Le blog de Tacotax

Prenez les meilleures décisions pour votre argent

12 Février 2020

Airbnb et Impôts : comment déclarer vos Expériences Airbnb ?

Vous avez pensé à déclarer vos revenus Airbnb en 2019 aux services des impôts, c’est bien. Vous avez indiqué le montant brut, les frais de ménage, les travaux, les intérêts, etc. C’est parfait, vous n’avez rien oublié. Mais avez-vous pensé à déclarer vos expériences Airbnb ? Focus sur les différents revenus Airbnb à déclarer aux impôts en 2020.

Simulez vos économies d’impôts. Gratuit.Simulation gratuite

Impôt 2020 : fiscalité des expériences Airbnb 2019

Avant toute chose, mettons les choses au clair une bonne fois pour toutes : oui, vos revenus tirés des locations Airbnb sont imposables. Si vous avez loué un (ou plusieurs) logements sous le régime Airbnb en 2019, il faudra le porter sur votre déclaration de revenus en 2020. Cela vaut pour les locations meublées, mais également pour les expériences Airbnb.

Les expériences sont des activités créées et animées par des passionnés de leur ville. Elles proposent davantage que des visites ou des cours classiques en offrant aux voyageurs une totale immersion dans l’univers unique d’un hôte :

  • visiter des quartiers moins touristiques que la moyenne,
  • faire le marché,
  • faire du vélo,
  • découvrir l’artisanat local,
  • arpenter les petites rues,
  • visiter des ateliers d’artistes,
  • récolter des fruits et légumes,
  • nourrir des animaux, etc.

Cette nouvelle offre de services, disponibles à Paris, est exclusive à Airbnb. Comme avec les locations meublées, c’est à l’hôte de fixer le prix des expériences qu’il propose. Airbnb prélève une commission de 20 %. Votre expérience vous sera payée dans les 24 heures suivant l’exécution de votre prestation. Ensuite, compte tenu des délais bancaires, vos fonds peuvent être disponibles sur votre compte en banque dans un délai de 4 à 7 jours selon les cas.

Bon à savoir : il n’est pas nécessaire d’être hôte (ss) e Airbnb pour proposer des expériences, pas plus qu’il est nécessaire de séjourner dans un logement Airbnb pour pouvoir réserver une expérience.

Expériences Airbnb : je déclare quoi aux impôts ?

En tant qu’hôte (ss) e Airbnb Experiences, les revenus que vous tirez de vos expériences Airbnb appartiennent à la catégorie des Bénéfices industriels et commerciaux (BIC), au même titre que les revenus des artisans, commerçants ou des micro-entrepreneurs.

Fiscalement, les expériences Airbnb sont des revenus d’activité considérés comme des prestations de service.

Airbnb expériences : revenus professionnels ou non professionnels ?

Pour qu’un revenu imposable dans la catégorie des BIC (hors location meublée) soit considéré comme professionnel le critère est le suivant : l’activité comporte la participation personnelle (c’est le cas ici), directe et continue de l’un des membres du foyer fiscal à l’accomplissement des actes nécessaires à cette activité.

Autrement dit, pour qu’elles soient considérées comme des professionnelles, vos expériences Airbnb doivent avoir été réalisées en votre présence. Si vous avez simplement mis à disposition de vos hôtes des équipements sans participer vous-même, alors les revenus ne sont pas considérés comme professionnels.

Or, le concept même des expériences Airbnb repose sur le fait que l’hôte fait office de guide. Sa présence est indispensable au bon déroulement de l’expérience.

La différence de traitement fiscal entre un BIC professionnel et non professionnel concerne principalement l’imputation des déficits . Celle-ci peut s’effectuer :

  • sur le total des revenus nets imposables de l’ensemble du foyer fiscal et sans limitation de durée pour les BIC professionnels ; 
  • dans la limite de 6 ans pour les revenus de même nature (d’autres BIC).

Airbnb et impôts 2020 : régime Micro-BIC ou régime réel ?

