1. Accueil

  2. Plus ou moins d’impôts avec Emmanuel Macron ?

Impôts13 février 2018

Plus ou moins d’impôts avec Emmanuel Macron ?

Chaque campagne électorale donne lieu à de nombreuses promesses, notamment sur le sujet divisant le plus les français : les impôts. Emmanuel Macron n’a pas échappé à cette tradition, et sa principale promesse était “Pas d’augmentation d’impôts”, une promesse relativement tenue pour l’instant. Revenons sur les principales évolutions de cette année 2018.

L’arrivée de la taxe d’inondation : un nouvel impôt non mentionné pendant la campagne électorale

Avant de détailler les lois qui étaient doivent entrer en vigueur, revenons rapidement sur un nouvel impôt “surprise” voté sous Hollande et applicable dès cette année : la taxe d’inondation.

En France, on considère que les catastrophes naturelles les plus dévastatrices sont les inondations. Ce sont les plus fréquentes du pays, notamment lors des crues des plus grands fleuves. Une nouvelle taxe locale a ainsi vu le jour pour financer les infrastructures anti inondations. C’est la loi Gemapi (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations). Son coût par habitant varie en fonction selon les communes. Les élus locaux le vote. Le plafond de cet impôt est : 40 euros par personne et par an. Le plafond s’élève à 120 euros par an si vous êtes un couple avec un enfant. Cette réforme a vite donné lieu à de nombreuses plaintes. Elles sont généralement liées au caractère arbitraire qui accompagne la fixation du montant de cette nouvelle taxe. Cela concerne également les entreprises.

Le prélèvement à la source : le changement phare de 2018

La mesure la plus révolutionnaire pour les Français est l’instauration du prélèvement à la source. Elle entrera en vigueur au 1er janvier 2019. En septembre 2019, votre taux de prélèvement de 2019 sera remanié en fonction des certains revenus fixes de 2018. Le but est d’éviter d’effacer l’année 2018 du calcul du taux d’imposition.

Quels sont les autres changements majeurs prévus en 2018 ?

En voici une liste non exhaustive :

L’ISF est mort, vive l’IFI

L’ISF va remplacé par l’IFI, l’impôt sur la fortune immobilière. Face à l’évasion fiscale depuis l’arrivée de l’ISF, Emmanuel Macron a annoncé que les capitaux réinvestis dans l’économie française ne seraient plus taxés au même titre que les biens propres. Son seuil reste le même que celui de l’ISF à savoir 1,3 million d’euros. La mesure va entrer en vigueur en janvier 2019.

Mise en place de la flat tax sur les revenus du capital

L’entrée en vigueur de la Flat Tax ou le prélèvement forfaitaire unique représente une mesure appliquée depuis janvier 2018 qui vise à taxer sous la forme d’un forfait de 30% tous les revenus liés à l’épargne des contribuables, à savoir les intérêts,  plus-values immobilières, ou tout autre revenu assimilé.

Cette taxe de 30% des revenus liés à l’épargne fait office d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux. Ce système vise à faciliter le fonctionnement de taxation : en effet, on taxe tous les Français au même taux. Attention : cette nouvelle mesure ne concerne pas directement les revenus fonciers.

Augmentation de la taxe d’aménagement

La taxe sur les cabanons de jardin, également appelée “taxe d’aménagement” qui existe depuis 2012, a quant à elle augmenté depuis 2018. Le taux exact est mis en place par la collectivité locale dont vous dépendez. Il prend la forme d’un forfait qui va augmenter de 3 points cette année.

La taxe dividendes

Enfin, concernant uniquement les grandes entreprises, l’annulation de la taxe dividendes a donné lieu à une nouvelle surtaxe exceptionnelle en compensation. Elle ne concerne que 300 entreprises et l’Etat la décrit comme “une taxe exceptionnelle”. Les entreprises concernées sont celles qui réalisent un chiffre d’affaires annuel supérieur à 1 milliard d’euros.  Une entreprise réalisant entre 1 et 3 milliards d’euros de chiffre d’affaire par an verra son impôt sur les sociétés passer de 33% à 38% tandis qu’une entreprise réalisant plus de 3 milliards verra son impôt passé à 45% au lieu de 33%.

Cette nouvelle mesure du ministre de l’économie Bruno Le Maire demande un effort considérable pour les grandes entreprises françaises. Elle ne sera évidemment pas sans conséquences sur certains choix managériaux de leurs dirigeants.

Faites vous partie des français qui vont bénéficier de la fin de la taxe d’habitation ?

La fin de la taxe d’habitation est LA mesure phare visant à augmenter le pouvoir d’achat des contribuables. Cette très attendue fin de la taxe d’habitation ne concerne pas tous les français.Elle concerne seulement 80% des foyers fiscaux. En 2018, l’administration fiscale n’abolira pas totalement cette taxe. L’état la réduira de 30%, puis de 65% en 2019 et enfin 100% en 2020. Il vous faudra encore un peu patienter pour voir cette taxe complètement annulée. En revanche, si vous vivez seul et gagnez plus de 30 000 euros annuels, vous continuerez de payer cette taxe. Enfin, si vous vivez en couple, le seuil d’exonération s’élève à 39 000 euros net par an.

Si vous cherchez des conseils pour optimiser au mieux votre déclaration de revenus ou si vous avez besoin d’aide dans vos démarches fiscales, Tacotax vous propose des services d’accompagnement personnalisés pour optimiser votre situation fiscale.