1. Accueil

  2. Les 10 niches fiscales préférées des Français

Optimisation fiscale21 décembre 2017

Les 10 niches fiscales préférées des Français

Chaque année, plusieurs millions de Français réduisent leur impôt grâce à plus de 474 niches fiscales. Certaines sont là pour favoriser certaines catégories de foyers contribuables. D’autres cherchent plutôt à dynamiser des secteurs précis de l’économie. Chez Tacotax nous nous sommes intéressés aux niches fiscales qui fonctionnent le mieux en France ! Quelles sont les niches fiscales préférées des Français ?

1. L’investissement immobilier (loi Pinel)

69% des Français déclarent connaître la loi Pinel et son fonctionnement. Près d’un Français sur cinq (19%) déclare être intéressé par un investissement immobilier locatif en loi Pinel. Premiers intéressés : les jeunes de 18 à 24 (à 40%), puis les 25 / 34 ans (29%). 

On estime que 128 000 logements neufs ont été vendus en 2018 sous le régime Pinel, d’après les chiffres officiels du ministère du Logement. Le but du gouvernement est de favoriser les investissements des particuliers dans le secteur de l’immobilier afin de relancer le secteur tout en augmentant l’offre de logements à louer. En plus des revenus fonciers, de la déduction des intérêts d’emprunt et de la constitution d’un patrimoine, l’investissement Pinel permet d’obtenir une réduction d’impôt qui peut aller jusqu’à 21% du montant investi.

2. Les dépenses réalisées afin de restaurer complètement un immeuble bâti (loi Malraux, Denormandie)

La défiscalisation Malraux a été initiée par André Malraux et visait à favoriser la restauration immobilière pour sauvegarder le patrimoine architectural national. Pour ce faire, elle propose une réduction d’impôts sur le revenu importante, qui a séduit nombre de Français ! Cette réduction peut aller de 22% à 30% des montants de restauration investis. Evidemment, la loi Malraux implique de débourser une somme assez importante dans la rénovation, elle n’a donc concernée en 2017 qu’environ 10 000 personnes.

Si vous avez besoin d’information pour savoir comment réduire vos impôts de la façon la plus en accord avec votre situation personnelle, Tacotax est là pour vous aider !

3. Les dons à des associations

Donner à une association, une façon “simple et éthique” de réduire ses impôts qui a attiré plus de 6,5 millions de Français en 2017 ! En effet, les dons au profit des associations ouvrent droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 66% ou 75 % du montant versé, selon l’association choisie (dans la limite de 20 % de votre revenu imposable). Attention cependant, vérifiez bien que l’association en question vous délivre un reçu fiscal pour bénéficier de cette réduction !

4. Déduction des frais de garde d’enfants

Les déductions liées à la famille ont le vent en poupe en ce 2e trimestre 2020. Sur les 3,4 millions de particuliers employeurs recensés en 2018, 1,6 million sont des parents qui ont recours au service d’une assistante maternelle et 116 286 bénéficient d’une garde d’enfant à domicileEn plus de la déduction des frais de scolarisation, 2,2 millions de parents réduisent encore un peu la note en déduisant les frais de garde de leurs enfants ! Le montant du crédit d’impôt s’élève à 50 % du montant des frais annuels liés à la garde d’enfant. Les dépenses prises en compte sont plafonnées à 2 300 € par enfant. Attention, il y a quelques règles à respecter :

  • La garde doit se faire à l’extérieur du domicile (crèche, halte-garderie, jardin d’enfant) 
  • La garde doit être effectuée par une personne ou un établissement titulaire d’un agrément
  • L’enfant doit être âgé de moins de 6 ans au 1er janvier de l’année d’imposition
  • L’enfant concerné par les frais de garde doit être à votre charge.

5. L’emploi d’un salarié à domicile

Aide ménagère, informatique, livraison de repas, de linge, entretien du jardin, soutien scolaire, etc. D’après Bruno Le Maire, les services à la personne représentent 1,3 million de salariés en France. En 2017, plus de 3,4 millions de Français ont pu obtenir une réduction ou un crédit d’impôts après avoir engagé des frais d’emploi à domicile. Le total des salaire versés par ces particuliers-employeurs représentent 8,7 milliards d’euros par an.

Ménage, “petit bricolage”, jardinage, ou encore cours particuliers… toutes ces dépenses faites dans un cadre strictement personnel peuvent être déduites à hauteur de 50% des sommes versées !

6. Les dépenses pour les personnes dépendantes

Plus de 500 000 Français supportent aujourd’hui des frais d’équipement ou de placement dans un établissement pour personnes dépendantes. Que ce soit pour vous ou pour un proche, il est possible de déduire à hauteur de 25% ces dépenses ! Les établissements concernés sont les maisons de retraite, logement-foyers, maisons d’accueils et les services de soins de longue durée d’un établissement de santé.

7. Les investissements au capital de PME

Les PME françaises sont encore fragiles aujourd’hui, mais elles ont malgré tout été supportées par près de 50 000 contribuables qui ont trouvé dans l’investissement dans les PME un moyen de réduire leur imposition. Avis aux investisseurs : l’opération devrait être encore plus intéressante cette année. Le gouvernement a augmenté la réduction d’impôts, la faisant passer de 18 à 30% des sommes engagées.

8. Les investissements Outre-Mer

Investir en Outre-Mer est une méthode de plus en plus prisée par les contribuables français pour défiscaliser. En 2017, ils étaient plus de 30 000 ! Par exemple, le Girardin Industriel permet d’investir dans des opérations industrielles en Outre-Mer et de récupérer sa mise sous forme d’une réduction d’impôt majorée d’une rentabilité l’année suivante. On parle ici d’une rentabilité de plus de 10% !

9. Les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP)

Les fonds d’investissement de proximité (FIP) ont vocation à investir dans des petites et moyennes entreprises (PME) situées dans une zone géographiquement délimitée par quatre régions limitrophes. Au minimum 70% des investissements collectés par un FIP doivent être réalisés dans une PME éligible. La réduction d’impôt s’élève à 25% des sommes investies, à hauteur de 3 000 euros maximum pour un célibataire, 6 000 euros pour un couple.

10. Le Censi-Bouvard

La pierre reste le placement préféré des Français, dont le Censi-Bouvard est le versant social. Crée en 2009, il vient compléter la loi Scellier au bénéfice des loueurs de meublés non professionnels (LMPN). Sa particularité est de se concentrer sur l’investissement dans :

  • des résidences meublées et neuves à destination du tourisme ;
  • dans des résidences étudiantes ;
  • des maisons de retraite.

En contrepartie, l’investisseur bénéficie d’une réduction d’impôt de 11% de la valeur du bien hors taxes. Mais ce n’est pas tout : il récupère en prime 20% du prix d’achat HT en TVA.