Selon le montant de vos recettes annuelles, le régime d’imposition sera différent :

  • si vos recettes annuelles 2019* issues des expériences Airbnb ne dépassent pas 70 000 €, le régime micro-BIC s’applique automatiquement. Ce régime fiscal vous permet de bénéficier de 50 % d’abattement forfaitaire sur les recettes brutes.
  • si vos recettes dépassent ce seuil, c’est le régime réel d’imposition qui s’applique. Souvent plus avantageux que le micro-BIC, le régime réel vous permet de déduire de votre revenu imposable vos charges et dépenses engagées dans l’activité.

Enfin, le bénéfice net ainsi déterminé est soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu (tranches de 0 % à 45 %).

*Pour les revenus perçus à partir de 2020, ces seuils sont relevés à 72 600 €.

Vous déclarez vos revenus Airbnb sous le régime micro-BIC : reportez vos revenus bruts sur la déclaration 2042 C PRO. Renseigner vos revenus bruts, dans les cases 5KP, 5LP ou 5MP. Le choix de la case dépend de la personne qui perçoit ces revenus :

  • déclarant n° 1 : il faudra remplir la case 5KP ;
  • déclarant n° 2 : la case 5LP ;
  • une personne à charge : la case 5MP. 

Vous déclarez vos revenus Airbnb sous le régime réel : remplissez d’abord le formulaire 2031 -SD. Ce formulaire devra être envoyé le 3 mai au plus tard, peu avant votre déclaration de revenus, à votre SIE (Service des Impôts des Entreprises). Reportez alors le montant calculé, ligne 4, en case 5 KC à 5MI sur la 2042 C PRO. Comme pour le régime micro-BIC, le choix dépendra dans un premier temps de la personne qui perçoit ces revenus.

Autre option : le versement libératoire de l’impôt sur le revenu

Deux conditions sine qua none ouvrent droit à cette option :

  • les recettes de l’année précédente (2019 pour une option pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu pour les revenus perçus en 2020) respectent les seuils du micro-BIC ;
  • le revenu fiscal de référence (RFR) de l’avant-dernière année (2018 pour une option pour les revenus 2020) n’excède pas un seuil fixé par décret (27 086 € en 2019) par part de quotient familial.

Alors le contribuable peut opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Pour les prestations de service, ce versement libératoire est égal à 1,7 % du chiffre d’affaires hors taxes.

Attention toutefois, car l’impôt afférent aux revenus autres que ceux soumis au versement libératoire sera calculé au taux correspondant à l’ensemble des revenus afin de préserver la progressivité de l’impôt. C’est le mécanisme du « taux effectif d’imposition ».

Quelles sont les contributions et cotisations avec Airbnb expériences ?

Les cotisations et contribuables sociales sont prélevées par la Sécurité sociale des Indépendants (SSI), chaque mois ou chaque trimestre, selon l’option choisie par le contribuable.

Pour la détermination du montant des cotisations sociales dues, la SSI applique un barème spécifique en fonction du type de cotisations sociales (les recettes peuvent être exonérées de cotisations jusqu’à un certain seuil).

Les contributions sociales (CSG et CRDS) sont dues au taux global de 9,7 %, quel que soit le montant des recettes. À noter que 6,8 % de la CSG est fiscalement déductible du revenu d’activité imposable).

Pour la micro-entreprise, les taux sont de :

  • 12,30 % pour les cotisations sociales ;
  • 9,70 % pour les contributions sociales ;

Soit un taux global de cotisations et contributions sociales de 22 % (à noter que 6,8 % de la CSG est déductible du revenu d’activité imposable).

Comment payer ses impôts ?

Avec le prélèvement à la source, l’impôt sur le revenu est prélevé chaque mois ou chaque trimestre par la DGFIP, selon l’option choisie par le contribuable, sur la base des revenus de l’année précédente. Pour les travailleurs indépendants, les professions libérales et les exploitants agricoles, l’impôt prend la forme d’un acompte contemporain.

Les micro-entrepreneurs doivent déposer chaque mois ou chaque trimestre, selon l’option exercée, leur déclaration de chiffre d’affaires ou de recettes auprès de la SSI qui prélèvera l’ensemble des taxes dues (impôt sur le revenu, cotisations et contributions sociales), soit un taux final de 23,70 %.