Le blog de Tacotax

Prenez les meilleures décisions pour votre argent

27 Septembre 2019

Déficit, croissance: les chiffres clés du Budget 2020

Ce vendredi matin, en conseil des ministres, le gouvernement a annoncé le Budget 2020. Croissance, déficit public, baisse d’impôts, suppression de postes, quels sont les chiffres clés du projet de loi de Finances 2020. Tour d’horizon.

Simulez vos économies d’impôts. Gratuit.

Simulation gratuite

Une croissance qui tient (presque) ses promesses

La croissance est en légère baisse par rapport aux prévisions. Désormais le gouvernement table, pour le projet de loi de Finances 2020, sur une croissance de 1,3 % pour l’année prochaine. C’est un peu moins que la progression de 1,4 % annoncée à Bruxelles au printemps. Pourtant, comparée à ses voisins, la croissance française ne s’en sort pas si mal. Même si elle n’atteint pas encire le niveau de l’Allemagne en tête, grâce à une demande intérieure soutenue par la consommation des ménages, les investissements des entreprises et la baisse du chômage.

Le déficit public n’atteint pas les ambitions du gouvernement 

Le déficit public a désormais été fixé à 2,2% l’an prochain. Proche des 2,1% attendus en juillet ou des 2% annoncé en avril dernier, Matignon a tout de même dû revoir ses objectifs à la baisse. « C’est vrai que nous avions dit que nous le baisserions plus vite mais nous conduisons notre politique avec les réalités, pas avec de la comptabilité », justifie le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

Un déficit budgétaire qui repart à la hausse

Rien ne va plus. Le déficit budgétaire atteindra l’année prochaine, 93,1 milliards d’euros.  Par comparaison, il était de 67,7 milliards d’euros en 2017 Quant à la dette publique, rien de bien neuf. Elle sera à 98,7 % du PIB (98,8 % en 2019), malgré la bouffée d’air apportée par les taux d’intérêt bas.

Les baisses d’impôts s’accumulent 

C’est sans doute ce que les contribuables attendent le plus. Comme annoncé par Emmanuel Macron au printemps dernier, l’impôt sur le revenu baissera de 5 milliards d’euros. Dans le détail: 

  • Pour le taux d’imposition de la première tranche (12 millions de foyers):  baisse de 3 points, avec un gain moyen par foyer de 350 euros. 
  • Pour les taux d’imposition de la deuxième tranche (5 millions de foyers): un gain moyen de 180 euros.

Contrairement aux années précédentes, cette baisse de l’impôt sur le revenu sera plus rapidement perçue par les contribuables concernés. En effet, grâce à la réforme du prélèvement à la source, le taux d’imposition de chaque contribuable intégrera le nouveau barème dès janvier.

À cela, s’ajoutera la très attendue suppression de la taxe d’habitation pour 80% des Français. Sans oublier la mesure d’exonération et de défiscalisation des heures supplémentaires. Pour un total de  9 milliards d’euros de réduction de prélèvements  pour les Français.

Les baisses et les hausses d'impôts pour les ménages
Source: Les Echos

47 postes supprimés

Durant le conseil des ministres, le gouvernement a également abordé l’évolution des effectifs de l’État et des opérateurs. Résultat: 47 postes supprimés l’an prochain. 

Nous sommes loin de l’objectif initial de 50 000 suppressions de postes en cinq ans. Après cette première estimation écartée, le gouvernement a rejeté le nouvel objectif de 15.000 postes en moins d’ici à 2022 qu’il avait annoncé durant l’été. Après moult discussions ce seront finalement 10.500 postes qui seront supprimés. 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus