lors du Conseil des Ministres. Quel est le montant de cette aide ? Qui sont les familles modestes concernées ? 

Aide financière : qui sont les familles modestes concernées ?

On a pu voir les efforts déployés par le gouvernement pour venir en aide aux entreprises et aux indépendants depuis le début du confinement. Le lundi 13 avril, le Président de la République a annoncé le renforcement des mesures pour aider les particuliers touchés par la crise. Lors du Conseil des Ministres, le 15 avril, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé la mise en place d’aides financières exceptionnelles pour les foyers les plus modestes.

Pour rappel, le confinement prive de nombreux travailleurs de leur emploi, ce qui rend les « fins de mois » extrêmement difficiles pour certains. Sont notamment concernés les étudiants, les intérimaires, les parents isolés, mais également les familles dont les enfants sont privés de cantine scolaire… Le tout alors que les loyers des locataires et les factures d’énergie sont maintenus pendant le confinement.

Le montant ? 150 €, majorés de 100 € supplémentaires par enfant pour les foyers bénéficiaires du RSA et de l’allocation de solidarité spécifique (ASS). En bref :

  • Célibataire sans enfant : 150 euros
  • Couple sans enfant : 150 euros
  • Célibataire avec un enfant : 250 euros
  • Couple avec un enfant : 250 euros
  • Célibataire avec 2 enfants : 350 euros
  • Couple avec 2 enfants : 350 euros
  • Célibataire avec 3 enfants : 450 euros
  • Couple avec 3 enfants : 450 euros
  • Par enfant supplémentaire : + 100 euros

Une aide supplémentaire est prévue pour les familles modestes non éligibles à ces aides mais bénéficiaires des APL : 100 € par enfant. Ce montant reste le même que l’enfant soit élevé par ses deux parents, ou par un seul.

Qui sont les bénéficiaires du RSA ?

Le revenu de solidarité active (RSA) est ouvert, sous conditions de ressources, aux personnes d’au moins 25 ans et aux jeunes actifs de 18 à 24 ans s’ils sont parents isolés ou justifient d’une certaine durée d’activité professionnelle. Pour bénéficier du RSA, il faut être :

  • Demandeur d’emploi de 25 ans ou plus ;
  • Jeune actif ;
  • Jeunes parents ;
  • Parent isolé.

Lire aussi : Salariés arrêtés pour garde d’enfants : vous serez au chômage partiel à partir du 1er mai.

Qui sont les bénéficiaires de l’ASS ?

Réservée aux demandeurs d’emploi exclusivement, l’ASS est accordé uniquement si la personne :

  • est inscrite à Pôle Emploi et en « recherche active » ;
  • a travaillé comme salarié(e) pendant au moins 5 ans au cours des 10 années précédant la fin de son contrat de travail ;
  • est âgé(e) de moins de 62 ans ;
  • perçoit des revenus inférieurs à;
    • 1171,80 €/mois pour une personne seule ;
    • 1841,40 €/mois pour un couple. Pour les couples mariés / pacsés ou vivant en concubinage, les ressources des deux membres sont appréciées.

Ce complément sera versé automatiquement, à tous, le 15 mai. 4 millions de foyers seront concernés, selon le Premier ministre. Elle vient en complément des aides accordées aux indépendants.

Lire aussi : Covid-19 : comment gérer son argent en période de crise ?

Des primes spéciales réservées aux fonctionnaires

En première ligne dans la « guerre » contre le coronavirus se trouvent évidemment les personnels des hôpitaux, mais aussi les agents des territoires (policiers, surveillants pénitentiaires, douaniers, éboueurs) et les enseignants. Soit environ 400 000 personnes et un fonctionnaire sur cinq. Pour eux, le gouvernement a prévu le versement d’une prime exceptionnelle plafonnée à :

  • 1 500 € pour le personnel hospitalier et administratif des 30 départements les plus touchés par l’épidémie, mais aussi pour ceux des 108 hôpitaux ayant accueilli des patients pendant l’épidémie.
  • 500 € pour tous les autres membres du personnel soignant.
  • 1000 € pour les autres agents de la fonction publique d’État et territoriale.

« En tant qu’employeur, l’État souhaite marquer sa reconnaissance à travers le versement d’une prime défiscalisée d’un montant maximal de 1000 euros nets modulable en fonction de la durée d’engagement de ces agents »

Édouard Philippe, le 15 avril 2020 à la sortie du Conseil des ministres.

Le versement de la prime devra intervenir dès le mois de mai. C’est ce que prévoit le nouveau projet de loi de finances rectificative pour 2020, qui doit être voté demain mardi 21 avril au Sénat.