1. Accueil

  2. 5 raisons de se laisser tenter par le prêt participatif aux entreprises

Impôts26 septembre 2018

5 raisons de se laisser tenter par le prêt participatif aux entreprises

crowdlending

Si vous vous tenez régulièrement informé(e) sur les dernières actualités à propos de l’épargne et du financement des entreprises, un terme vous a peut-être interpellé : « crowdlending ». Fondé sur le même principe que le crowdfunding, plus connu et plus répandu, le crowdlending se base aussi sur le financement d’un projet par la foule. La seule différence : il est question ici de financer des projets d’entreprises contre une rémunération, prenant la forme d’un taux d’intérêt. En d’autres termes, on parle de prêt participatif aux entreprises.

1) C’est simple, rapide et gratuit

Avec l’ouverture du monopôle bancaire par la Loi Macron en 2014, les règles ont changé. Les banquiers ne sont désormais plus les seuls à être positionnés sur le financement des entreprises. Et les nouveaux acteurs à leur faire une concurrence directe sont les Fintech. Les Fintech sont des start-ups spécialisées en finance et en technologie (oui, nous parlons de TacoTax). Leur credo : le client est placé au centre, avec des services de qualité, simples et rapides. Dans le cadre du crowdlending, on parle d’une plateforme Internet intuitive, où chaque démarche se résume en quelques clics pour profiter du produit final : prêter à une PME française contre rémunération en moins de 2 minutes. Et contrairement à certains produits financiers, le service est entièrement gratuit.

2 ) Une rentabilité intéressante et un risque maîtrisé

Le second atout du crowdlending réside dans sa rentabilité. A une époque où les taux des livrets historiques (Livret A, etc.) sont en berne, où la bourse fait peur par son opacité et sa complexité, et où les cryptomonnaies ont laissé plus d’un investisseur sur la paille, la moindre alternative de placement peut apparaître comme un produit intéressant. Avec une rentabilité moyenne autour de 7% chez Credit.fr par exemple, il est encore possible aujourd’hui de faire fructifier son épargne tout en maîtrisant son risque.

La maîtrise du risque est en effet le fer de lance de cette start-up qui mise sur une sélection méticuleuse des entreprises pour présenter les meilleurs projets à ses 19 000 clients. En proposant par ailleurs un grand nombre de collectes, elle offre l’opportunité à ses inscrits de diversifier au maximum ses placements sur différents projets. Comme le dit le dicton : il ne faut jamais mettre tous ses œufs dans le même panier !

3) Une fiscalité attrayante

L’avantage financier du prêt aux entreprises est double. D’une part la rémunération est attrayante mais surtout la fiscalité a été revue à la baisse le 1er janvier 2018. Avec l’instauration de la Flat Tax (ou PFU : Prélèvement Forfaitaire Unique), le gouvernement entend en effet promouvoir ce type de solution d’épargne auprès des particuliers français. Ce taux est composé de  :

  • 17,2% de prélèvements sociaux (les 15,5% d’origine + la hausse de 1,7 point de la CSG)
  • 12,8% d’impôt sur le revenu (qui remplace les 24% d’acompte et constitue la totalité de la taxe), soit 30%.

Un gain de 9,5% non négligeable à prendre en compte pour sauter facilement le pas du crowdlending.

4) Un coup de pouce pour les entreprises près de chez vous

Depuis la crise financière de 2008, le secteur bancaire traditionnel dans son ensemble a perdu la confiance des citoyens. Jugé trop opaque, trop éloigné de sa mission première, à savoir le financement de l’économie, il n’attire plus le petit épargnant qui ne souhaite pas participer à un système qu’il ne comprend pas.

En comparaison, le prêt participatif aux entreprises permet au particulier de reprendre le contrôle de son épargne, de choisir avec clarté, facilité et gratuitement comment il fera fructifier ses économies. Grâce à une plateforme comme Credit.fr, il est aujourd’hui possible de soutenir la PME de son quartier en quelques clics : boucher, ambulancier, avocat, artisan, restaurateur, etc. En 3 ans, déjà plus de 420 projets d’entreprises ont vu le jour !

5) Un secteur en plein boom porté par le gouvernement

« L’assurance vie et le livret A ne rapportent plus rien ; les PME, si ! »

Cette déclaration d’Amélie de Montchalin, députée En Marche de l’Essonne et membre de la commission des Finances, résume clairement la situation. Le gouvernement souhaite en effet faire se rencontrer deux intérêts :

  • celui des entreprises à la recherche de financements
  • celui des épargnants à la recherche de solutions de placements transparentes et rentables.

Le crowdlending est donc soutenu par le gouvernement qui voit y un moyen de booster l’économie autant que vos économies. C’est d’ailleurs dans cette optique que la fiscalité a été abaissée, comme évoqué plus haut.

Et pour vous accompagner dans cette démarche, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé la création d’un portail numérique. Pour trouver, en fonction de votre profil, quels sont les meilleurs produits disponibles, avec notamment les investissements dans les PME !