Le blog de Tacotax

Prenez les meilleures décisions pour votre argent

11 Janvier 2016

Économie collaborative : comment déclarer ses revenus Airbnb, BlaBlaCar etc. ?

L’avènement du numérique et le développement des services entre particuliers ont sensiblement modifié le paysage économique… et avec lui nos habitudes. Avec le développement de l’économie collaborative («sharing economy » en VO), de nombreux particuliers gagnent de l’argent par le biais de plateformes en ligne comme Airbnb, BlaBlaCar, Drivy Un bon moyen d’arrondir ses fins de mois, qui soulève cependant de nouvelles questions concernant les impôts. Comment déclarer ses revenus Airbnb ?

Faut-il déclarer les revenus gagnés sur Airbnb et les plateformes collaboratives ?

Oui. En louant votre logement sur Airbnb, vous percevez un loyer, lequel est imposable. Toutes les sommes gagnées par ce biais doivent donc être déclarées dès le premier euro à l’administration fiscale et sont sujettes à l’impôt sur le revenu ainsi qu’aux prélèvements sociaux.

Le succès phénoménal de ces plateformes a poussé l’administration fiscale à durcir ses règles concernant l’imposition des particuliers bailleurs. Si, durant les premières années d’Airbnb en France, elle pouvait fermer les yeux sur les éventuels oublis, elle fait désormais preuve d’une grande vigilance quant aux locations meublées, et s’assure que leurs hôtes répondent de leurs obligations fiscales.

Le saviez-vous ? D’après une étude, la location entre particuliers sur Airbnb rapporte en moyenne 2 100 € à ses hôtes. Un chiffre qui monte à 2 300 € pour les locations situées à Paris.

Revenus Airbnb : sous quel régime les déclarer ?

Le régime des Bénéfices Industriels et Commerciaux admet deux sous-catégories : le régime micro-BIC et le régime réel. Chacun ayant un plafond et un abattement spécifique.

  • Vous relevez du régime micro-BIC si les revenus annuels tirés de l’activité sont inférieurs à 70 000 euros. Dans le cas de revenus tirés de la location d’un bien immobilier, le fisc pratiquera automatiquement un abattement de 50% de la somme perçue et déclarée. Notez que si le bien loué est un gîte rural, un meublé touristique ou une chambre d’hôtes, le plafonnement annuel est de 170 000 euros et l’abattement de 71%
  • Vous relevez du régime réel si les revenus tirés de la location Airbnb sont supérieurs à 70.000 € par an.

Important : si vous relevez du régime micro-BIC, vous pouvez quand même choisir l’imposition au régime réel. Cette option est notamment très avantageuse sur le montant de vos charges locatives (travaux, entretien, etc.) représente plus de 50% des bénéfices imposables.

Revenus Airbnb : comment déclarer ?

Les revenus perçus dans le cadre d’une location meublée sont  considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Ils ne constituent pas des revenus fonciers (qui s’appliquent aux locations vides). Il faut reporter le montant perçu :

  • si vous optez pour le régime micro-BIC, vous devez reporter les montants bruts perçus sur la déclaration n°2042-C-PRO, rubrique « Revenus des Locations Meublées Non Professionnelles », ligne 5ND à 5PD ;
  • si vous optez pour le régime réel, vous avez deux déclarations à remplir :
    • La première sur la déclaration professionnelle n° 2031-SD : cette déclaration vous sert à calculer votre Bénéfice Net de charges. Attention, cette déclaration est complexe à remplir et il est très vivement conseillé de faire appel à un Organisme de Gestion Agréé (AGO) ;
    • La deuxième sur la 2042-C-PRO, toujours rubrique « Revenus des Locations Meublées Non Professionnelles », mais à la ligne 5NA à 5KP cette fois. Cette déclaration est à destination du SIP (Services des Impôts du Particulier). Vous y reporterez votre bénéfice net que vous avez calculé sur votre 2031-SD.

Précisions : avec le régime réel, vous avez le choix dans ce régime de passer par un Organisme de Gestion Agréé ou non. Cet organisme a pour but de vérifier que votre déclaration 2031-SD est correctement réalisée. Si vous ne passez pas par cet organisme, votre bénéfice net sera majoré de 25 %.

Revenus Airbnb : quels montant déclarer ?

  • Si vous déclarez au régime micro-BIC : vous devez déclarer vos revenus bruts, c’est-à-dire en réintégrant les charges que vous avez pu avoir. En l’occurrence, vous devrez réintégrer les frais de ménage par exemple.
    • Attention : lorsque vous vous connectez sur votre espace personnel sur Airbnb, vous voyez en premier lieu le montant net de frais de ménage. Vous devrez alors réintégrer vous-même ces montants.
    • La raison ? Lorsque vous déclarez au régime micro-BIC, vous bénéficiez d’un abattement de 50 % qui sert à couvrir toutes les charges supportées, notamment les frais de ménage. Renseigner le revenu net reviendrait à déduire deux fois vos charges.
  • Si vous déclarez au régime réel : vous devez déclarer vos revenus nets de charges calculés sur la 2031-SD.

Qu’en est-il des autres plateformes ?

Le principe est le même pour tous les revenus tirés des plateformes collaboratives. Celles-ci sont désormais tenues d’informer leurs utilisateurs des conditions d’imposition de leurs revenus. Elles doivent aussi leur procurer un récapitulatif des revenus de l’année écoulée.

En revanche, tout ce qui relève strictement du partage de frais n’a pas besoin d’être déclaré. Supposons par exemple que vous effectuez du covoiturage occasionnel via une plateforme comme BlaBlaCar. Alors vous n’avez pas à déclarer la participation aux frais que vous versent les passagers. Sauf si vous en tirez un bénéfice !

Qu’en est-il des revenus obtenus sur LeBonCoin, eBay ou Amazon ?

Les revenus gagnés par des ventes sur des plateformes comme LeBonCoin ou eBay correspondent à une situation différente. Si vous vendez de temps en temps des objets de seconde main ou usagés qui vous appartiennent, vous n’avez pas à déclarer les revenus que vous en tirez. Une déclaration est nécessaire uniquement pour la vente de certains biens comme les véhicules et les objets d’art répertoriés.

En revanche, dès lors que cette activité devient habituelle, qu’il apparaît que vous la professionnalisez (par exemple en pratiquant l’achat pour revente ou en mettant en ligne un site de vente dédié…), et que les sommes perçues deviennent lucratives (notamment par rapport à votre activité principale), vous prenez le risque que le fisc estime que vous exercez une activité de vente professionnelle dissimulée et encourez jusqu’à cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende.

En résumé

Dans le cadre de l’économie collaborative, pensez à bien déclarer les revenus qui doivent l’être pour éviter un redressement fiscal (ou pire) ! Souvenez-vous que c’est la nature du revenu perçu qui compte :

  • S’il s’agit d’un partage de frais, vous n’avez pas besoin de déclarer le revenu.
  • S’il s’agit d’un revenu tiré de la vente occasionnelle d’un objet d’occasion (hors voiture ou œuvre d’art), vous n’avez pas besoin de le déclarer.
  • Dans les autres cas et dès lors que vous réalisez un bénéfice, vous devez déclarer le revenu.

Enfin une règle simple pour s’y retrouver ! Bonne chance ! Et si vous n’y comprenez toujours rien, contactez un conseiller TacoTax pour bien les déclarer !

Simulez vos économies d’impôts. Gratuit.

Simulation gratuite

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus